Partagez | .
 

 Rebellion du renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1692
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Ven 8 Juin - 0:19
Je ne les explique pas, ils sont tout simplement là. « J'ai dit que ça l'était. » Ça l'a été si longtemps, et maintenant... Je ne veux pas me demander pourquoi elle ne l'a pas fait plus tôt, n'est-ce pas qu'elle ne ressentait pas dans le passé que j'en étais capable ? C'était impossible, sinon elle l'aurait peut-être fait plus tôt. Je ne perds pas de temps à espérer qu'elle l'ait fait plus tôt, à quoi bon la torturer elle, avec le passé. Elle est désormais un petit morceau de présent et je le garde au creux de ma main en essayant juste de ne pas serrer trop fort. « Je le sais. J'ai bien conscience de ce qu'il t'a fait. » Je laisse échapper un bref soupir puis la fixe, simplement curieux. « Est-ce que je t'ai déjà raconté ? » Simplement pour savoir, pas pour la faire souffrir, pas pour me faire souffrir moi. J'ai justement besoin de savoir à quel point elle peut comprendre ce besoin, ce manque qui m'a poussé jusque là, ici, maintenant. Je hausse des épaules à sa question au sujet d'Hydra. Je me rends bien compte que certains événements ont disparu après cette opération, j'ai bien compris qu'elles ont un lien mais je ne peux pas en vouloir à Hydra, parce que j'étais prêt à consentir ces sacrifices j'imagine. À un moment donné, je les ai appelés pour qu'ils interviennent. Je n'en veux pas au Warren désespéré d'avoir sacrifié un pan de mes propres souvenirs parce que je les reconstruis à ma façon. C'est juste que parfois, il reste encore compliqué pour moi de comprendre... Et parfois, les émotions contradictoires qui s'entrechoquent en moi me font flancher, encore et encore. J'aimerais arrêter d'avoir perpétuellement le tournis.

Elle pose une assiette face à moi et je la remercie d'un hochement de la tête. Je l'écoute parler de sa seconde chance, après s'être faite à l'idée de mourir. Est-ce que nos histoires ne se recoupent pas à cet instant-ci ? Je croise les doigts puis attrape ma fourchette avec le bout de laquelle je joue. Je soupire doucement, je voudrais lui demander comment elle a fait, pour trouver cette détermination. Je plante ma fourchette et prends une première bouchée. Pourquoi j'étais prêt à revenir si elle m'appelait... Manifestement, à notre dernière rencontre, elle voulait que je sorte de sa vie. Alors pourquoi avoir laissé cette porte ouverte ? « J'ai bien conscience que certaines choses ont changé. Notre dernière conversation en était une preuve évidente. » Je prends une seconde bouchée puis reprends : « J'étais résigné parce que... à un moment donné, je me suis dit que ce qui m'arrivait était un prix maigre à payer pour garder tout le monde en sécurité, et je ne l'ai finalement pas supporté. Je n'étais pas prêt à me noyer dans toute cette haine. J'ai accepté le prix que fixait Hydra, c'est comme ça. Et j'ai choisi que ta haine à toi à mon encontre ne m'atteindrait pas, c'est pour ça que je t'ai dit que je reviendrais si tu me le demandais en quelques sortes. » Non pas qu'elle compte moins que les autres, c'est simplement que mon envie de venger est passé dans le top du top des priorités quand j'ai revu Kayden, et ensuite, disons qu'avoir planté et précipité mon frère dans le vide m'a fait relativiser la haine que je pouvais nourrir à l'encontre des autres. Mon entêtement à essayer de trouver un exutoire – en vain – devrait m'éloigner un peu de ces pulsions qui me guident, qui font de moi quelqu'un de moins bon mais je n'ai que la volonté et pas encore de résultats. Les doigts de ma main gauche frôlent une seconde mon torse, l'anneau qui pend à sa chaîne est toujours présent. « Tu étais effrayée, et en colère, et maintenant tu sembles simplement triste. Pourras-tu mettre tout ça de côté un jour ? »
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 930
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Sam 16 Juin - 18:05
Elle ne sait plus trop de qui ils parlent. Hydra, Kayden, la personne qui lui a réellement fait ça? Elle ne sait plus. « Non et je ne veux pas le savoir. » Elle ne voulait pas l'entendre dire combien il avait souffert quand on lui avait arraché ses ailes, elle ne voulait pas l'entendre dire que Kayden avait commis le pire quand elle était persuadée du contraire, elle ne voulait pas l'entendre dire qu'hydra avait sauvé sa vie. A quoi bon l'entendre de toute façon? Lui-même l'avait dit, tout ça c'était du passé et ils n'étaient pas capables de revenir dessus. Ils ne pouvaient qu'avancer avec, ils ne pouvaient que vivre avec, même si leurs souvenirs ne sont plus communs et pour ceux qui restent encore n'ont rien à voir les uns avec les autres. C'était triste à constater, ils n'avaient plus rien en commun en dehors de ce plat de courgettes.

« Quand on était... » ensemble? Est-ce qu'on pouvait réellement qualifier ça d'ensemble quand elle s’apprêtait à parler d'une telle période? Elle-même avait un doute. « Avant que tu t'en ailles... » Pour ne pas dire avant qu'il ne tente de mettre fin à ses jours. « ... tu refusais que je t'aide physiquement ou psychologiquement, tu ne me parlais quasiment plus, tu disparaissais des jours. C'est franchement pas maintenant que j'ai envie de savoir quoi que ce soit. » Ses mots gardaient un goût amer audible dans ses paroles. Encore aujourd'hui, elle avait la sensation que des mois durant, elle avait lutté seule pour conserver ce nous, sûrement déjà mort des semaines avant, sans qu'il n'y prête aucune attention, sans qu'il ne se rende compte. Si c'était trop tard pour ses ailes, c'était aussi trop tard pour lui donner des explications ou lui raconter l'histoire, elle n'avait pas envie de l'entendre, elle avait assez donné.

En revanche, elle écoutait ce qu'il lui donnait, le pourquoi il avait laissé la possibilité pour elle de le revoir alors qu'elle était si véhémente avec lui la dernière fois. « Tu penses vraiment que je te hais? » Question bancale compte tenu de la situation. Ils mangeaient ensemble quand il était déterminé à parler de haine. Paradoxal... un peu comme toute leur relation finalement. Bancale, un peu tordue, pas bien nette. « Ça aurait pu être des paroles en l'air. » D'autant plus s'il pensait qu'elle avait de la haine contre lui. C'était un mot fort, peut-être trop comparé à ce qu'il ressentait vraiment. Il aurait pu lui mentir pour s'échapper et ce n'était pas ce qu'il avait fait. Là était un point commun avec Angel, il était resté un homme de paroles. Indéniablement, le regard de la blonde suivaient les mouvements de Warren. Elle ne comptait plus le nombre de fois où ses propres doigts avaient frôlé cet anneau quand elle s'était agrippée à lui pour l'embrasser ou quand sa main s'était posée à plat dessus quand ils dormaient ensemble. « Pourquoi est-ce que tu le gardes? » Un simple mouvement de tête entre deux bouchées pour lui signaler de quoi elle parlait. Une question légitime maintenant qu'elle savait combien il détestait celui qu'elle pensait mort et enterré.

Un sourcil se haussait quelque peu à sa question. « J'imagine que si je dois dealer avec ta colère, tu vas devoir dealer avec mes yeux de chien battu. » Un sourire en coin pour marquer l'autodérision. « Elle te dérange tant que ça ma tristesse? Ce n'est pas comme si tu allais devoir la supporter tous les jours de toute façon. » Parce qu'elle doutait qu'ils allaient se voir souvent, c'était peut-être même la dernière fois, histoire de clore tout ça. Il avait d'autres choses à faire visiblement et si elle ne lui avait pas vraiment répondu, c'était peut-être qu'inconsciemment, elle savait que cette tristesse ne s'en irait jamais si elle avait ses traits en face d'elle. Il n'imaginait probablement pas à quel point elle souffrait de ça, de le voir sans le connaître. Elle n'avait pas la force de recommencer à zéro, elle n'avait sûrement pas la force de voir à quel point il avait changé et pas forcément dans le bon sens, selon elle. Rachel tentait de faire le deuil et non de réécrire ce qui ne pouvait être changé.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1692
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Lun 18 Juin - 12:13
« Non et je ne veux pas le savoir. » Je lève les yeux sur elle, je ne m'offusque pas de sa décision, elle lui appartient après tout. Je me demande pourquoi je ne le lui ai pas dit, tout simplement. Elle aurait sans doute compris, elle aurait au moins essayé de comprendre. Je me redresse, je ne veux pas le lui dire si elle ne le souhaite pas, je ne veux pas l'accabler davantage parce que ça ne lui apportera rien. Elle a fait ses propres choix, et elle a choisi de vivre et de se battre, alors que puis-je lui apporter désormais ? Et surtout, elle ne veut rien de moi, je peux le comprendre aussi. Je n'ai aucune dette envers elle, et elle n'en a pas envers moi. Nous sommes deux inconnus qui venons de nous rencontrer, tout simplement...

« ... tu refusais que je t'aide physiquement ou psychologiquement, tu ne me parlais quasiment plus, tu disparaissais des jours. C'est franchement pas maintenant que j'ai envie de savoir quoi que ce soit. » Je hausse des épaules puis lâche comme si ça n'avait pas franchement d'importance : « J'ai cherché une solution avant d'en arriver là. » Comme pour lui dire que ce n'était pas elle que je fuyais. Je me souviens comme d'un énorme magma de souvenirs, comme si les faits avaient été remplacés par des sensations, comme si les événements s'étaient floutés au profit des émotions. Même si je n'ai pas essayé d'accepter, et d'aller mieux en ce sens, j'ai essayé de revenir. Je me suis débattu avant de réaliser que je disparaissais. J'ai sans doute fait des choix qui n'étaient pas les bons, mais ils n'étaient pas les mauvais non-plus.

Mon regard ne l'abandonne pas quand elle me demande si, à mes yeux, elle me hait. Sans doute pas aujourd'hui parce qu'elle a eu le temps de s'apaiser, de réfléchir, de respirer. À notre dernière, à notre première rencontre, c'était le sentiment que j'ai eu. Je pensais trouver l'objet de mes rêves, la réponse aux questions que je ne sais pas formuler, et j'ai trouvé une petite femme fragile, amère et qui ne souhaitait plus me voir. Oui, c'est ce que j'ai pensé, et je l'ai accepté. C'est pour ça que j'ai pu revenir. Quoi qu'elle pense, ce n'est pas un problème et je peux faire avec. « Si tu m'as aimé, alors tu m'as forcément détesté. » L'indifférence n'engendre que l'indifférence mais quand on parle d'amour, d'espoir, d'attentes, de patience, d'investissement, de se mettre en danger, quand on confie des pans entiers de son âme à une autre personne qui nous trahit, nous déçoit, nous blesse ou nous abandonne... est-ce qu'il n'est pas naturel de le détester ?

Je prends le verre devant moi et le porte à mes lèvres. Je marque une pause. « Si je t'ai menti, je suis désolé. Je ne te mentirai plus. Je n'ai pas envie de te mentir. » Quel besoin aurais-je à lui faire miroiter que je reviendrais si ça n'avait pas été le cas ? « Pourquoi est-ce que tu le gardes? » Ma main se saisit de l'anneau, le laissant prisonnier de sa chaîne. J'en ai besoin. J'ai déjà assez perdu. Il est une part de moi. Que dire ? Je ferme les yeux une seconde, Kayden tombe, une fois encore. J'ai été en colère, beaucoup trop en colère. Au fond de moi, une voix criait de le laisser partir, et je lui ai dit de s'en aller. Mais il est resté là, et cette voix s'est tue. J'étais en colère et quand je l'ai poussé, j'ai été soulagé. Comme si ça réparait tout... Ma mâchoire se serre, quelle réponse apporter ? S'il était là, n'aurais-je pas encore,  et encore besoin de le tuer ? De le voir souffrir ? Est-ce que sa chute ne m'a pas fait de bien ? J'ouvre les yeux sur Rachel, peine à desserrer les lèvres. Une tension naissante dans mon dos me fait me redresser, je devrais lui dire. Combien il a été cruel. Combien il a été lâche. Combien il a été ma perte. « Il me manque » Je lâche l'anneau comme si cette réponse avait participé à soulager ma colère. Il me manque, c'est donc qu'il est loin, si loin, heureusement tellement loin. Aurais-je encore peur de Kayden, et de ce qu'il peut faire ?

Pourtant, je n'avais jamais eu peur de lui avant, même lorsque je l'avais rejoint avec ses amis Avengers. Je n'avais pas peur de Kayden. Je la regarde puis prends une nouvelle bouchée, cherchant quelle réaction elle attend de ma part. Je laisse la fourchette sur le côté. « Ta tristesse ne me dérange pas, c'est que... » Je n'en sais rien, peut-être qu'elle me dérange après tout. Ma colère la dérange, elle ? Et pourquoi ne devrais-je pas la supporter tous les jours. Comme sur un ton de défi, je lui lance : « Appelle-moi tous les jours. » Appelle-moi, attends-moi, et je la supporterai tous les jours. Appelle-moi, attends-moi, je reviendrai tous les jours. Appelle-moi, attends-moi, j'aime mieux te voir ici qu'à errer dans mes nuits sans le son de ta voix ni le parfum de tes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 930
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Lun 18 Juin - 15:30
Elle ne répondait rien à ce qu'il semblait confirmé avec certitude. Elle n'était pas persuadée qu'il avait cherché toutes les solutions avant de s'en aller, avant de tenter de mettre fin à ses jours, pas auprès d'elle en tout cas. En revanche, elle ne pouvait pas se mettre à sa place. Elle imaginait aisément que lorsqu'on était la tête dans le guidon, il est difficile d'y voir clair, difficile de voir de possibles portes de sortie. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir été aveuglé par cette partie de lui-même qui s'était évaporée dès l'instant où ses ailes avaient touchés le sol. Elle ne cherchait donc pas à argumenter parce qu'elle restait persuadée qu'il avait donné le meilleur de lui-même pour s'en sortir. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir échoué, ça serait injuste et ça ne servait à rien de toute façon, ils ne pourraient rien changer pour ça non plus. Quand les mots de Warren résonnaient à ses tympans, elle ne quittait pas le bleu de ses yeux, s'y noyait un peu, heurtée par les souvenirs de ce qu'elle a pu ressentir pour lui. Dire le contraire de ce qu'il affirmait serait mentir.

Oui, elle l'avait détesté. Il fut une période où elle lui avait mis tous ses maux sur le dos. Cette colère qu'elle avait ressentie après lui, c'était le déni. Le refus de croire qu'il avait préféré mourir sans rien lui dire, celui de constater qu'il n'était pas à ses côtés à la pire période de sa vie, le refus de croire que tout était fini, tout simplement. Cette colère, ce déni, elle l'avait de nouveau ressenti quand il lui avait parlé de la mort de Kayden, de son assassinat engendré par ses propres mains. Rien que d'y penser, des frissons désagréables couraient le long de son échine. « Pendant longtemps, c'est vrai, mais c'est fini aujourd'hui. » Elle ne sentait plus de colère, plus de haine après lui parce que ses sentiments amoureux s'étaient éteints, son cœur s'était pansé, la raison était passée au dessus de ses sentiments et elle avait fini par comprendre tout ce qui l'avait poussé à agir ainsi, envers elle, envers Kayden ou envers les autres.

Un fin sourire se glissait sur ses traits. Elle ne savait pas s'il lui avait menti. Elle en doutait parce qu'elle avait toujours cru en l'honnêteté d'Angel. Si elle se trompait, elle était bien naïve mais ça ne serait pas la première fois qu'elle l'était de toute façon alors tant pis. « Je ne pense pas que tu l'ais fait mais j'apprécie la démarche. » De s'excuser, de lui affirmer qu'il ne le ferait plus. C'était appréciable à entendre même si elle ne connaissait pas encore la valeur qu'elle pouvait donné à ses paroles. Elle ignorait pourquoi mais elle avait la sensation qu'elle pouvait lui faire confiance là-dessus. Déjà parce qu'il était revenu comme il l'avait dit et parce que son regard semblait être clair comme de l'eau de roche. La sincérité transpirait par tous ses pores quand la conversation revenait à Kayden, à cet anneau autour de son cou. La crispation de ses muscles, sa difficulté à lui répondre. Que pouvait-elle dire face à ça? Il avait la sensation d'avoir perdu un ami, d'avoir été trahis par un frère.

Cette main qui retombait lourdement sur la table, pleine de ressentiments, Rachel la saisissait et la serrait un peu, maladroitement. Un soutien silencieux accompagné d'un sourire compatissant. Elle savait que Kayden n'avait rien fait, que cette colère était injustifiée mais elle était bien là, bien réelle pour lui, cette trahison était tout ce qu'il y avait de plus douloureux pour lui et le minimum qu'elle devait faire en le rappelant à ce souvenir, c'était bien de le soutenir, aussi mince son soutien était-il. « On est deux dans ce cas. » La blonde ne pouvait pas se vanter d'avoir très bien connu Kayden, elle pouvait seulement affirmé que cette relation qu'il avait avec Angel lui manquait, que ce sourire qu'il avait quand il évoquait son frère et leurs bêtises lui manquait.

Pourtant, il finissait par lui arracher un sourire, même un rire, léger, nasal. Elle entendait le défi dans sa voix. S'il s'était souvenue d'elle, il aurait su qu'une Kasprzak ne se défile jamais mais il parait que les choses avaient changé. « Ça risque de prendre du temps d'effacer cette tristesse si je t'appelle tous les jours. » Elle ne disait pourtant pas qu'elle n'allait pas le faire, elle le mettait seulement en garde sur l'évidence des choses. Peut-être qu'elle pourrait mettre sa tristesse de côté mais ça allait mettre plus de temps que s'ils ne se voyaient pas tous les jours. « Il va bien falloir que tu reviennes pour goûter à mes crêpes de toute façon. » Après tout, il avait répondu à sa question un peu plus tôt et c'était le deal. « En revanche, je suis pas sûre d'avoir grand chose à te dire. » Elle lâchait sa main, regardait autour d'eux comme pour appuyer ses paroles. « A l'évidence, j'ai pas une vie très passionnante en ce moment pour avoir les conversations en conséquence. » A cause du gouvernement, elle ne pouvait pas sortir ni faire tout ce qu'elle faisait avant, tout ce qui les avait tant rapproché à leur première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1692
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Ven 22 Juin - 22:15
« Je ne pense pas que tu l'ais fait mais j'apprécie la démarche. » J'attends une seconde, et demande tout de même, pour la forme : « T'ai-je dit que je reviendrai ? »

Je ne cherche pas à lui faire comprendre qu'elle n'aurait pas dû attendre, espérer. Je ne peux m'empêcher d'étouffer une bouffée de colère à la mention de l'anneau, à la mention silencieuse de Kayden. « On est deux dans ce cas. » Je ne relève pas, à quoi bon maintenant ? Est-ce qu'on va pleurer et je lui dirai combien ça m'a fait du bien de le voir s'éteindre, de le voir tomber sans qu'il ne reprenne de l'altitude ? Combien ça m'a fait du bien d'y repenser juste après l'avoir fait ? Je devrais m'en débarrasser, j'aurais dû. Mais oui j'ai déjà assez perdu. Je ne peux pas renoncer à tout ce que cet anneau représente.

Son rire ne m'est pas familier, je la regarde quand elle sourit, quand son léger rire empêche de silence de s'installer. Je ne réponds pas, je viendrai quand elle le souhaitera. Je fuis son regard quelques instants quand elle avoue qu'elle ne saurait pas quoi me dire quand on viendrait à se revoir, ma main cherche la sienne et je prends le bout de ses doigts entre les miens. Je regarde mes doigts chercher et trouver les siens, sans lever les yeux vers elle, je ne veux pas voir quelle est l'expression de son visage. Finalement, peut-être que sa tristesse me dérange un peu.

Je sais que ce que je vais lui dire va la gêner, l'excéder ou la mettre en colère alors je profite simplement de pouvoir capter la chaleur de sa peau. Finalement, ma main se pose entièrement sur la sienne, toutefois pas assez fort pour la retenir si elle vient à la retirer. Je cherche à capter son regard. « Tu voulais voler avec moi, alors viens avec moi. Hydra ou ailleurs, peu importe. Il y a quelque chose de nouveau à écrire, non ? Quand les lois seront abolies, les enfants ne craindront plus rien. Kayden a disparu, les siens feront de même. Pourquoi rester là ? »
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 930
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Sam 23 Juin - 0:18
« Tu n'as juste rien dit, Warren. » Un léger haussement d'épaules à l'image de sa souffrance, à peine visible mais bien réel. Il n'avait pas dit qu'il reviendrait. Il n'avait pas dit qu'il ne reviendrait pas. Il était juste parti. « Tu n'as laissé qu'un bouquet de roses derrière toi. » Un bouquet de neuf roses qui avait parlé pour lui. Le langage des fleurs. Dès le début de leur histoire ça les avait suivi, à l'instant où il avait décidé de lui en ramener des jaunes et oranges à leur premier rendez-vous. Elle n'avait pourtant pas d'intérêt à lui dire. Leur amour éternel s'était envolé avec lui, il ne ressentait plus rien aujourd'hui. Là-dessus, il avait menti et c'était probablement le plus douloureux de tous ses mensonges mais elle ne tenait pas à se souvenir d'une douleur qu'elle seule pouvait ressentir.

Leurs mains se touchaient et se laissaient. Leurs doigts se trouvaient et se défaisaient. Quand le geste venait de lui et qu'il restait pourtant silencieux, les lèvres de la blonde s'entrouvraient sans laisser échapper un seul son, trop curieuse de savoir ce qu'il pensait. Il la ramenait à tellement de souvenirs par ce simple geste de déposer sa main plate sur la sienne. Il avait eu le même lorsqu'ils avaient mangé cette fichue omelette qui avait un goût amer quand elle s'y rendait désormais. Ses iris clairs posés dans les siens, les mots du géant frappaient le palpitant de la femme face à lui, rythmaient ses battements dans une symphonie sublime mais factice, de celle qu'on raconte aux petites filles prêtes à s'endormir. Doucement, elle secouait la tête, récupérant sa main dans une caresse. « Je ne peux pas. Des personnes comptent sur moi ici. » Des amis enfermés dans ces cages de verres, entre autres. « J'ai besoin de les savoir en sécurité avant d'assurer la mienne. Je refuse de m'échapper et juste... attendre. » Attendre que tout se règle en se tournant les pouces. Non, elle avait besoin d'agir, pour eux et pour elle.

« Les lois ne sont pas abolies, Warren. Les enfants craignent toujours le monstre qui peut entrer à tout moment dans leur maison. On ne peut pas s'échapper comme ça. » Et elle réalisait... elle réalisait avoir usé de ce "on", ce "nous" caché qu'elle avait tant usé et dont elle avait sûrement abusé. Ses lèvres se pinçaient, son cœur loupait un battement dans un hoquet de sanglots qu'elle gardait au fond de sa gorge, impassible sur le visage. « Excuses-moi. » C'était à son tour de fuir, à son tour de lui tourner le dos alors qu'elle se rendait à la salle de bain, le besoin viscéral de couper le contact visuel un instant, d'oublier les souvenirs et de revenir à la réalité. C'était encore trop tôt pour effacer cette tristesse de ses traits, pour oublier cette déchirure silencieuse dans les larmes de celle qui faisait maladroitement son deuil.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1692
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MessageSujet: Re: Rebellion du renouveau   Sam 23 Juin - 18:57
Je ne lui avais rien dit, de toutes évidences, et je ne comprends pas pourquoi. Manifestement, elle souffre encore de ce silence, juste après l'accident et juste avant le crash. À ce moment-là, j'avais peut-être cru qu'elle n'aurait pas les épaules pour supporter et le poids de ce que je ressentais, et celui de ma décision. Ou peut-être avais-je imaginé qu'elle aurait assez de forces pour m'en empêcher. Décider de la fin, c'est une façon de reprendre le contrôle. À vrai dire, c'est même le contrôle ultime de sa propre existence. Je devrais lui dire que cette décision n'avait rien à voir avec elle et qu'elle ne devrait blâmer ni elle-même ni moi pour ça mais à quoi bon essayer de justifier ce qui est déjà mort et enterré.

« Je savais que je ne changerais pas d'avis » Ça avait été une sorte d'au revoir maladroit... un adieu silencieux qui n'attendait pas de réponse. C'est ça qui la rend si fragile, d'avoir été privé de sa voix ?

Et pourtant, il y a quelque chose en elle. Quelque chose qui n'est pas revenu dans mes rêves et que je perçois quand je lui parle, une chaleur, un feu, une détermination enragée qui n'attend que d'éclater. Elle aurait besoin de la laisser jaillir. « Ruminer sa peine, ça vous vide ». Je lève les yeux sur elle, je ne pensais pas avoir dit ça à voix haute. C'est comme ça que je m'étais senti, vide, et à la voir dans son sage appartement à essayer de se défaire d'un lien administratif - un accord n'est-ce pas ça - j'ai l'impression qu'elle se sent comme ça aussi.... « Je ne peux pas. Des personnes comptent sur moi ici. » Je lui laisse à peine le temps de finir sa phrase. « Nous pourrions agir ici même. » « J'ai besoin de les savoir en sécurité avant d'assurer la mienne. Je refuse de m'échapper et juste... attendre. » Un silence, je respire doucement, le gout métallique de la vengeance entre les lèvres. « Qui t'a parlé d'attendre ? Tu es capable de tant, de l'impossible, pourquoi attendre ? »

« Les lois ne sont pas abolies, Warren. Les enfants craignent toujours le monstre qui peut entrer à tout moment dans leur maison. On ne peut pas s'échapper comme ça. » « Hydra m'a rendu mes ailes, imagine si tu rendais chaque mutant dehors plus fort, tout ce qu'il serait capable de faire ! Rachel, peut-être que c'est ça qui m'a amené vers toi ? Et si c'était à nous d'aller ouvrir les portes ? »

Elle se lève, s'excuse et me tourne le dos. Je me lève pour me rapprocher d'elle : « Dis-moi quoi faire, dis-moi qui nous devons aller chercher. Je suis sûr qu'on peut le faire. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 930
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
Dans cette salle de bain, elle avait la sensation d'avoir échoué. Dans cette salle de bain, elle glissait ses mains contre ses propres joues quand elle le sentait arriver. Dans cette salle de bain, elle chassait ses larmes de ce deuil qu'elle n'arrivait pas à faire en dépit de toute sa volonté. Toute sa vie, elle l'avait voué à sa famille, de sang et mutante. Aujourd'hui, tout était partie en éclat. Une grande partie de ceux avec qui elle avait grandit était enfermé dans ces cages de verre ou morte. Sa famille de sang était en guerre parce que Georges avait osé l'impardonnable et l'irréparable. Elle n'arrivait pas à faire le deuil de cette vie si idéale qu'elle avait touché du doigt. Une famille soudée, des mutants libres, un petit-ami compréhensif, des amis fidèles, la bonne santé, la joie de se lever pour aller travailler. Tout ça n'était plus et tout ça, elle ne s'en était pas rendu compte avant que tout ne parte en vrille. N'était-ce pas la nature de l'homme de se rendre compte que de sa chance que lorsqu'elle est passée?

Quand il lui demandait qui ils devaient aller chercher, à qui ils devaient rendre sa liberté, la réponse était claire comme de l'eau roche, sans appel comme le jugement d'une dernière instance. « Tous. Aucun ne mérite d'être traité de cette façon, aucun ne mérite de rester enfermé là-bas. » Même le mutant le plus criminel de l'histoire n'avait pas à subir ça. Ça n'avait rien d'humain et ils l'étaient avant même d'être des mutants. Elle se retournait, lui faisait face, son regard déterminé ancré dans le sien. « Mais il est hors de question que je sois liée à Hydra, de près ou de loin. Si collaborer avec toi revient à eux, même si j'en ai pas envie, je me passerais de tes capacités. » Il était clair que plus ils étaient nombreux à se serrer les coudes, plus ils avaient de chances d'y parvenir mais la Kasprzak qu'elle était se refusait un étroit lien avec Georges. Même si Warren le refusait, Rachel savait. Il avait contribué à gâcher cette vie presque parfaite. Elle ne pouvait décidément pas se mettre de son côté, pour une raison ou une autre.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Rebellion du renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]
» CLAY Ҩ rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Geox, le renouveau
» Chaque jour est synonyme de renouveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: island of manhattan :: habitations-