Partagez | .
 

 Be a Man, and a Woman [Do' + Glenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
Son corps bougeait au rythme de la musique, semblant même se confondre avec les mouvements onduleux de quelques serpents aux écailles sombres, voire noire. Car oui, la demoiselle était une danseuse « comme une autre » ce soir-là : aucune supercherie, aucun maquillage abusif qui prenait davantage les allures d’annonces publiques « Je-me-cherche-un-mec.Com », aucun habit qui pouvait potentiellement exciter la gente masculine comme féminine. Cependant, il fallait avouer qu’avec son « âge », les candidats se bousculaient moins aux portes et les rares étaient ces pères de famille un peu trop honteux de ce qu’ils font. Ou alors ces pères de famille absolument pas honteux qui, au réveil, ont droit à cet appel « Papa » et qui répondent « Oui ma puce ? ». Dégoutant, et totalement déplacé, pour la maîtresse dans le lit. Et plus important : elle n’avait plus besoin de ces choses, elle avait retrouvé « son » Braiden.

Par contre, quelque chose faisait tâche depuis le début de leur retrouvaille : Glenn. Glenn et ses constantes boutades, Glenn et son allure de Cro-Magnon, Glenn et ses suspicions constantes, Glenn et ses regards accusateurs ou méfiants qui n’allaient pas tarder à taper sur les nerfs de la blondinette, Glenn et sa mode de la barbe qu’elle n’espérait pas trop contagieuse sur Braiden – une barbe discrète était tolérable mais plus, elle ne risquait franchement de ne pas aimer !.

Du coup, que faisait-elle, là ? Elle qui n’était ni en mission pour HYDRA, ni en mission pour CHIMERA – jouer sur deux tableaux n’était pas conseillé mais pour le moment, aucun n’entrait en conflit. Elle avait une toute autre mission : une mission de cœur, dirions-nous. Elle s’était décidée à jouer les entremetteuses … mais d’une façon peu conventionnelle. Elle avait trouvé il y a quelques jours une annonce des plus étranges « louer un copain, ou une copine ». Amusée, elle avait appelé pour voir le service et les « biens » proposés. Le jeu était si drôle – la façon dont la dame présentait sa boîte et ses services - et Glenn qui passait par là – au mauvais moment, au mauvais endroit, disons – qu’elle eut l’idée suivante : louer une copine à Glenn.

Connaissant le caractère grognon du garçon, et surtout son pouvoir littéralement explosif, elle avait été encore sage : elle avait loué le temps d’une soirée. Elle n’avait pas demandé à avoir une demoiselle qui couche dès la première nuit – elle doutait franchement que l’amoureux du Bonzaï soit ce genre d’homme – mais seulement une nana capable de supporter ce Viking perdu dans l’ère moderne. On lui avait assuré qu’il y avait une formidable jeune femme qui pouvait illuminer la journée, et la soirée, des plus récalcitrants et des plus frigides !

« Glenn ! Mission urgente pour CHIMERA ! On dirait qu’on a une sale concurrence. Retrouves-moi au Raine Lounge. PS : vient un peu classe, histoire de pas trop faire tâche. Déjà qu’avec ta taille, c’est pas gagné ! BISOUUUUS ! PS : apprend à tailler ta barbe comme ton Bonzai, sérieux !» fut le message qu’elle avait envoyé. Est-ce que ça marchera ? Elle ne savait pas, mais elle espérait. Car voyez-vous, s’il y avait un truc sur lequel elle pouvait faire marcher ce grand garçon, c’était l’organisation et Braiden. Sauf qu’elle ne voulait pas trop mêler le blond à cette histoire : elle ne savait pas s’il désapprouverait totalement, ou s’il approuverait. Plus important : il était occupé.

Au loin, elle voit une demoiselle dont la tenue, la coiffure, la taille et la couleur des cheveux correspondent en tout point à la description faite par l’agence. En parallèle, elle semblait aussi apercevoir un barbu – mais était-ce Glenn, à déterminer ! -. Sans attendre l’appel promis – la copine louée qui appelle une fois sur les lieux -, elle se dirige tout droit vers la brunette.

- Hey, C’est moi, Lydia ! T’es vraiment trop choupinnette ! Il va définitivement craquer ! conclut avec une joie non dissimulée. Allez viens ma choupette. Comme promis, tout ce qu’il y à faire est d’arracher quelques sourires, rires et voire plus si affinités à mon pote pas si pote, hein. Le pauvre, on dirait qu’il a un balai coincé dans le cul ! Faut le décoincer un coup. Par contre … il peut être dur, il peut paraître un peu intimidant mais c’est un gentil nounours. Il adore les Bonzai, et il les taille avec amour et passion. Si t'aimes les bonzais ... cool. Sinon ... fais genre tu aimes au besoin.

Ce dernier point, elle s’accordait sur le fait suivant : elle exagérait, beaucoup.

- Par contre, c’est un grand timide. Il va être trop intimidé, ou pas trop volontaire, s’il apprend que tu viens à cause de moi. Donc motus bouche cousue, s’il te plaît, choupette. Soirée tranquille, discussion tranquille … et rien d’autre. Je t’aiderais de loin, si jamais tu galères. Le code : une tequila cul sec ! Attends-moi, là, ok ?


Je la plante là pour me diriger tout droit vers le barbu, amoureux des Bonzaïs.

- La concurrence, c’est elle, mon gars ! Son père semble développer des armes des plus sympatoches à un futur potentiel concurrent. Elle est l’une des rares à avoir accès à toutes les informations … et pièces de papa. Sauf que … Etre amie prend du temps. Avoir affinités et plus, c’est plus facile dans un club. Dois-je appeler un autre pour jouer les petits cœurs ou … ?

Elle se retient de dire « ou tu te sens capable d’être un homme ». Elle ne voulait pas un explosif dans la gueule … Mais elle sortira l’argument qu’en dernier ressort, s’il veut quitter les lieux !
Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Récemment, j'ai eu envie d'essayer quelque chose de nouveau... Braiden est sorti, alors qu'il aurait sans doute pu le faire, et Lydia... sans doute qu'elle aurait pu m'aider aussi dans mon entraînement. Ce n'est que partie remise. Alors que je tue le temps avec un peu de musculation au QG de Chiméra, je laisse mon téléphone reposer dans un coin de la pièce. Ils sont les brisent avec leurs mesures anti-mutants et je prends sur moi de ne pas sortir pour ne pas aller défoncer quelques sentinelles avec les chiens qui les accompagnent. Je lance un coup d'oeil à l'horloge quand j'entends mon téléphone sonner. Je me lève tranquillement en frottant ma nuque puis jette un œil à mon téléphone.

« Glenn ! Mission urgente pour CHIMERA ! » Encore un joyeux petit massacre ? Je fais craquer mes doigts en quittant la pièce. Cela ne me gênerait pas, en soit. « On dirait qu’on a une sale concurrence. Retrouves-moi au Raine Lounge. » Au Raine Lounge ? Bon, ce sera toujours moins craignos que le bar où j'avais retrouvé Ward et sa copine la psychose. Mais je ne vois pas trop en quoi aller là-bas va pouvoir aider Chiméra. Mais bon, j'imagine qu'en dépit de son caractère changeant, Lydia fait passer les intérêts de Chiméra avant ceux d'Hydra. «  PS : vient un peu classe, histoire de pas trop faire tâche. Déjà qu’avec ta taille, c’est pas gagné ! BISOUUUUS ! PS : apprend à tailler ta barbe comme ton Bonzai, sérieux !» Voyons, je sais m'habiller quand même. Bon, une douche et j'y vais. Et je ne toucherai pas à ma barbe.

Comme convenu, je me rends au Raine Lounge, m'étant habillé de circonstances pour ne pas être trop remarqué. J'entre et jette un œil aux alentours rapidement, regardant si je ne remarque personne qui aurait une attitude suspecte près des sorties. Mais à part des gens en train de discuter autour d'un verre, manifestement des étudiants et quelques autres la tranche d'âge au-dessus, passant simplement un bon moment. Je laisse échapper un soupir et essaie de mesurer un peu les dommages collatéraux, si ce que Lydia attend de moi est quelque chose d'un peu... brutal.

Soudain, Lydia arrive vers moi et me désigne une fille plus loin. Une fille avec une énorme queue, je ne pensais pas dire ça un jour mais ma foi, pourquoi pas. Plus rien ne me surprend vraiment. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas vraiment ce qu'elle attend de moi. D'autant plus que je ne mène jamais les négociations. Croisant les bras sur mon torse, je demande à Lydia avec un léger sourire en coin s'il ne serait pas plus facile de proposer plus au père – ce qui serait à voir avec Braiden directement – ou de lui faire mal ? Je lance une oeillade vers la demoiselle puis sur Lydia quand elle parle de jouer les petits cœurs. « Les petits cœurs, sérieusement ? Si elle connaît notre activité, je veux bien être poli mais autant aller droit au but, n'est-ce pas ? Parce que je ne joue pas les... petits cœurs pendant six mois en espérant qu'elle me parle de bombe ou de lance-roquettes entre la douche et le petit déjeuner. »

Je l'abandonne puis vais rejoindre la jeune femme, en me disant que j'ai peut-être Lydia sur les talons. J'arrive à sa hauteur et tends la main dans sa direction : « Bonsoir, Glenn. Enchanté. Est-ce que vous voulez boire quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1503-is-it-a-bird-is-it-a-p


Be a Man,
and a Woman

Lydia, Glenn & Doreen

Doreen essayait de se vider la tête à la suite des récents évènements. La cause ? Speedball qui avait été jugé responsable des évènements de Standford et qui était en partie la cause de la situation actuelle. C'était assez compliqué d'avoir un petit ami – si on pouvait encore l'appeler ainsi – criminel et détesté d'une grande partie de la population. Ce n'est pas comme si quelqu'un d'autre avait lui-même fait exploser le quartier à sa place. Donc, la jeune héroïne avait décidé de se changer les idées sous les conseils d'une amie et de se rendre dans un club. Pour y faire quoi ? Elle l'ignorait elle-même en vérité et le fait de ne pas pouvoir entrer avec ses compagnons à poils n'était déjà pas pour lui ravir. Peu importe, elle pénétra dans les lieux et regarda autour d'elle ce qui s'y passait, observant les gens se trémousser sur la piste de danse. Un art que la demoiselle ne maitrisait pas, en même temps, difficile de se mouvoir lorsqu'on possède une queue d'un mètre qui gênera forcément le voisin de derrière. Du coup, l'endroit le plus propice vers lequel se diriger devait être le bar pour prendre un verre et attendre patiemment que la soirée se passe. Elle eut à peine le temps de s'asseoir que directement quelqu'un s'approcha, une blonde qui se présenta sous le nom de Lydia et qui semblait la connaître, personnellement. Une erreur sans doute, mais une erreur assez peu commune car il était difficile de confondre Doreen avec quelqu'un d'autre en vérité.

Elle l'écoutait sans arriver à en placer une pour avoir des explications. Voilà qu'elle lui parlait à présent d'un homme, de sa passion du bonzaï et des sourires à lui faire. Autant dire que la jeune fille était à présent complétement perdue dans toute cette histoire. "C'est… heu… excusez-moi." Finit-elle par bégayer entre ses lèvres mais trop tard, Lydia étant déjà repartie comme elle était venue la laissant là avec tellement de questions que même le champion d'un jeu télévisé n'arriverait pas à en voir le bout. Elle la suivait discrètement du regard en se demandant dans quoi elle venait de s'embarquer… enfin, d'être embarquer surtout. Elle se dirigea vers un barbu, sans doute le bonzayophile et Doreen détourna le regard, le plongeant en direction de ses pieds, réalisant ainsi l'une des plus belles tentatives de technique de l'autruche possible. Elle espérait que, de cette façon, il ne viendrait peut-être pas lui parler. Mais une voix arrivant à ses oreilles lui indiqua le contraire. Elle releva la tête pour observer son propriétaire, dans un long et gênant moment de silence perceptible malgré la musique ambiante.

"Heu… enchantée… Doreen." Elle lui serra la main doucement, les joues virant à un rouge écrevisse flagrant. "Je veux bien… heu… un whisky..." Son regard parcourait l'espace derrière Glenn en espérant retrouver la blonde pour l'appeler déjà au secours et lui expliquer que tout ceci devait être un malentendu. La pauvre semblait s'être donné tant de mal pour son ami qu'elle ne voulait pas lui faire de la peine en lui annonçant toute la vérité de but en blanc. "Non, plutôt une vodka..." Bon sang, c'était quoi encore la boisson pour le code ? Si seulement elle avait prêté un peu plus attention à ce qu'elle avait dit. "Ou une bière ?" Elle espérait presque avoir une réponse pour la mettre sur la bonne voie, mais c'était visiblement perdu d'avance. Résignée de ne pas avoir une assez bonne mémoire sous le coup du stress, elle se contenta de demander de l'eau. Etant en partie écureuil, elle tenait relativement mal l'alcool et si elle buvait une seule gorgée de ces boissons, elle risquait soit de tomber dans les vapes, soit de faire des choses qu'elle serait heureuse de ne pas se souvenir le lendemain. "Vous… vous venez souvent ici ?" Elle essayait de se montrer gentille et de faire ce qu'elle pensait être la bonne méthode pour flirter, ses expériences étant assez maigre dans le domaine – sa seule conquête étant Robbie et ça c'était passé en grande partie par lettre de fan à idole.

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
« T’inquiètes, tu ne vas pas jouer les petits cœurs six mois pour l’avoir ! Qui sait ! Elle est peut-être sacrément osée, le genre à dire oui dès le premier soir ! » pensa la blondinette quand Glenn proposait une autre alternative. Pour toute réponse, elle se contentait d’un regard noir lourd de sous-entendu.

- Tu agresses les femmes innocentes, maintenant ? Et bien ! se moqua-t-elle gentiment, sachant très bien la réponse. Il ne s’attaquerait pas aux femmes innocentes, mais aux femmes coupables. Il ne fera rien à la brunette, par exemple, mais il pourrait volontairement exploser Lydia si Braiden ne se mettait pas au travers de la route. Telle était leur relation, et elle vivait avec maintenant. Certes, le harceler d’oiseaux morts en pleine nuit n’avait rien arrangé … mais elle « devait » le faire. Il la haïssait déjà bien avant, sauf que maintenant, il avait des raisons ! Et cette situation énervait moins la blondinette.

Lydia abandonne donc ce grand barbu pour le suivre du regard de loin. Bon, elle devait s’assurer un tantinet de la sécurité de la petite brunette si Glenn désirait jouer les gros bras pour obtenir des informations … que la pauvre fille n’avait tout simplement pas ! Elle ne tarda pas à s’approcher du bar où je demande tantôt au barman, tantôt au serveur, diverses choses. Elle tapote les épaules de chacun, amicalement … ils ne savent pas qu’elle avait foutu un mini micro discrètement. Elle conclut le tout en demandant qu’ils lui fassent un rapport régulier entre les deux petits tourtereaux, racontant un énième bobard de speed-dating et ce genre de choses. Son langage était peut-être démodé, mais elle s’en fichait. Tout ce qu’elle désirait était que le courant passe.

Et si cela ne marchait pas … elle avait une autre demoiselle en tête. Avec cette dernière, Lydia savait que les choses iraient à vitesse grand V … sauf qu’elle ne faisait pas totalement confiance à la dite dernière. Plus important, la blonde doutait fortement qu’elle survive à la colère de Glenn s’il apprenait quoi que ce soit sur la dite « dernière ». Décidément, ce plan-là était trop dangereux et elle le laisserait qu’en dernier recours.

« Attend … elle est pas bizarre la petite ? » se demanda soudainement l’agent d’HYDRA en détaillant la « copine louée » de la tête au pied. Elle comprit aussitôt le « problème » et avala difficilement sa salive. C’était quoi ce « bordel » ? Elle recomposa sans tarder le numéro d’agence, et quelqu’un y répond sans tarder. Lydia explique la situation, on lui dit qu’elle se trompe, que la demoiselle envoyée est une humaine des plus normales et banales – juste sexy à souhait – sous tous rapports. Elle raccroche sans tarder.

Il y avait anguille sous roche. Elle hésitait : devait-elle dire à Glenn qu’elle s’était trompée, ou devait-elle les laisser flirter ? Lorsque le barman se rapproche pour expliquer comment ça se passe, le désarroi de Lydia est au sommet. Cette fille ne savait pas draguer ! La soirée était un échec et Glenn allait sûrement être de très, très mauvais poil. Et elle allait en subir les conséquences.

« Et merde ! il était censé se les vider ou penser à autre chose ! Pas me prendre encore la tête ! » Maugréa-t-elle, préparant déjà une potentielle diversion si jamais Glenn découvrait le pot au rose, ou si la situation tournait au vinaigre d’une façon ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Je croise les bras sur mon torse, regardant Lydia avec une pointe de septicisme. Les femmes innocentes, pourquoi pas ? Si le besoin était de passer par la mort d'une femme innocente, peut-être que je pourrais y consentir. Et finalement, tant qu'il y a un conflit d'intérêt, l'innocence n'est-elle pas totalement superflue ? Je ne suis pas « juste » dans mes décisions, elles sont calculées et si je dois faire exploser l'établissement tout entier par stratégie ou par nécessité, il est probable que je le ferais.

Je me penche sensiblement vers Lydia et lui réponds sobrement que personne n'est innocent. Le statut de victime ou de bourreau n'a aucun sens et j'ai appris que les « victimes » qu'on peut épargner par pitié ou par compassion ont vite fait de se retourner contre nous par esprit de vengeance, par peur, par rage... Moi-même j'ai été docile, tellement docile que je me serais ôté la vie sur une simple demande orale de celui à qui j'obéissais. Et je tuais pour lui, dans quelle catégorie Lydia m'aurait-elle rangé si elle avait été l'adulte d'aujourd'hui, face à l'enfant que j'étais hier ? La vérité, c'est que ça a été naturel pour moi de massacrer mon maître alors l'innocence...

S'il le faut, je tuerais tous ceux qui sont susceptibles de se mettre sur mon passage, sans avoir le moindre remord de conscience. Nous autres adultes prétentieux, ne sommes plus innocents depuis des lustres. Cela ne légitime pas les meurtres. Cela les explique, en partie. Finalement, j'abandonne Lydia pour la jeune femme qui est sensée me donner des informations sur le trafic d'armes de son père. En guise d'introduction, je me présente et lui serre la main. Puis la politesse faisant, je lui propose à boire. On dit que souvent femme varie, mais ça semble être pire avec les femmes castor, ou quel que soit l'animal auquel pourrait appartenir cette énorme queue. Whisky. Vodka. Bière. Et elle termine son dilemme infernal par un verre d'eau. C'est donc moi qui demande le verre de whisky.

Je m'appuie sur le bar puis lance une oeillade vers Lydia. Jouer les petits cœurs... Je reporte mon attention sur la jeune femme quand elle me demande si je viens souvent ici. Je jette un coup d'oeil autour de moi pour observer les lieux avec plus d'attention : « Pas vraiment, sortir est devenu pénible depuis qu'il faut présenter patte blanche à chaque coin de rue. J'ai horreur d'être contrôlé, fliqué ou surveillé. »  On nous apporte nos verres, je bois une gorgée du mien puis lui dis clairement : « Je vous trouve bien mal à l'aise, que faites-vous concrètement dans la vie ? » Pour savoir si elle est active ou passive dans les activités de son père, surtout... Même si je me doute que mes propos ne vont pas la mettre davantage à l'aise, mais je ne compte pas lui faire de mal pour l'instant. Aucune raison valable. Je bois à nouveau une gorgée de mon verre puis me retiens de lancer un regard accusateur vers Lydia. Ma méthode aurait quand même été plus simple, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1503-is-it-a-bird-is-it-a-p


Be a Man,
and a Woman

Lydia, Glenn & Doreen

Doreen était toujours perdue par la situation qu'on lui avait imposé et se demander sérieusement le pourcentage de chance qu'elle avait de se retrouver à sa place. Pourquoi avait-elle écouté ses amies pour vouloir se changer les idées ? Est-ce qu'elle avait tellement besoin de se changer les idées au lieu d'essayer de reprendre contact avec celui qui était officiellement son petit ami. A la place, elle se retrouvait à jouer les jolis cœurs pour un inconnu uniquement par son altruisme… et aussi par le fait qu'elle n'avait que très peu de volonté dans ce genre de moment. Même si ça ne pouvait pas trop se voir, intérieurement, elle suait à grande goutte ne sachant pas trop quoi faire et se questionnant sur le futur de la soirée, dans le cas où Glenn serait intéressé pour un dernier verre chez lui. Tromper Robbie ? Aucune chance qu'elle aille jusque-là. Et si elle le laissait en plan sur le trottoir près une soirée sans doute charmante, elle risquait de se faire traiter d'allumeuse. Elle devrait peut-être tout avouer de suite. Elle aurait sans doute dû le faire dès le départ. Perdue dans cette masse de questionnement, elle réalisa que l'homme devant elle avait terminé sa phrase et attendait très certainement une réponse… Mais à quelle question exactement. Elle fit un énorme travail de mémoire afin de choper au vol quelques bribes que son subconscient avait dû enregistrer.

"Excusez-moi, c'est juste que… je n'ai pas tellement l'habitude de ce genre de situation." Il faut dire que peu de personne avait le fantasme de vouloir sortir avec une femme écureuil, non pas qu'elle se considérait comme un monstre ainsi, mais elle était consciente de ne pas rentrer dans les stéréotypes de canons de beauté. Les gens lui payaient rarement un verre et même ici, la seule raison de leur conversation était l'arrangement que semblait avoir pris la blonde avec une autre fille qui allait avoir le lapin du siècle à cause d'un écureuil. Les joues de la demoiselle commençaient d'ailleurs à virer au rouge écarlate, accompagné d'un petit sourire assez gêné. "Je suis informaticienne… indépendante… Pour répondre à votre question… Oh, et je suis aussi la protectrice de Central Park aussi." Elle en oubliait presque son activité principale, l'autre étant juste un moyen de payer ce qui se trouvait dans son frigo. "Et vous, qu'est-ce que vous faites dans la vie." Elle préféra retourner la question plutôt que de continuer à parler d'elle, car, se connaissant, elle aurait raconté que ses meilleurs amis étaient trois rongeurs avec qui elle combattait le crime. Autant dire le meilleur moyen pour elle de faire fuir l'homme en question en passant pour une folle. Elle attrapa le verre d'eau que le barman venait de lui apporter et s'empressa de boire un coup, une façon comme une autre d'éviter de déblatérer des inepties. Alors qu'elle buvait, et que son partenaire forcé du soir répondait à son tour, un éclair parcourra son cerveau et fit jaillir de sa mémoire des paroles tant espérée. Elle redéposa le verre et s'exclama, comme un cri de victoire. "Une tequila cul sec, voilà ce que c'était." Bon, maintenant, elle allait définitivement passer pour une folle.

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Be a Man, and a Woman [Do' + Glenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NY Times: The Woman Who Would Be Haiti's Next President
» Presentation of the Red Woman
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]
» Emma Frost - Ice Woman -
» Vous cherchez un homme ? [Glenn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: queens :: Raine Lounge-