Partagez | .
 

 Une relation de confiance ♦ Cassandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1751
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Je prends l'éponge, un seau d'eau et commence à frotter le sol, le sang séché dans la chambre. Je fais un nombre incalculable d'allers-retours entre la traînée et l'évier d'abord de la salle de bains puis de la cuisine. Je n'essaie pas d'appeler les hôpitaux, quelle différence cela pourrait-il faire ? J'y passe du temps et quand j'ai terminé, je me laisse retomber dans le canapé. Je m'allonge et pose mon regard clair sur le plafond. Quand je ferme les yeux, j'entends simplement la voix de Kayden, son cri qui me fait encore mal. Celui qu'il a poussé quand j'ai reçu le coup de grâce, celui qu'il a poussé quand il se faisait certainement violence pour ne pas me réduire en poussières comme le bâtiment des docks. « Warren ? » Je me redresse brutalement en attendant une voix qui m'appelle. Mes ailes restent plaquées dans mon dos, cette voix, elle n'est pas hostile. Elle est un synonyme de sécurité, de foyer, de bienveillance. Je m'approche du plan de travail, il fait noir dehors. Est-ce que je me suis vraiment endormi ? « Warren ? » Qui est là ? Je me retourne, la porte est toujours fermée. Je cours vers l'escalier et je monte les marches deux par deux pour arriver aux chambres. L'eau a séché sur le sol. « Est-ce que tu es prêt, Angel ? Ça ne te fera pas mal. »

Mais qui est là ? J'ouvre une porte à la volée. Personne, je monte pour me retrouver sur le toit. Je me sens lourd, terriblement lourd. Je pose un genou au sol. « Allonge-toi, et détends-toi. » Personne autour de nous, personne autour de moi. J'ai besoin d'une douche. Je me réfugie sous l'eau que je laisse couler longtemps, trop longtemps. D'ailleurs, je ne sais même pas par quel miracle ils ne l'ont pas encore coupée. Probablement qu'on aura une facture de la taille d'un bras à notre ret... Je ne sais pas pourquoi j'ai soudain la bêtise de parler de « nous » ni de « retour ». Comme si quelque chose m'amenait en arrière. Qu'est-ce que Kayden m'a fait ? Une sorte de paranoïa – alimentée par les propos de Rachel – me pousse pourtant à ne pas aller en parler à Hydra. À attendre, je ne dirais même pas « régler ça moi-même » parce que qu'y a-t-il à régler véritablement ? À part que je ne supporte plus ce que j'ai fait, mes choix, ce que je suis devenu, subitement, est-ce que c'est possible ? Est-ce un revers de conscience ? Je profite d'un moment de calme sous la douche pour ne penser à rien, même si je crois encore sentir les doigts de Rachel courir contre ma peau.

Je sors après de longues mais précieuses minutes, les jambes encore rougies par la température de l'eau. J'ouvre mon armoire, celle de laquelle elle avait aussi récupéré la chemise. Je prends entre mes mains un t-shirt clair, avec un dessin sur la face avant, quelque chose d'amusant. J'en viens à le contempler un moment, comme une sorte de relique d'une vie passée que je n'arrive pas à reconnaître. Je le sors pour demain, prépare aussi un jean alors que je rejoins la cuisine. Je me déplace dans l'obscurité et retrouve le canapé sur lequel je me rallonge. J'abandonne les vêtements sur le sol et me rallonge. Il faut que j'arrive à dormir...
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1397
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Une relation de confiance.
Ft. Warren Worthington III


Allons, pourquoi ne t'installerais-tu pas ici. Hmm? Je sais que tu ne tiens pas à ma présence, mais quand je suis là tu adores ça, non? - Elle glisse ses doigts fins dans ses cheveux courts et grisonnant, sentant sous sa peau quelques tremblements incontrôlés. - Brave homme. - Déposant sur sa joue un baiser, elle se redresse, jette un œil à la chambre d'enfant aux murs bercés d'un bleu nuit étoilé, une poupée aux cheveux bruns abandonnées sur le lit parfaitement fait, comme s'il n'avait jamais été défait, et elle se dirige enfin vers la porte. - Merci d'avoir appelé, Roger. Ton aide est toujours précieuse.

Elle lui sourit, un sourire artificiel et pourtant bizarrement sincère, avant de se retourner et fermer la porte derrière elle, abandonnant l'homme à sa longue solitude alors que le claquement de ses talons raisonnent dans le couloir. Autour de son poignet, un bracelet fin en argent balance inlassablement et à son bras est pendu son petit sac en main en cuir. Son tailleur à jupe noir est toujours aussi impeccable quoi qu'une différence semble notable: le contour de son décolleté est liseré d'un rouge vif et attirant. Ses cheveux bruns noués en une queue-de-cheval parfaite laissent apparaître les deux cercles à la lueur bleu incrustés dans sa peau, juste derrière ses oreilles.

Assurant sa démarche après une inspiration certaine, elle bifurque sur la droite, vers une série de marches, et se dirige vers sa prochaine destination: le sommet de l'immeuble. Sur ses pas étouffés par la moquette au sol, les capteurs de mouvements déclenchent l'allumage des lumières, et arrivée face à la porte de métal, elle ne s’embarrasse pas d'une annonce. Elle fait coulisser le panneau rouge et entre, ses talons émettant deux claquements sur le carrelage. - Warren? Warren, es-tu là? - Le mouvement qu'elle entend de l'autre côté de l'escalier lui indique ne pas être seule, et quoi qu'elle n'ait pas la preuve que l'individu soit celui qu'elle recherche, elle avance, sûre d'elle, et utilise une molette contre le mur pour allumer les lumières à une faible intensité, plongeant la pièce principale du loft déjà parfumé par les produits ménagers dans une lumière tamisée et intime.

Ah, te voilà enfin. - Dit-elle, visiblement soulagée en découvrant le jeune homme en train de s'asseoir sur le canapé sur lequel il était alors allongé, son caleçon noir pour seul vêtement. Elle dépose son sac à main sur l’îlot central de l'espace cuisine, ajuste le veston de son tailleur, et contourne le fauteuil pour rejoindre le mutant, s'installant, bien droite, les jambes légèrement inclinées, juste à côté de lui. Avant d'enfin poser son regard sur son visage aux traits tirés par l'épuisement. - Oh, mon Archange, mais que t'ont-ils fait... - Son visage démontrant un air bien désolé, elle glisse sa main contre sa joue et observe son visage, son torse offert à son regard, cherche la moindre égratignure qu'elle ne décèle pas, et laisse ses doigts passer sous ses cheveux, sur le côté de son crâne.

Se décalant légèrement vers lui, elle l'invite de sa main à s'allonger à nouveau... - Viens-là, repose toi. - ... et le laisse poser sa tête sur ses jambes alors que ses doigts continuent de doucement, dans un geste simple et apaisant, à glisser dans ses cheveux, son autre main plus aventureuse longeant l'un des plumes de métal avec une attention certaine avant de se poser sur le haut de son bras la paume chaude se délectant de la fraîcheur de la peau de Warren. - Que s'est-il passé, mon beau?
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1751
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
« Warren, concentre-toi sur le son de ma voix. » Une forte lumière blanche me pique les yeux. Je ne devrais pas mais je me sens malgré tout détendu. Au début, je ne parviens pas à reconnaître l'endroit, il n'y a que cette lumière, et le contact de doigts contre ma tempe. Je baisse le regard sur mes poignets qui sont libres de tout mouvement, et c'est la même chose pour mes jambes. Je respire calmement et un bruit de fond me parvient petit à petit. Des bavardages. Pas de chuchotis qui se veulent discrets, pas de commentaires déplacés, pas les cris dégoûtés de complices choqués, pas de constats médicaux pendant une opération. Juste des bavardages. « … suis allé le voir, il était pas mal mais il y avait vraiment trop d'effets spéciaux. » « Trop d'effets spéciaux, comment il peut y avoir trop d'effets spéciaux ? Ah tu n'y connais vraiment rien ! » « Je sais quand je me fais chier. » « Mais c'est pas possible d'entendre ça ! Et toi, tu en penses quoi Logan ? » « … Vous me saoulez. » « Oui bon... Logan n'a pas d'avis sur le truc. Mais regarde-le encore une fois, en imaginant tout le taff derrière chaque animation. » « Tout seul ? Oh non... » « Non vas-y avec quelqu'un d'un peu enthousiaste... Ben... Warren, par exemple ! » « On dirait bien qu'il n'est plus là. Warren, t'es encore avec nous ? »

« Warren? Warren, es-tu là ? » Je me redresse brutalement, assez éveillé pour constater que je viens de massacrer le canapé avec mes ailes mal dépliées. Les lumières se sont allumées et je replie les jumelles de métal en me redressant. Je frotte mon crâne, j'ai l'impression que la nuit dernière était la seule pendant laquelle j'ai pu récupérer un peu. Quoique Kayden ait fait, c'est en train de me faire complètement délirer. Je lève les yeux vers Cassandra. Cassandra ? Mais qu'est-ce qu'elle fait là ? Je regarde vers la porte d'entrée close. Ah oui, je me suis donné en spectacle hier, après avoir attiré Kayden dehors et il n'en est rien ressorti du tout. Et la dernière fois que Kay est mort – comme elle est bizarre cette remarque – bon, la dernière fois que Kay est mort, ça s'est très mal passé de retour à Hydra. Je soupire en portant la main à mon front.

Je m'assieds et bien que la réaction de Cassy devrait m'agacer, je ne peux pas lui en vouloir. Comme si elle était la seule étincelle d'humanité dans tout ce foutoir avec Hydra. J'aurais tellement de choses à lui dire... Et pourtant, je préfère la mettre en veilleuse pour ce moment. « Tout va bien... » Est-ce que je lui réponds vraiment ça pour éluder la conversation ou pour répondre à son apparente inquiétude ? Humph... Je me rallonge, et pourtant, je ne peux pas lui dire que depuis ma dernière rencontre avec Kayden, ça ne tourne pas rond. Je ne dois pas retourner à Hydra, parce que je ne sais pas comment j'en sortirai à nouveau. Mon regard fouille les environs, comme pour vérifier qu'elle est seule. À l'hôpital, elle l'était mais suis-je à l'abri de voir débarquer quelques agents bien équipés qui viendraient me faire payer le prix de mon absence ?

Je ferme les yeux une seconde à son contact. Je sens sa main contre moi, et elle me rassure en quelques sortes... « Je... » Je m'en veux de lui mentir, je hausse des épaules, comme pour passer rapidement sur la question. « Qu'est-ce qu'il aurait pu se passer d'autre ? Je n'avais clairement plus l'effet de surprise, je me suis confronté à Kayden mais il était trop fort. » Je me tente à essayer de gratter quelques informations au passage : « Est-ce que quelque chose est prévu pour lui ? Vu qu'il revient d'entre les morts ? »
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1397
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Une relation de confiance.
Ft. Warren Worthington III


Je... - Sous sa main, l'épaule se hausse et les siennes s'affaissent légèrement alors que son regard se vide, concentrant toute son attention sur la voix grave et fatiguée qui émerge. - Qu'est-ce qu'il aurait pu se passer d'autre ? Je n'avais clairement plus l'effet de surprise, je me suis confronté à Kayden mais il était trop fort. - De son autre main, elle continue de doucement aller et venir dans les cheveux châtains du jeune homme, comme distraite, le geste apaisant se faisant consolant alors que repose sur elle le poids ailé d'un échec évident.

Est-ce que quelque chose est prévu pour lui ? Vu qu'il revient d'entre les morts ? - Il y a toujours eu un plan pour Kayden. Sa fonction a toujours été claire. - Un sourire se dessine sur ses lèvres et elle baisse son regard sur le visage de Warren. - Pas qu'on m'ait informé des détails pour autant. Je sais seulement que s'il se pavane toujours en liberté, ce n'est pas sans raison. Et tes petites interventions n'aident pas vraiment, vilain garçon. - Lâche-t-elle dans un petit rire réprobateur tout en tapant aussi gentiment qu'une plume son épaule avant de laisser sa main glisser plus confortablement jusqu'à son flanc.

Je sais ce que tu as vécu. Je sais ce qu'il t'a fait subir et je ne pourrais jamais concevoir la souffrance que tu as dû ressentir, et encore maintenant, mais Hydra a toujours eu un plan pour lui. - Ses doigts glissent machinalement sur sa peau en de petits cercles, échos limités des mouvements plus aboutis de ceux toujours dans ses cheveux. - Tu ne dois pas oublier que contrairement à lui, tu as un avantage. Tu es un être humain extraordinaire, une personne à part entière. Pas un monstre que quelqu'un d'autre utilisera pour sauver le monde du mal en toi. Peu importe la souffrance, je suis persuadée que tu réussiras à lui survivre.

Se laissant doucement aller en arrière, son dos épousant la forme souple du canapé de cuir, elle invite Warren à pivoter sur le dos, sa tête toujours posée sur ses jambes, sa main droite se posant sur son ventre alors que la gauche, toujours au niveau de sa tête, dégage son front de quelques boucles rebelles.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1751
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Sa fonction a toujours été claire... Même si je ne me sens pas encore capable de venir au secours de Kayden – le serais-je à nouveau un jour – cette phrase sonne bizarrement à mon oreille. Je sursaute quand sa main glisse sur mon flanc et mes doigts prennent les siens. Je sens mon pouls s’accélérer, comme s'il était déjà trop tard. Je me redresse brutalement, comme si je sentais toujours le contact de ses doigts contre ma peau, contre mon front et je passe la main contre mon front. Stop, je dois garder l'esprit clair. Alors qu'elle va se remettre debout, je détourne le regard et tends simplement le bras dans sa direction. Comme si je pouvais la garder clouée au canapé par ce simple geste : « Reste assise où tu es ! » Je ramasse mes affaires, passe un pantalon dont je ne ferme même pas la braguette.

Je me dirige vers l'évier et laisse couler l'eau sans pourtant glisser le moindre doigt dessous. « Warren, concentre-toi sur le son de ma voix. » Qu'est-ce qu'il m'a fait ? Je porte la main à mon visage, la douleur lancinante qui ne s'était calmée qu'avec le sommeil refait surface. Parce que je voudrais rester près d'elle et pourtant, il y a des voix qui me hurlent de me réveiller. Des dizaines, des centaines de voix qui sont derrière une porte, qui craque, qui craque et ne demande qu'à s'ouvrir. Je passe finalement ma main sous l'eau, une plume métallique tombe au sol. Je continue de ne pas la regarder, essaie de rester attentif au bruit de ses talons sur le sol.

Je me dirige vers l'escalier et lui demande simplement, trop sèchement sans doute, de rester où elle est. « Warren, concentre-toi sur le son de ma voix. » Je n'y arrive pas ! Qui est-ce ? Les plumes tombent sur mon passage et mes ailes se déploient, m'empêchant d'emprunter l'escalier. « Warren, concentre-toi sur le son de ma voix. » Non, je n'y arrive pas ! Je n'y arriverai pas ! Je me tourne sur le côté. « Warren ! Non ! T'es malade, tu es complètement malade ! » « Warren, concentre-toi sur le son de ma voix. » « Oh, mon Archange, mais que t'ont-ils fait... » « Et donc j'ai signé. J'étais à la rue, sans aide ni rien du tout, à voler pour survivre. Ils n'ont pas vraiment eu à forcer pour me convaincre, j'aurais dit oui à n'importe quoi pour un repas chaud. J'ai été emmené dans un complexe, un endroit avec des dizaines d'autres âmes comme moi, des cobayes. Ils nous ont testé et observé pendant des semaines avant de finalement passer aux expériences. Je m'appelle Kayden. » « C'est dangereux de jouer à un tel jeu avec quelqu'un qui vient de casser le nez d'un ami. Rachel. » « La ferme ! » Je me retourne vers Cassandra, mes ailes pendantes rayent le parquet avant que je ne parvienne enfin à m'engager sur l'escalier. « Ne m'approche pas, laisse-moi tranquille ! Je n'ai pas besoin d'Hydra et Hydra n'a pas besoin de moi ! »

« Tu sais ce qui rendrait cette soirée encore plus géniale ? Que tu retires ton harnais. » Mes plumes métalliques tombent au sol et sont remplacées par leurs jumelles. Encore. Et des plumes blanches, ici et là. Je suis prêt à supplier Cassandra. Laisse-moi.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1397
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Une relation de confiance.
Ft. Warren Worthington III


Reste assise où tu es ! - Le voir se lever si précipitamment, l'entendre lui ordonner de rester là où elle est, elle est surprise. Elle est surprise car elle ne l'a jamais connu ainsi. Elle ne l'a jamais forcé à quoi que ce soit, elle ne l'a jamais forcé à demeurer allonger ainsi contre elle. Elle ne l'a jamais forcé à tolérer ses doigts dans ses cheveux. Elle ne l'a jamais forcé à subir ce moment calme et intime entre eux qu'il vient de faire exploser en éclat en se comportant de la sorte.

Le silence n'est plus apaisant, il est devenu lourd, et elle voit bien les doutes qui semblent assaillir Warren. Elle observe l'aile brillante chuter au sol dans un son métallique, l'observe sans ciller mais son regard, invisible aux yeux de l'Archange, hurle de toutes ses forces. Elle l'observe s'éloigner, marcher vers l'escaliers dans une précipitation inquiétante, et lorsque ses ailes se déploient pour entraver sa fuite, elle se lève du canapé, à la fois surprise et inquiète. - Ne m'approche pas, laisse-moi tranquille ! Je n'ai pas besoin d'Hydra et Hydra n'a pas besoin de moi !

Elle l'observe monter, elle l'observe traverser le jardin d'hiver et disparaitre à l'étage. Elle reste immobile, une main tremblante, mais pas l'autre. Son regard va et vient au rythme de ses pensées qui semblent fuser. Il finit par se poser, sur son sac à main abandonné au bord du canapé. Elle hésite, ça se voit. Elle hésite quelques secondes et finalement sa main cesse de trembler. Son regard cesse de s'agiter.

À l'étage, Warren a pris le chemin de la salle de bain, dans sa chambre. Face au miroir, il stoppe l'eau dont il vient d'asperger son visage, comme pour retrouver un peu de contrôle sur ses pensées. Quelques gouttes roulent sur sa peau, longent sa mâchoire pour chuter sur son torse. Et dans le miroir légèrement éclaboussé, il peut observer une silhouette se dessiner dans l'ombre de la chambre, dans l'embrasure de la porte coulissante. Son regard peux dessiner les courbes sensuelles de Cassy qui l'observe en silence.

Un pas après l'autre, lente mais pas trop, elle traverse la distance sans un son. Sans ses talons elle n'est qu'une toute petite chose à côté de lui, pourtant elle n'a jamais semblé plus confiante. Et plus désirable. Ses doigts glissent le long de la colonne vertébrale du jeune homme, longent les cicatrices entre les deux ailes, comme pour attirer son attention sur cette espace sensible. Sur cette vulnérabilité.

Elle contourne l'aile, laisse sa main glisser sur son épaule. - Warren... - Elle y met tout son cœur, lui offre toute son attention. Elle l'invite à pivoter face à elle, se glisse entre lui et son reflet. Accapare le regard et l'attention. Ses doigts dégagent son front de quelques cheveux humides et les glisses derrière son oreille avec une attention sans faille. Son regard se perd, il descend, observe, évite les yeux bleus de l'homme comme une créature trop vulnérable pour oser les croiser. Elle hésite, tergiverse, ses doigts longent sa mâchoire, son pouce dessine la lèvre inférieure. Elle est trop petite pour accéder à ce fruit, mais elle est bien assez grande pour lui insuffler un aperçu de ses intentions.

Lorsque ses mains gagnent le pantalon toujours ouvert, lorsqu'elles longent les bordures du vêtement en frôlant tout juste le tissus du caleçon et la peau en-dessous. Elle s'amuse avec, écarte un peu plus la braguette déjà ouverte, hésite sans hésiter. Voudrait s'insinuer mais n'ose pas succomber. Elle le cherche du regard, le jauge et patiente. Se presse et s'impatiente. - Oh mon Archange... - Son bassin se presse contre le sien, ses mains glissent sur son torse, le regard gourmand, et sa main droite se hisse jusqu'à son cou et sa nuque. Elle fait le premier pas, lève la tête, croise enfin son regard. - Moi j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1751
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
« Je vais te protéger. » Mais qui dit ça ? Je monte l'escalier, laissant le cliquetis trahir la chute de nouvelles plumes. J'ai cette terrible sensation de m'effondrer, comme lorsque le cri déchirant de Kayden souffrant avec moi résonnait dans ma tête. C'est une pression, comme une pression dans mon crâne. Je me rue dans la chambre, prêt à sauter par la fenêtre mais mes ailes pendent derrière moi, comme essayant elles aussi de reprendre... un souffle nouveau. Entre les reflets agressifs sur le métal et la beauté des plumes blanches qui ne tombent pas.

Je lève les yeux sur le miroir, elle est là. Je fronce les sourcils, me tourne vers elle pour lui dire de disparaître, comme je compte le faire moi-même. Mais je ne pivote pas complètement, je ne lui fais pas totalement face et mon regard s'arrête sur ses genoux alors qu'elle s'arrête près de moi. Ses doigts viennent passer contre mon dos et je sens la chair de poule envahir mes bras. Mes plumes blanches se dissimulent sous les grises, ultime rempart. Ultime et vain rempart et je me tourne doucement vers elle alors que sa main vient glisser sur mon épaule. Le souffle me manque.

Je suis face à elle, si proche que je peux détailler le liseré rouge sur son décolleté, chaque mouvement de ses pupilles. Elles vont ici, elles vont là sans croiser mon propre regard. Je suis si proche que mes mains pourraient la toucher, que je pourrais la punaiser à ce mur avant de partir, avant de reprendre enfin mon souffle. Je serre la mâchoire, et je me demande si c'est moi qui m'empêche de le faire, ou si c'est elle. Son pouce glisse contre ma lèvre.

Je me presse contre elle quand elle commence à jouer avec moi. Je ne la quitte pas du regard, à la fois brûlant de désir et de cette irrépressible envie d'en finir avec elle. De toutes les façons possibles. « Oh mon Archange... » je penche la tête vers elle, pousse un profond soupir et alors qu'elle termine sa phrase, qui ne fait pas sens pour moi, qui ne provoque aucune sorte d'empathie, ses propos qui transpirent le mensonge et la manipulation par tous les pores, alors qu'elle termine juste de parler, mes mains viennent glisser sous ses aisselles et je la lève avec une facilité déconcertante pour l'amener contre le mur vierge derrière elle.

Ses pieds, chaussés de ses précieux et audibles talons, quittent le sol et je la plaque contre le mur et mes mains prises, c'est ma bouche qui s'occupe de s'enfoncer dans son cou. La gardant contre moi, je pousse simplement la porte qui mène à la chambre d'un mouvement brutal du pied. Je laisse véritablement Cassandra tomber sur le lit et viens me placer au-dessus d'elle, déjà une main venant glisser le long de sa jambe, de sa cuisse. Cassy, toujours parfaitement fidèle à elle-même, est allongée sous le lit et bien que je ne laisse évidemment pas tomber sur elle, je presse mon corps contre le sien, juste assez longtemps pour lui chuchoter : « Ne fais pas ça, s'il te plaît... »
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1397
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Une relation de confiance.
Ft. Warren Worthington III


Lorsque l'Archange la soulève, elle se laisse faire. Elle accompagne son geste, lui rend la tâche plus facile. Lorsque son dos percute le mur, lorsque sa tête s'y pose elle ferme les yeux sous le choc et ne les rouvre pas lorsque l'homme s’empare de sa gorge. Ses jambes entourent le bassin d'Archange et se croisent dans son dos, s'y agrippant avec grâce et force. Elle lève le menton, le laisse découvrir sa peau, et quand il décide de changer de pièce, elle passe ses bras autour de son cou, laisse ses mains glisser sur ses épaules, et se laisse aller lorsqu'il la jette sur le lit comme un simple déchet.

Elle ne semble pas en faire pour autant puisque aussitôt trouvé la stabilité du matelas, elle repli légèrement une jambe, appuyée sur ses coudes, et n'a pas à attendre bien longtemps avant que le mutant ne la rejoigne, épousant son corps. Alors qu'il laisse sa main glisser le long de sa cuisse, elle s'allonge complètement, comme une invitation à continuer. Il se presse contre elle, ses bras musclés le maintenant tout juste assez pour ne pas qu'elle souffre sous son poids. - Ne fais pas ça, s'il te plaît... - Elle l'observe, croise son regard. Elle n'a plus l'air hésitante, elle ne fuit pas le bleu de ses yeux. Elle les recherche. Elle les défis.

Libérées, sa main droite glisse sur la nuque de l'Archange et attire son visage plus proche du sien, là où elle peut lui voler un baiser. - Ça? - Sa main gauche se retrouve dans son dos. Les doigts féminins longent les jointures des ailes, comme la sensation d'une souffrante jouissance, et elle descend doucement alors que ses lèvres, elles, glanent un nouveau baiser un peu plus long et un peu plus passionné. - Ou ça? - Ses deux mains d'un même mouvement gagnent son bassin, la peau du mutant rafraîchie par la température ambiante se hérisse d'une chair de poule sous ses doigts alors qu'elle les glissent sous le tissus du caleçon, aborde les fesses mais ne s'y risquent pas.

Ses lèvres l'embrassent à nouveau pendant que ses mains suivent les courbes du bassin masculin, toujours à l'abri du sous-vêtement. Elle abandonne ses lèvres, laisse son visage glisser contre le sien pour s'approcher de son oreille. Sa main gauche joue avec l'élastique du caleçon, elle s’immisce à peine sans s'aventurer, mais la main droite s'y insinue, curieuse, sûre d'elle, confiante et précise. Elle se saisit de la torride chaleur qu'elle y découvre, à la fois douce et vive. - Ou alors ça? - Susurre-t-elle avant de saisir sans le mordre le lobe de son oreille entre ses dents, le relâchant presque immédiatement pour retrouver le confort de sa position allongée.

Il n'y a plus rien entre eux que la chaleur. Cette main experte qui le stimule. Cette poitrine presque révélée qui l'invite. Ces jambes prêtes à se verrouiller autour de lui pour ne jamais lâcher prise. Ces lèvres, gourmandes, qui n'attendent que de retrouver les siennes.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1751
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
J'inspire profondément au contact de ses lèvres sur les miennes. Je dois trouver une solution et je sens bien qu'il y a quelque chose... quelque chose de trop. Et elle ne veut pas m'écouter, elle ne veut pas comprendre ma supplique. Ce n'est pas qu'une invitation. J'en ai eu plusieurs, j'ai toujours su dire oui quand j'en avais envie, toujours su dire non quand j'en avais envie. Mes mains remontent contre sa peau et je me retrouve à glisser un pouce dans l’élastique de sa culotte, prêt à me débarrasser de ce qui me paraît être à la fois le dernier rempart entre cet instant et l'irréparable, et cet instant et cette pulsion dont je n'ai même pas l'impression qu'elle soit mienne.

J'entrouvre la bouche quand ses doigts trouve prise dans mon caleçon et je ferme les yeux une seconde. Sois tranquille... Ma main droite abandonne la dentelle de ses sous-vêtements et remonte près de son visage. Je prends appui sur mon avant-bras et glisse mon visage près du sien. « Sois tranquille... » Ma main gauche vient décocher une plume dont l'extrémité rencontre le flanc de Cassandra. Je la regarde quelques secondes, c'est le temps qu'il faut pour qu'elle ferme les yeux. Je laisse la plume et me laisse tombe à côté d'elle, essoufflé. C'était la seule solution. Je baisse les yeux sur mon entrejambe et ordonne aussi au fautif : « Tiens-toi tranquille toi aussi ! »

Mais pas le temps d'attendre que je me redresse pour aller chercher mes vêtements. Je les passe à la hâte puis reviens dans la chambre. Que faire d'elle ? Je ne sais déjà pas où aller moi-même... J'ouvre la fenêtre et passe une jambe. Je prends une longue inspiration et mes plumes tournent doucement sur elles-mêmes, changeant le métal froid et gris en un coloris clair qui se tait, ne laissant que le chuchotis d'un froissement. Elle dort, j'ai le temps de m'en aller. Je réfléchirai plus tard... Je passe la seconde jambe et je m'en vais.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1397
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Une relation de confiance.
Ft. Warren Worthington III


Sois tranquille... - À ces mots, son regard se brouille et ses paupières se ferment. Son sourire s'est fané à la seconde où la plume a rencontré la peau, à la seconde où la drogue a pénétré son système sanguin. Rapide, immédiat, elle perd conscience et sa tête retombe sur l'oreiller.

Lorsqu'elle se réveille, quelques heures ont passé et ses yeux semblent douloureux, difficiles à garder ouvert. Elle plisse les paupière, le peu de lumière provenant de la salle de bain étant devenue génante, et elle glisse sur le matelas avec faiblesse pour rejoindre le bord du lit. Il n'y a pas de déception dans son regard, pas plus qu'une quelconque frustration. C'est autre chose. De la culpabilité peut-être? Son regard est trop flou pour pouvoir le définir.

Si elle parvient à se lever, c'est seulement grâce à des jambes qui semblent bien plus lisses et fermes que quelques secondes plus tôt. Elle titube dans le couloir, se tient aux murs et à la rampe de l'escalier. Elle manque de tomber, plusieurs fois, hésites à chaque marche et fait une pause sur le palier, le temps de regagner ses esprits. Ça lui prend une bonne demi-heure pour rejoindre le canapé du salon et son sac à main, posé là avec ses vêtements, dans lequel elle attrape son téléphone et lance un appel vers l'un des numéros de son répertoire.

Elle se laisse aller contre le canapé, aussi nue qu'on puisse l'être, le téléphone collé à son oreille jusqu'à ce qu'une voix monotone ne réponde. - L'Archange a chuté. Je ne sais pas ce que Jefferson lui a fait, mais il faut prendre des dispositions avant de le perdre définitivement. - La voix parle à nouveau et le soupir qui s'extirpe de sa gorge est étouffé par ses muscles encore amorphes. - Voyez-ça avec le patron, ce n'est pas à moi de décider s'il faut l'abattre ou non - Elle ferme les yeux, laisse passer deux secondes de silence puis reprend. - Envoyez-moi quelqu'un, il m'a injecté un sédatif. J'ai besoin de quelque chose pour faire passer les effets. - Et elle raccroche, avec une douceur presque inexistante.

La femme aimante, protectrice et gourmande qu'elle a été avec lui... Qui aurait-cru que ce n'était qu'une façade?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Une relation de confiance ♦ Cassandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Relation Homme-Femme: l'amour serait-elle chimique???
» Rebondissement: Mère de Tristan Banon aurait eu une relation consentie avec DSK
» relation propriétaire - locataire
» Tu vas me sortir d'ici ? Avec Cassandra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: island of manhattan :: habitations :: loft de Kayden T. Jefferson-