Partagez | .
 

 Let's start talking [Glenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 516
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
MessageSujet: Let's start talking [Glenn]   Lun 27 Fév - 10:52
Let's start taling
Before you can see the light, you have to deal with the darkness.


Je jetai au regard aux clients du bar. Un bar qui n'était pas l'un des lieux les plus fréquentables de New-York alors qu'on trouvait là la plus belle vermine que jamais. Des délinquants. Des tueurs à gage. Des assassins. Des voleurs à bas étage. De la rapine. On en trouvait toute sorte. Leur seul point commun était qu'aucun d'entre eux était apprécié par le gouvernement, et tous autant qu'ils étaient ils étaient attirés par la violence. La violence qui était toujours si attrayante alors qu'il était facile de plongé dans les ténèbres et se laisser emporter au rythme de flots. Il était facile de céder place à la rage, de céder la place aux coups de poing destructeurs. Il était si facile d'appuyer sur une gâchette et de laisser derrière soi un amas de corps. Il était si facile de trahir ceux qui estimaient avoir confiance. La loi du plus fort restait la même. Mais certains ne voulaient que survivre. Sans doute de mon cas. Et si ce n'était pas l'un des bars dont l'on souhaitait s'approcher en raison de ses clients, il n'était qu'un lieu de prédilection pour ceux qui voudraient se faire oublier ou oublier. Ici, il était facile d'éviter la police et les agences gouvernementales alors qu'autant venir ici en tant qu'agent et des balles vous perforeraient le torse. Il était si facile qu'une bagarre soit déclenchée dans ces lieux mais pourtant en général, rien de tout cela ne se passait. Non, certains venaient, buvaient et restaient pour la musique alors que dans l'ombre des conversations plus dangereuses se jouaient. L'un des lieux où autant qu'il était facile de faire semblant, il n'y en avait pas la nécessité. Enfin oublier la nécessité de passer pour Chris Jackson, bon père de famille, mari déploré, ancien soldat des forces armées, membre loyal du SHIELD. Il était si facile de laisser tomber les masques alors que tout autant que cela était vrai, je n'avais pas besoin de faire semblant ici, étant comme eux. Ici, je pouvais être Grant Ward et mettre de côté pendant quelques instants l'idée que j'allais devoir rendre des comptes à HYDRA non plus en tant qu'un des leader mais en tant que soldat. Ici, l'idée d'oublier que je me retrouvais dans l'équipe alpha composée de May et Coulson était aussi plus facile alors que je n'avais pas besoin de sourire. Pour autant, je ne pouvais que me douter que l'on ne m'avait pas invité ici simplement pour le plaisir de boire.

Lorsque j'avais reçu le message de Glenn, j'avais autant été surpris alors que je ne m'attendais pas à recevoir de ses nouvelles, n'en n'ayant pas reçu depuis un certain temps. L'homme avait quitté HYDRA. C'était là-bas que je l'avais rencontré, que je lui avais mis des raclés. Un des hommes avec qui je m'étais entraîné. Et pourtant alors que nos chemins s'étaient séparés, nous étions restés en contact, lui ayant par moment besoin d'informations. Des informations que je lui avais délivré. Un échange de procédé. Autant que moi, il savait que chaque information avait un prix et que chacun de ses échanges laissaient place à une dette, à un remboursement éventuel qui aurait lieu par la suite. Mais non seulement parce que Glenn avait été réglo, et parce que je le connaissais, je m'étais finalement décidé à voir de ce quoi il en détournait alors qu'il me fixait rendez-vous au Charlie's bar dans la soirée. Il avait été facile de s'absenter du SHIELD. Il l'était toujours aussi facile. Des soirées disponibles usaient à bon escient. Et si je n'avais jamais profité de ces soirées pour prendre du bon temps, je n'en venais qu'à continuer de me demander si seulement à un moment cela arrivait. Ayant toujours préféré user de ce temps mis à ma disposition pour faire mes rapports au quartier général d'HYDRA et plus précisément auprès de John que je suivais bien plus que ses supérieurs. Et maintenant alors que John n'était plus là, alors que j'avais évolué au sein de l'organisation avant de chuter brutalement, je ne me retrouvais qu'à trouver cette situation particulièrement déplaisante. Et si je savais que si je foirais, le châtiment serait là, il n'en restait pas moins que comme de nombreuses personnes, je continuais de détester d'être contrôlé comme un pantin. Un éventuel rebellion alors que j'avais autant été dégradé alors que mes services étaient remis en question, je me trouvais de nouveau à m'écarter du sentier qu'ils voulaient tracer devant moi en rendant visite à Glenn.

Glenn qui n'était toujours pas là. La possibilité que ce soit un piège. Et si ma main n'en venait qu'à trouver le contact rassurant de mon arme, je n'en venais pas moins à me diriger vers le bar non sans cesser de jeter des regards autours. Méfiant. Mon regard qui détaillait chaque client présent dans la pièce, notant les armes, les éventuelles portes de sortie. Continuant pas moins mon chemin jusqu'au bar alors que je m'installais sur l'un des tabourets pour commander une bière. Il ne restait plus qu'à attendre. Et heureusement pour Glenn, j'étais un homme patient.

Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Charlie's bar est un repère de raclures, pour la plupart des clients, c'est un lieu que je n'apprécie pas du tout parce que je n'ai pas envie de me faire remarquer le plus que nécessaire et on ne me fera jamais porter quoique ce soit sur le visage. Mais Grant a un passif lourd, trop lourd pour que je puisse le rencontrer dans un endroit assez ouvert et où on peut facilement nous tomber dessus. Même s'il ne s'en rend peut-être pas particulièrement compte, Grant est une bombe à retardement et, alors que lui-même a failli exploser, il peut faire péter tous ceux qui se trouvaient à sa portée. Les derniers changements au sein d'Hydra l'ont mis à l'épreuve, le voici à nouveau disparu parmi ses anciens coéquipiers qu'il a déjà trahi une fois. Inutile de dire que s'ils le démasquent, on peut considérer qu'il sera soit tué « dans un échange de tirs duquel il ne pouvait pas réchapper » ou enfermé dans une petite cellule dont on jettera la clef. C'est peut-être une bonne idée de reprendre contact avec lui maintenant, avant qu'il ne finisse entre quatre planches, ou quatre murs dans le meilleur des cas.

Je ne fréquente jamais ce bar, parce que j'ai une fausse identité à maintenir, à garder aussi vierge que possible et je ne voudrais pas que ce nom soit associé à des lieux peu fréquentables ni avant le recensement, je n'en aurais rien eu à faire que l'on m'y trouve. Mais je ne tiens pas à ce que nos pouvoirs deviennent une façon de nous tracer n'importe où à travers la ville ou à travers le pays. L'anonymat est notre meilleure façon de continuer à travailler normalement. Alors que j'entre, je croise plusieurs regards vers moi, prouvant la paranoïa constante qui règne en ces lieux et comme mon visage n'est pas vraiment familier des clients du bar, des habitués surtout, ils ne se détachent pas. À la différence des lieux un peu plus « propres », ils ne se gênent pas et je vois quelques vestes se lever sensiblement, assez pour faire apparaître des armes, seul avertissement que c'est un lieu où il vaut mieux ne pas montrer une plaque ou un insigne. Je suis aussi armé, bien entendu mais je ne me plie pas à ce petit rituel et ignore simplement les menaces silencieuses. Je pourrais aussi faire une démonstration de force, faire exploser quelques canons mais quel intérêt ?

Je cherche du regard celui qui est sensé me rejoindre et l'aperçois finalement un peu plus loin, accoudé au bar, lançant quelques œillades autour de lui ponctuellement. Un homme comme Ward a sans doute déjà prévu au moins trois façons de s'enfuir si ça venait à mal se passer. Je n'ai pas cette présence d'esprit et préfère créer moi-même mes sorties quand cela s'avère nécessaire. J'esquisse un sourire puis écarte un badaud d'un geste du bras pour rejoindre ma destination. Je tire un tabouret et m'assieds près de Grant avant de lui tendre la main pour le saluer : « Ça fait longtemps n'est-ce pas ? Étant donné ce qui peut se passer à Hydra en ce moment, je suis étonné que tu sois encore vivant. » Non pas que je doute de ses capacités mais que ce soit pour le Shield ou pour Hydra, Ward n'est-il pas un peu trouble ? « Tu es sur une mission en ce moment ? Parti rejoindre tes premières amours ? » Je reste vague mais vu le temps qu'il a mis à me répondre, j'imagine qu'il n'était simplement pas en mesure de le faire et comme Grant est doué dans l'infiltration... Je ne vois pas l'homme se dire qu'il ne donnera pas réponse pour se décider quelques semaines plus tard. Bien entendu, de la même façon que je pourrais lui tendre un piège,  Grant pourrait tout autant être une menace pour moi.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 516
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Let's start taling
Before you can see the light, you have to deal with the darkness.


Je l'attendais non sans cesser de jeter de rapides regards autour de moi, surveillant les issues, surveillant les clients du bar. Ici personne ne faisait exception à la règle, tout le monde était armé. Il n'y en avait pas un qui n'avait pas au moins une arme sur lui. Mais autant que possible les conflits étaient évités, chacun tentant d'éviter que la police vienne jeter son grappin sur ce lieu peu connu si ce n'était de la vermine et des assassins. Certes, un combat à main nu pouvait toujours avoir lieu et il n'était pas dit qu'une balle vienne se loger dans la tête d'une des personnes présentes dans le bar. Toutefois, pour le moment il semblerait que chacun préférait vaquer à ses occupations. Une question de secondes alors que pourtant tout le monde semblait être tendu. Les regards qui se tournaient aussitôt vers la porte d'entrée principale dès lors qu'un nouveau client faisait son entrée. Un habitué ou un nouveau venu. A vrai dire peu de nouveaux venus venaient là alors que non seulement ils éveillaient la méfiance de ceux déjà présents, sachant qu'au moindre faux pas, au moindre geste trop brusque, à la moindre insulte il se retrouverait avec du plomb dans la tête. Des hommes à la gâchette facile. Oh non il n'y avait pas à dire nombreux préféraient suivre le cours de leur la vie, mais surtout rester en chair et en os pour la poursuivre. Alors ils étaient pu à venir ici sous le regard méfiant du propriétaire du bar qui était à cette heure-ci en train de servir certains clients. Une atmosphère dangereuse dans laquelle je baignais depuis trop longtemps. L'impression dans un sens que j'y étais à ma place alors que je ne valais pas mieux que certains. Peut-être était-ce aussi pour cela qu'attendre Glenn dans ce bar précisément ne me dérangeait pas particulièrement. Bien entendu cela pouvait être aussi un pièce, c'était une éventualité et c'était aussi pour cela que j'étais autant prêt. Le frisson de l'adrénaline se faisant sentir dans mon corps alors que je continuais d'attendre aussi simplement qu'il en soit.

Et à vrai dire, je n'eus pas besoin d'attendre très longtemps, n'en venant qu'à apercevoir la silhouette de Glenn. Je l'observais alors qu'il jetait lui-même un coup d'oeil dans le bar, scrutant à son tour les clients de l'hôtel avant de me repérer. Les vestes qui se soulevèrent légèrement. Le dévoilement bref et rapide des armes que chacun portait. Une menace à peine voilée. Ne cessant pas moins de l'observer, notant les différences, sachant tantôt qu'il était armé. Cela faisait longtemps, il n'y avait pas à dire. Pour autant, si Glenn pouvait être une menace, il apparaissait plus comme un possible allié qu'un adversaire. Il tira un tabouret, me tendant sa main pour me saluer et je n'en venais qu'à lui rendre son salut. Un moyen de lui faire comprendre que pour notre moment ce marché que nous avons passé tenait toujours même en vue de ma place. Bien que pour l'instant, la question qui m'intéressait le plus était de savoir pourquoi il avait demandé à me voir. « Ça fait longtemps n'est-ce pas ? Étant donné ce qui peut se passer à Hydra en ce moment, je suis étonné que tu sois encore vivant. » J'esquissai la pointe d'un sourire. Dangereux. Mais il n'était pas vrai que je n'étais pas étonné qu'il soit au courant, plus amusé qu'il soit en effet surpris que je sois encore vivant. Nullement décidé à mourir. « Que veux-tu que je te dise, je suis un survivant. » C'était la vérité alors que je risquais pourtant de mourir chaque jour. Ils étaient nombreux à vouloir me voir mort, et cela ne faisait aucun doute qu'un jour je finirai six pieds sous terre. Toutefois, je ne comptais pas mourir aujourd'hui, ni demain. Ce n'était pas la peur de mourir qui me faisait vivre, non, disons que je continuais juste de repousser l'échéance même m'être fait tiré dessus par Skye, même après avoir été en prison, même après avoir été torturé longuement. Et autant que je jouais sur les tableaux, je restais conscient qu'il suffisait que je fasse un mauvais pas pour que l'on me loge une balle dans la tête, tant par HYDRA que par le SHIELD. Dans le fond autant qu'ils se disaient ennemis, ils se valaient tous deux.

Ce fut alors que Glenn prenait la parole de nouveau que je me figeais légèrement. « Tu es sur une mission en ce moment ? Parti rejoindre tes premières amours ? » Informé. Trop informé. Et ce n'était pas juste que Glenn soit informé que j'étais en mission qui comptait que ces derniers mots alors qu'il n'en n'était que venu à me demander si j'étais parti rejoindre mes premiers amours. Et nombreux savaient que Skye était ma faiblesse. L'image de la jolie brune qui s'imposait dans mon esprit avant que je ne la repousse. Glenn n'était peut-être pas de base mon adversaire mais la paranoïa qui me forçait à resté éveillé, ne me poussait qu'un peu plus à la méfiance. Et je n'aimais pas cela. Pourtant je n'en montrais rien, n'en venant qu'à prendre la parole d'un ton certes plus froid alors que tout mon attitude trahissait l'idée qu'il ferait mieux de ne pas aller trop loin sur ce terrain. « Assez parlé de moi Glenn. Pourquoi voulais-tu me voir ? » Et si je n'étais pas en effet là pour parler de moi, ne faisant pas purement confiance à Glenn, il n'en restait pas moins que comme toujours j'en venais qu'à tenter de reprendre le contrôle de la situation. Ne jamais laisser les choses dérivaient, toujours garder un contrôle de main de fer pour ne pas tomber. Et si j'en étais venu à comprendre que je ne pouvais pas tout contrôler au fil des années, il n'en restait pas moins qu'il était toujours difficile de se départir de cette attitude. Jamais je n'avais apprécié de me trouver dans le noir, et littérairement parlé je n'appréciais toujours pas cette sensation. Mon regard qui ne quittait pas Glenn alors que j'avais besoin de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

« Ça fait longtemps n'est-ce pas ? Étant donné ce qui peut se passer à Hydra en ce moment, je suis étonné que tu sois encore vivant. » Un léger sourire vient habiller son visage. Grant a la peau dure, il l'a toujours eue de toutes les façons et c'est bien ça qui l'a rendu si énervant pour le Shield, parce qu'il représenterait presque Hydra à lui tout seul. Mets lui une balle, il en revient deux fois plus fort. En soit, ce que je viens de dire n'est ni une attaque, ni un compliment mais plus une remarque neutre, que je trouve assez justifiée à la vue des derniers événements. Sa réponse, si logique, provoque chez moi un simple hochement de la tête. C'est vrai, un survivant. Ou à la fois trop malin pour être tué par ses ennemis, et trop précieux pour être tué par ses alliés. Aussi dangereux le petit jeu auquel il joue continuellement soit-il, il est un pion important et quoiqu'il arrive, il ne se fera pas abattre si facilement. Même si l'occasion parfaite se présente.

Mais survivre, qu'est-ce que c'est vraiment ? Grant, comme tous les gens ici présents, sont au comble de la paranoïa. Ils regardent continuellement autour d'eux, ils pourraient abattre n'importe qui si le malheureux en question venait à se prendre les pieds sur une marche. Toujours observer dans son dos, toujours partir du principe où on est suivi, toujours changer de planque, régulièrement, toujours peser le moindre de ses mots. C'est un choix que j'ai fait, de ne jamais survivre de cette façon sauf en cas de nécessité, à court terme. Je peux m'adapter à ce genre de situations un temps ; un temps, pas davantage.

Ma question, juste assez vague pour le laisser croire que je veux aborder un sujet en particulier le fige à peine une seconde, peut-être même moins. Je me redresse sensiblement, l'observe alors qu'il ne répond pas immédiatement. J'espère simplement qu'il ne pense pas que je suis là pour lui arracher les vers du nez au sujet d'une mission quelconque sur laquelle il me faudrait des informations. D'abord parce que je ne suis pas assez entraîné dans les techniques d'interrogatoire pour prendre à nu un mec à qui j'ai donné rendez-vous, et ensuite parce que je ne serais pas assez stupide pour lui poser d'emblée la question à laquelle il me faudrait une réponse... Et puis Chiméra ne s’intéresse pas aux missions d'Hydra. Du moins, pas actuellement. Finalement, quand Grant reprend un : « « Assez parlé de moi Glenn. Pourquoi voulais-tu me voir ? » ; je ne peux m'empêcher de sourire à mon tour.

Avec une pointe d'ironie, je lui dis juste qu'effectivement, encore quelques secondes de plus, et je connaissais tout de sa vie. Assez parlé de lui, quand il n'avait rien dit sauf qu'il est toujours vivant ? C'est un point de vue, ma foi... Je me détourne du regard pressant et pressé de Grant pour me concentrer sur l'une des personnes s'affairant derrière le bar. Une fois que nos regards se sont croisés, il me fait signe qu'il va nous rejoindre. Je me retourne sur Grant et lui demande, plus sérieux : « Est-ce que tu veux boire quelque chose ? Ou est-ce que tu veux boire dans mon verre, par sécurité ? » Certes, la méfiance de Grant est justifiée mais je ne fais que souligner que je ne lui veux pas de mal. Et puis, chacun d'entre eux a déjà eu l'occasion de tuer l'autre il me semble. En attendant la visite du barman, je reste tourné dans sa direction : « Allons Grant, tu as beau croire que ta vie est en danger, nous savons bien qu'elle est trop précieuse pour être menacée. Si Hydra voulait vraiment ta mort, ils ne te mettraient pas l'épreuve. Tu serais traqué, et je constate que tu ne l'es pas. Et le Shield... c'est le Shield. » dis-je, un peu las d'eux. Pas parce qu'ils ont bénéficié de Braiden ces nombreuses années où je grapillais les informations auprès de Grant, mais parce que... Je ne comprends toujours ni leur utilité ni comment ils tiennent encore bon.

Derrière le bar, un écran de télévision fait tourner des informations en boucle, sans son. Je jette une oeillade puis le barman lui rejoint. Je demande un whisky avec de la glace puis laisse Grant le loisirs de commander à son tour. Cela étant fait, j'en viens à une question à laquelle il peut répondre, puisqu'il veut absolument parler de tout sauf de lui. Pour l'instant. « As-tu eu vent de la suppression d'Haiko ? » Je ne sais pas si Grant la connaissait vraiment, ni s'il a des informations mais le terme que j'ai employais laisse bien entendre qu'il n'a s'agit que d'un pion qu'Hydra a décidé de coucher. Le barman ramène les consommations et je viens me saisir de mon verre.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 516
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Let's start taling
Before you can see the light, you have to deal with the darkness.


« Est-ce que tu veux boire quelque chose ? Ou est-ce que tu veux boire dans mon verre, par sécurité ? » J'esquissai un sourire, sur le coup plus amusé qu'autre chose. « Non c'est bon, et puis je sais que tu es pas assez stupide pour tenter un coup pareil. » Je savais qu'il se moquait gentiment de cette paranoïa omniprésente qui m'enveloppait. Je savais que jamais il ne pourrait s'habituer à être comme moi. Ce n'était pas une vie pour moi. Et cela ne l'aurait sans doute pas été non plus pour moi si je l'avais permis. Mais au lieu de cela, parce que l'on m'avait appris que la méfiance, j'en venais qu'à devenir comme tous ceux qui se trouvaient dans le bar. A vrai dire, j'étais déjà comme eux, toujours prêt à me retourner sur une ombre, toujours prêt à tirer. Je savais que ce jeu à la longue pouvait en tuer plus d'un. je savais que ce n'était pas une vie. Mais ce n'était que de cette manière que je continuais de réussir à survivre. La paranoïa. Le contrôle. La colère. Ils étaient des armes puissantes. Des émotions fortes. Des émotions qui pouvaient faire perdre la tête. A vrai dire, je savais pas si un jour j'allais juste pouvoir m'arrêter. Maintenant j'étais de retour au SHIELD et si seulement je tentais de regarder en arrière, j'en venais qu'à m'en rendre compte qu'un peu plus que j'en étais toujours au même point. Non cela ne faisait aucun doute que ce n'était pas une vie. Mais cette vie même que j'aurai pu avoir, elle m'avait laissé tombée la première et je n'avais pas tardé à lui donner un coup de pouce en laissant John m'emmêler dans ses filets, en le laissant faire de moi son chien personnel.

A côté, Glenn semblait indifférent à ce que je pensais, n'en savant rien à vrai dire. Et déjà il reprenait la parole pour répondre à ma question alors que silencieusement mon regard se reportait sur lui. « Allons Grant, tu as beau croire que ta vie est en danger, nous savons bien qu'elle est trop précieuse pour être menacée. Si Hydra voulait vraiment ta mort, ils ne te mettraient pas l'épreuve. Tu serais traqué, et je constate que tu ne l'es pas. Et le Shield... c'est le Shield. » Si j'aurai pu être flatté, il n'en restait pas moins que je n'étais pas d'accord avec lui. « Oh non, Glenn ce n'est pas de la paranoïa. Le shield serait le premier à me mettre une balle dans la tête après ce que je leur ai fait, rien de ce que je ferai ne les fera jamais changer d'avis... et pour HYDRA, je ne suis plus qu'un pion expansible maintenant. » Si je n'avais pas de base prévu de me confier à lui, il n'en restait pas moins que c'était la vérité. Rien ne ce que j'avais fait ne changerait leur opinion sur ce que j'étais, sur ce que je leur avais fait. Et je doutais que même mes efforts qui m'avaient coûté de me faire torturer changeraient quoique ce soit en eux. Certaines cicatrices restaient juste. Ces mêmes cicatrices que m'avaient affligé George qui étaient venus s'ajouter à la collection. Si les cicatrices avaient dégonflé, si mon visage lui-même avait dégonflé il n'en restait pas moins que la torture physique et mentale orchestré par George avait laissé ses traces même si je tentas de ne rien en montrer. Le barman arriva alors, m'empêchant de continuer sur ce sujet alors qu'il nous demandait ce qu'il voulait. Non pas que j'aurai voulu continuer, n'ayant à vrai dire jamais été du sens à me confier à qui que ce soit. Pourtant c'était ce que je venais de faire avec lui, avec Glenn. Si John aurait été là, il m'aurait fait comprendre ce que c'était, m'aurait balancé que tout ceci n'était que faiblesse, que je venais de donner des informations à l'ennemi. Mais justement John n'était pas là. Perdu dans mes pensées, interrompu par l'homme venu prendre notre commande. N'en venant qu'à suivre l'exemple de Glenn alors que je commandais au final la même chose que lui. Regardant le barman s'éloignait avant de reporter mon attention sur lui.

« As-tu eu vent de la suppression d'Haiko ? » Mon poing qui se fermait automatiquement. « Oui. » La colère était de nouveau là. Son prénom suffisant à refaire sortir la noirceur qui se trouvait là. Pas contre elle, non mais contre HYDRA. Haiko qui avait été lors de mes entraînements comme un miroir, comme une soeur. Nous n'avions jamais eu besoin de parler pour nous comprendre aussi qu'un simple regard suffisait. Lancé sur le champs de bataille, nous paraissions juste imbattables. Nous étions des machines de guerre. Elle était celle qui me comprenait le mieux, alors que si nos chemins avaient divergeaient, il n'en restait pas moins que nous étions formés du même moule. Sur cette terre, elle était sans doute l'une des seules personnes à qui j'avais fait directement fait confiance au sein d'HYDRA après John. L'une des seules personnes qui m'avait comprise autant que je l'avais comprise. Nous étions des frères d'arme. Nous étions deux reflets d'un même miroir. Et comme le soulignait Glenn, elle avait été poussée de l'échiquier en un claquement de doigt. Le barman déposant nos consommations sur le bar alors que je me saisissais de mon verre. Posant mon regard sur Glenn alors que je prenais la parole, sincère, parcouru d'un frissonnement. « A Haiko ! Elle était l'une des meilleures. La seule à valoir mieux que nous ! »
Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Je laisse planer un regard songeur sur les bouteilles. Stupidité non, surtout pas dans mes habitudes d'empoisonner ceux à qui je veux du mal. D'abord parce qu'ils sont les premiers au courant, je ne suis pas parti en infiltration parce que je n'ai pas été formé à tenir une couverture face à des agents aguerris des mois durant. Si j'étais en face d'une cible, il me serait certainement plus simple de l'attaque directement que d'aller lui payer un verre, après quelques banalités pour le regarder vomir ses boyaux. Ensuite... Est-ce que ce n'est pas trop « fourbe » comme façon de tuer ? Je n'ai jamais apprécié les coups dans le dos. C'est mon caractère mais si je devais tuer Ward, il reste évident que je ne lui enverrais pas un courrier pour le prévenir. Il y a des femmes et des hommes à qui il ne faut pas laisser le temps de réagir. Trop de temps perdu, et c'est la mort.

Mais je ne commente pas cette réponse de Grant. Je ne sais pas comment il pourrait réagir et puis, loin de moi l'envie de réellement vouloir goûter ses verres lors de cet entretien et des prochains... Alors je vais essayer de calmer ses angoisses dans la mesure du possible, même si je ne m'attends pas à ce qu'il me fasse confiance, il ne faut pas trop rêver. Peut-être un jour, si nous sommes amenés à faire équipe un jour. La seule chose qui peut « unir » des hommes au sein d'un élan de confiance, ce ne sont que des intérêts communs.

Malgré ses dires, je reste septique sur la capacité du Shield à abattre Ward. Peut-être quelques agents seraient-ils tentés d'appuyer sur la détente, en dépit des ordres reçus, pour se venger de la trahison qu'il avait pu leur infliger. Après tout, il y a des sentiments qui surpassent la hiérarchie et des instincts qui se moquent des directives. Alors oui, si Ward se trouve face à l'un de ces fantômes, il pourra mourir. Mais s'il y a une possibilité de l'avoir vivant et pas de manœuvre possible pour l'éliminer rapidement, ils le voudront vivants. Je les comprends. Il y a des stratégies, des informations à extorquer et exploiter. Alors je peux comprendre.

Quand il passe à Hydra, je l'observe sans que l'expression de mon visage ne change. Et pourtant, une idée qui m'avait déjà traversé l'esprit refait surface mais il faudrait sans doute que j'en parle à Braiden. Enfin, c'est même certain. Je ne juge pas Ward mais il se trouve dans une situation à laquelle nous pourrions sans doute trouver une sortie de secours. Et puis, je reste dans l'optique que c'est moi qui l'ai contacté et que nos rapports ont toujours été sains. Un service contre un autre service, même si sa capacité à jouer double-jeu n'est pas un secret, il me semble plutôt correct ; de mon humble point de vue.

Finalement, j'en viens à un sujet qui reste dans la veine de Hydra et ses méthodes... et la mort d'Haiko. Je sens Ward se crisper, notamment quand il se met à serrer le poing et je devine qu'il n'avait pas le même rapport avec elle que moi. Haiko et moi... j'avais eu confiance en elle, et je lui avais confié ma vie lorsque nous étions tous les deux à Hydra mais lors de son arrivée à Chimera, j'avais senti une sorte de mystère autour d'elle, comme si elle n'avait pas la même franchise avec moi, avec nous, qu'auparavant. Elle était un excellent guerrier, sans doute trop. Sans doute ai-je eu peur qu'elle ne sache pas que se battre et qu'elle était en train de mettre ses autres atouts en action pour nous nuire. Nous ne le saurons peut-être jamais... Les sentiments que laisse transparaître Ward me fait taire ma méfiance pour l'instant et je prends mon verre à mon tour. Peut-être que sa loyauté envers Haiko le pousserait à ne pas nous trahir le moment venu. « Tu étais au courant que Haiko avait rejoint Chimera, j'imagine ? » lui demandé-je simplement, avant de boire une gorgée d'alcool. Je pince les lèvres puis repose mon verre devant moi. « Est-ce que tu as ds informations sur qui a donné l'ordre de l'abattre, et qui l'a fait ? » Je le laisse digérer la question puis demande : « Tu sais qu'Hydra n'est pas ton unique option ? »
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 516
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Let's start taling
Before you can see the light, you have to deal with the darkness.

Buvant une gorgée d'alcool avant de reposer mon regard sur Glenn. « Tu étais au courant que Haiko avait rejoint Chimera, j'imagine ? »  Chimera. L'organisation dans laquelle était part Glenn. Dans laquelle se trouvait aussi Braiden. Et une certaine jeune femme Lydia. Lydia avec qui j'avais passé une nuit, tentant d'oublier Skye. Tentant toujours d'oublier la jolie brune. Non pas que j'avais quelque chose contre la jolie blonde. Loin de là. Au moins je n'avais jamais eu à m'attacher. C'était juste une nuit. Et si je doutais que cela se reproduise, il n'en restait pas moins qu'il ne m'avait pas suffit longtemps pour trouver des informations sur la jeune femme et découvrir qu'elle était aussi liée à l'organisation. Non pas que je m'étais amusé à chercher beaucoup d'informations sur eux, mais il n'en restait pas moins qu'il avait été dans un sens facile d'accéder aux informations dont j'avais besoin alors que j'étais devenu l'un des leader d'HYDRA. Sachant en effet qu'Haiko en faisait partie, ou du moins je n'avais pu que le soupçonner, que me poser la question. « Je le soupçonnais en effet. Et quand je suis devenu l'un des têtes de l'organisation, cela a été facile d'avoir la confirmation qu'elle en faisait partie pour ainsi dire. » Ayant en effet découvert qu'Haiko avait rejoint l'organisation Chimera.

Et c'était sans doute pour cela qu'elle avait été tué. HYDRA n'aimait pas les traîtres.Enserrant le verre un peu plus fort alors que je pensais à la guerrière qui était morte. Abattue. Une batte dans la tête. Comme on abattrait un cerf. Du chasseur elle était devenue la proie. Elle n'aurait jamais du mourir. Elle n'aurait jamais du mourir de cette façon alors qu'elle méritait plus que n'importe qui de mourir au combat. C'était l'unique façon qu'on était censé mourir. Il n'y avait pas d'autre chemin et je n'imaginais pas d'autre mort plus honorable. Bien qu'avec le jeu que je jouais, le risque que je meure, un poignard planté dans le dos était aussi conséquent. Mais là n'était pas la question alors qu'Haiko ne méritait tout simplement pas cette mort. Ne pouvant faire taire la rage sourde qui était revenue me hanter. « Est-ce que tu as ds informations sur qui a donné l'ordre de l'abattre, et qui l'a fait ? » Digérant la nouvelle alors qu'il était toujours plus difficile de l'entendre de vive voix. Me forçant à reprendre le contrôle alors que je plongeais mon regard dans celui de Glenn pour reprendre la parole d'un ton froid. « Je n'ai rien trouvé. Strictement rien. » C'était ce qui est le plus dur à admettre alors que j'avais en effet tenté de trouver des informations sur sa mort, tentant de trouver des informations sur celui qui avait donné l'ordre pour le tuer. « Ce n'est pas peine d'avoir cherché. Cela peut être n'importe quel leader. Et maintenant j'ai les mains liées. Est-ce que vous avez trouvé quelque chose, vous ? » Tentant d'en savoir plus, sachant qu'à cet instant on jouait carte sur table. C'était Haiko qui importait, c'était venger sa mort qui importait et avoir justice.

Et autant que j'avais rejoint HYDRA, il n'en restait pas moins que la vérité était que je n'étais pas loyal à l'organisation, même encore maintenant. Mes doutes toujours là alors que je n'étais plus tant un loyal soldat que quelqu'un tentant de rester en vie. Tentant juste de survivre. Glenn reprenant alors la parole. « Tu sais qu'Hydra n'est pas ton unique option ? » Sarcastique alors que je reprenais la parole. « Et que voudrais-tu que je fasse ? que je me tourne de nouveau vers le SHIELD ? Que je me tourne du côté des gentils ? ou est-ce que tu es en train de me proposer de rejoindre votre organisation ? Et pour faire quoi ? » Peinant à croire qu'il puisse vouloir me proposer de rejoindre leur organisation, son organisation en quelque sorte. Peinant à croire qu'il puisse juste me faire cette offre, autant sceptique et méfiant de nature.  
Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Bien que laissant peu de place sur les traits de mon visage à un quelconque effet de surprise, je tique tout de même sur la fin de sa réponse. « en faisait partie, pour ainsi dire ». Dans la tête de Braiden, ça ne faisait aucun doute et vu les garanties, les droits qu'elle avait demandées à son arrivée, tout laissait croire que son adhésion était complète. Tout devait laisser croire qu'elle l'était mais Grant laisse échapper un « pour ainsi dire ». Je laisse planer un regard interrogateur dans sa direction et sens finalement mes traits se durcir. Mais si elle avait joué double-jeu, il n'y aurait eu aucun intérêt à la tuer. Sauf si Hydra n'appréciait pas qu'elle fasse alors cavalier seule. Qu'est-ce qu'elle voulait, à la fin ?

Je balade mon regard au-dessus de l'épaule de Ward puis me redresse doucement, ne voulant pas laisser cette ambiguité sans réponse. Au risque d'irriter mon interlocuteur parce qu'il a été proche d'elle et peut-être verra-t-il d'un mauvais œil ma suspicion mais n'est-ce pas le jeu ? Il le sait mieux que quiconque... « Pour ainsi dire ? Qu'est-ce que tu entends par là ? » Je regarde toujours derrière lui et alors que je prononce le dernier mot, je viens sonder rapidement son regard. De toutes façons Haiko est morte, elle ne risque pas grand chose. Ward ne va quand même pas jouer le grand jeu de la mémoire de la défunte j'espère.

Je sais combien c'est dur pour eux de disparaître, les âmes perdues. Il y en a tellement derrière moi, et lorsque j'étais jeune, je les voyais souvent. Pas comme des fantômes vengeurs ou mais plutôt des âmes errantes ne trouvant pas de refuge. Je ne me sens pas persécuté et je ne me sens pas coupable, c'est pourquoi elles ne me tourmentent pas. Jamais. Comme Haiko, même si je viens à salir sa mémoire, puisse-t-elle l'être véritablement, ne viendra jamais m'empêcher de trouver le sommeil. C'est pourquoi, je peux demander froidement à Ward s'il a des informations. Il répond à la négative, partagerait-il vraiment l'information ? Ou se lancerait-il dans une sorte de vengeance personnelle ? Dans sa situation, j'imagine que ce serait un suicide.

« Est-ce que vous avez trouvé quelque chose, vous ? » Je porte une seconde mon verre à mes lèvres, loin de moi l'idée pourtant de gagner du temps et je réponds honnêtement : « Des spéculations. » Parce que je n'ai pas envie de lancer Ward tel un chien enragé aux trousses de Theodor Leonhard s'il n'est responsable de rien. Je m'en tiens donc à une vérité sèche, dépourvue de trop de détails qui nous mettraient dans l'embarras. Je termine mon verre, après lui avoir laissé entrevoir la perspective d'une autre... voie qu'il pourrait suivre. « Et que voudrais-tu que je fasse ? que je me tourne de nouveau vers le SHIELD ? Que je me tourne du côté des gentils ? ou est-ce que tu es en train de me proposer de rejoindre votre organisation ? Et pour faire quoi ? » Des gentils ? A-t-il vraiment considéré Hydra comme « les méchants » à un moment donné ? Je pose les mains contre mes genoux et regarde devant moi. Je laisse planer un bref silence puis réponds calmement : « Le Shield ? Je ne te connaissais pas le sens de l'humour, Grant. » Et j'en manque aussi, paraît-il. « Et je n'ai jamais considéré Hydra comme gentil ou méchant, tout est une question de perspective, tout est une question d'intérêt. Je n'en fais plus partie mais je ne suis pas ingrat, je sais ce que je leur dois malgré tout. » Je regarde vers la porte puis pivote à nouveau vers Ward. « Ce n'est pas une proposition, je ne suis pas décisionnaire. Je te demande simplement ce que tu en penserais, si c'était un jour le cas ? »
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 516
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Let's start taling
Before you can see the light, you have to deal with the darkness.

« Pour ainsi dire ? Qu'est-ce que tu entends par là ? »  Mon regard porté sur Glenn qui se durcissait alors qu'il en venait à me demander de reformuler ma réponse. Comme si j'avais besoin de me répéter pour qu'il me comprenne alors que son regard trahissait une certaine suspicion. Comme si ces mots que j'avais choisi n'en venait qu'à le rendre soupçonneux face à la loyauté qu'Haiko portait à son organisation. Et si je ne faisais pas partie de son organisation, il n'en restait pas moins que je ne pouvais qu'être agacé alors qu'il soupçonnait la jolie brune. La guerrière était morte tragiquement et lui n'en venait qu'à la soupçonnait. Et ce fut d'un ton glacial que je lui répondais. « Tu n'as pas à douter de sa loyauté, mais ne t'avise pas à dire du mal d'elle. » N'appréciant guère qu'il puisse salir l'image de la guerrière. Et si je n'étais certainement sans doute pas l'être le plus proche d'elle, il n'en restait pas moins que nous étions comme deux reflets d'un même miroir. La jolie brune qui continuait de compter dans mon esprit alors que je n'avais pas digéré sa mort. Des doutes qui continuaient de se parsemer, de s'accentuer alors que l'idée qu'HYDRA était derrière sa mort n'en n'était que venue à germer dans mon esprit. Une mort que j'avais du mal à accepter alors qu'elle n'avait pas mérité cette fin. Elle méritait de mourir au combat, non pas comme une proie. Une proie qu'on avait abattu. Comme un faon prisonnier des phares d'une voiture. Susceptible. Si tout autant que spécialiste nous n'étions pas connus pour montrer nos émotions, c'était comme si ma perceptible était venue à changer alors que j'en étais venu à travailler avec l'équipe de Coulson. Me forçant à reprendre le contrôle de mes émotions, à les mettre dans des boîtes alors qu'une expression impassible s'affichait de nouveau sur mon visage. Comme s'il ne s'était rien passé.

Et pourtant c'était des informations que nous cherchions tous les deux. Tentative de savoir qui l'a tué. L'image de Yelena Belova qui traversait mon esprit. Peut-être que la combattante russe pourrait me donner des informations. Une possibilité envisageable, sachant que si j'en avais le désir, elle me fournirait les informations dont j'avais besoin en échange d'un autre service. Et ce fut après avoir répondu sincèrement à Glenn que j'en venais à lui retourner la question. Souhaitant savoir ce qu'il avait trouvé. « Des spéculations. » Une réponse qui ne me satisfaisait pas. Il en savait plus. Une évidence alors qu'il était clair qu'il évitait le sujet, me donnant une réponse vague. Me connaissant mal s'il pensait que j'allais m'arrêter là pour obtenir des réponses. « Développe. » Plus qu'un ordre qu'une simple demande. Si je n'étais pas son supérieur, il n'en restait pas moins que je n'aimais pas me retrouver dans le noir. Et si enfant j'avais toujours détesté cette obscurité environnante, cette sensation d'être dans l'inconnue, il n'en restait pas moins que même maintenant je détestais ce flou environnant. N'en venant qu'à le regarder longuement alors que si jusqu'à là nous avions joué cartes sur table, rien n'était certain. Il n'était pas certain qu'il me répondrait et me fournirait la réponse que je souhaitais avoir, mais une piste était mieux que rien. Ne me satisfaisant pas de sa réponse. Et si j'avais été franc avec lui, je m'attendais de même de son côté, pas moins prêt à faire ce qu'il fallait pour savoir ce que je voulais. Glenn ayant sans aucun doute répondu par la mauvaise réponse alors qu'à cet instant j'aurai pu me jeter comme un chien enragé sur sa piste. La guerrière méritait d'être vengé. C'était une certitude. Et depuis un moment désormais, ma loyauté envers HYDRA continuait de faiblir. Haiko n'avait été que la goutte d'eau de plus.

« Le Shield ? Je ne te connaissais pas le sens de l'humour, Grant. Et je n'ai jamais considéré Hydra comme gentil ou méchant, tout est une question de perspective, tout est une question d'intérêt. Je n'en fais plus partie mais je ne suis pas ingrat, je sais ce que je leur dois malgré tout. Ce n'est pas une proposition, je ne suis pas décisionnaire. Je te demande simplement ce que tu en penserais, si c'était un jour le cas ? » Le considérant alors que je continuais de le regarder, attendant la suite de ses réponses. Curieux de savoir s'il me proposait de rejoindre son organisation, peinant pas moins à y croire. Et si tout n'était qu'une question de perspectives, j'avais jusqu'à là toujours alterné entre SHIELD et HYDRA. Jouant un jeu dangereux alors que j'étais de nouveau infiltré au sein du SHIELD plus pour survivre que par matière d'opinion, alors que je n'étais pas moins conscient que j'étais sur un siège éjectable. Ne comptant pas moins disparaître ou me mettre au tricot. Je n'avais jamais été doué à cela, n'étant même pas tenter de tricoter des chaussette en laine. [#dobby] Non, la seule vocation que je connaissais était celle qui me portait à tenir une arme dans la main. Mon regard tourné vers Glenn alors que ce dernier semblait s'amuser de la situation, sans doute pas moins intrigué de savoir ma réponse. Attrapant le verre que je fis un instant tournoyer entre mes doigts alors que j'y réfléchissais l'espace d'une seconde. En soit je ne partageais pas la plupart opinions des deux camps. N'étant pas assoiffé de pouvoir, ayant été à HYDRA pour John. Il était celui que j'avais suivi. Et pour autant même si j'étais conscient de mes actions, de ce que j'avais fait, il n'en restait pas moins que le SHIELD n'était pas le saint pour lequel il voulait se faire passer. Des agents laissés derrière. Des promesses envolées dès lors que cela devenait un peu personnel. Oh non la trahison était dure à accepter pour eux. Et autant que la situation était compliqué, je n'étais pas tenté par eux et peut être pas non plus par HYDRA dans le fond. Pour autant si l'éventuelle possibilité de bosser ailleurs m'avait traverser l'esprit, je n'étais que curieux de savoir à quel point Glenn serait intéressé pour moi sortant de là. « Qu'est-ce que tu m'offrirais de ce si intéressant Glenn pour que mon avis puisse changer et pour que je puisse envisager l'éventualité de me tourner vers ton organisation ? » Plus curieux qu'autre chose alors que je n'avais pas non plus répondu à sa question. Attrapant mon verre pour boire une gorgée d'alcool. « Tu dis que tu n'es pas un décisionnaire et pourtant tu es curieux de savoir que je te répondrais. Pourquoi ? » Question d'intérêt ou y avait-il plus que cela. Sachant pas moins que rien n'était garantie.

Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Et puisque nous semblons être dans une conversation traversée par un soupçon de sincérité, Ward répond tout de même à ma question, enfin il le fait à moitié, me disant que je n'avais pas à douter de la loyauté de la défunte Haiko. Et pourtant, je n'avais fait que ça, certes Braiden connaissait mes doutes mais je n'en avais pas directement fait part à la première concernée. Je savais dès l'instant où elle était arrivée que ça aurait été une bêtise. Et puis elle sentait bien assez mes réticences il me semble. La vérité est que j'avais eu assez confiance pour lui confier ma vie mais jamais je n'aurais pu lui confier celle de Braiden. Elle était efficace, puissante et avait eu l'air invulnérable mais je n'accorde pas facilement ma confiance. Surtout quand il s'agit de ces petits jeux-là...

Lydia s'y est d'ailleurs parfaitement habituée et je crains moins une trahison de sa part qu'une lubie ou un chamboulement dans son comportement qui nous ferait tous tuer ou capturer. Dans le fond, je sais bien que ce n'est pas directement sa faute et de jour en jour, je croirais même reconnaître de la sincérité dans ses sentiments vis-à-vis de Braiden mais je la souhaiterais moins impulsive, comme peut-être voudrait-elle que je le sois davantage. « ...mais ne t'avise pas à dire du mal d'elle. » Mon premier reflèxe serait de demander « Et sinon quoi ? » Mais je ne veux pas provoquer Ward, pas inutilement et parce que ça ne servirait à rien... Je pose ma main au-dessus de mon verre vide. Et pourtant, si je veux en dire du mal, je n'ai aucun compte à rendre ni à Ward, ni à Braiden, ou à qui que ce soit. Et je n'aime pas vraiment cette menace implicite qu'il glisse à mon encontre. Je balance un nouveau regard vers les bouteilles sur ma droite, derrière le bar. Et finalement je repousse simplement mon verre dans la direction du barman quand il s'avère qu'il passe non-loin de nous.

J'attends qu'il soit reparti pour répondre à Ward : « Un accord a été passé avec Hydra, pour justement qu'il ne se passe pas ce genre de choses. Je chercher évidemment à savoir si la personne avec qui l'accord a été conclu a trahi sa parole ou si c'est l'oeuvre d'une autre personne. » Comme ça, ça semble évident que je ne dévoilerai pas le nom de cette personne, ni le fait qu'il soit une tête d'Hydra. Parce que l'investigation serait trop rapidement menée. Mais pour ne pas laisser notre dernier échange là, je juge bon de lui préciser : « Si Haiko jouait double-jeu, je me permettrais alors de dire ce que j'ai à dire. Et ça passerait par : Si j'avais découvert de son vivant qu'elle nous trahissait, je l'aurais fait exploser dans la seconde, sans la moindre forme de procès. » Sur ces mots, l'une des bouteilles à notre droite se fissure à peine une seconde avant de claquer, comme si elle avait reçu un projectile. Plusieurs personnes se tournent vers le bar, plus agacés qu'inquiets alors que le barman rassure déjà les habitués d'un geste de la main.

Ward se met à jouer avec son verre alors que je manque de le faire aussi exploser entre ses doigts mais un éclat dans la lèvre, et voilà qu'il se fâcherait. Un échange de coups de feu parmi cette bande de paranoïaques serait fâcheux. « C'est très simple, sois loyal, sois efficace et tu n'auras pas à craindre que l'un d'entre nous te plante un couteau dans le dos un de ces jours. » Je reste silencieux à sa dernière question. « Tu dis que tu n'es pas un décisionnaire et pourtant tu es curieux de savoir que je te répondrais. Pourquoi ? » Parce que je considère que Braiden aura le dernier mot, mais je veux tout de même savoir si un jour, il y aurait une possibilité de débaucher Ward, avant qu'il n'ait le dos au mur, sans doute. Finalement, je porte le verre à mes lèvres et rétorque : « Tu es increvable, non ? C'est une qualité intéressante. » Cette fois, c'est moi qui essaie de faire de l'humour incroyable. Quelques personnes sortent suite à la bouteille qui a implosé sur place. « Et je me souviens que tu m'as fourni les informations que je te demandais sur Braiden et Lydia, lorsque je ne pouvais pas les contacter. Nous avons une simple conversation, je ne cherche pas à te piéger. Si l'une de nous avait vraiment voulu tuer l'autre, ce ne serait pas déjà fait ? »
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 516
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Let's start taling
Before you can see the light, you have to deal with the darkness.

« Un accord a été passé avec Hydra, pour justement qu'il ne se passe pas ce genre de choses. Je chercher évidemment à savoir si la personne avec qui l'accord a été conclu a trahi sa parole ou si c'est l'oeuvre d'une autre personne. » Et alors qu'il développait sa réponse, j'en venais qu'à réfléchir un peu plus. Ne cessant pas de réfléchir alors que je cherchais les ingrédients cachés dans la sauce. Il y en avait toujours et alors qu'il me certifiait qu'il y avait un accord passé entre Chimera et HYDRA pour éviter que la pile de cadavres s'accumules, je ne pus comprendre qu'aussitôt que cet accord avait été conclu par une des têtes d'HYDRA. Les noms qui défilaient dans ma tête. Johann Schmidt. Theodor Leonhard. Oliver Jovanovic. George Boers. Amalia Leonhard-Prewett. Une place de libre et pourtant je savais pas moins que ce ne serait pas moins qui occuperait cette place. J'avais été déchu de ma position, et HYDRA n'était pas du genre à revenir en arrière. Loin de là. L'un deux avait conclu cette offre. Réfléchissant aux grades, certains étaient plus anciens. Johann. Theodor. Sans doute l'un des deux. Ils étaient les plus gradés, là depuis le plus longtemps. Seuls les plus anciens, gradés pouvaient se permettre de jouer aux cartes comme ils souhaitaient, de déplacer leurs pions comme ils le voulaient. Ce qui était le cas. Ce qu'ils faisaient toujours. Mais le SHIELD ne valait pas mieux. Et ce fut non sans cesser de réfléchir que j'en venais à répondre à Glenn, un point sarcastique. « Tu penses réellement qu'ils ne sont pas prêts à donner et reprendre s'ils le veulent ? Ils en sont capables. Vous n'êtes que des pions. » Non sans cesser de l'observer alors que j'attendais la suite, me doutant qu'au point où nous en étions, il en viendrait à me donner un peu plus d'informations. Et si ce n'était ça, cela ne faisait aucun doute qu'il ne viendrait qu'à réagir sur mes propos alors que je lui avais ordonné de ne pas dire du mal de la guerrière. Pas prêt à accepter qu'il la critique. Il y avait certaines personnes sur lequel je n'étais pas prêt à ce que l'on parle. « Si Haiko jouait double-jeu, je me permettrais alors de dire ce que j'ai à dire. Et ça passerait par : Si j'avais découvert de son vivant qu'elle nous trahissait, je l'aurais fait exploser dans la seconde, sans la moindre forme de procès. » Une bouteille se fissura sur la droite. Ma méfiance qui s'accentuait. Je n'étais pas stupide pour croire que cette bouteille avait explosé naturellement. Et j'avais vu assez de choses pour savoir que tout était possible. Non ce n'était pas naturel, et si Glenn n'avait sorti aucune arme, n'avait pas tiré dans cette bouteille, cela ne voulait pas dire que ce n'était pas lui. Au contraire c'était comme s'il voulait me démontrer ce qui aurait pu se passer. La menace particulièrement perceptible. Amusant qu'il parle d'exploser Haiko pour que la bouteille explose ensuite. Et ce fut d'un ton alors glacial que j'en venais à lui répondre. « Et si tu aurais fait ça, alors tu n'aurais pas tardé à te prendre une balle pour la tête. » Un peu plus clair alors qu'il était désormais fixé. « J'imagine que c'est une bonne chose que tu ne sois pas responsable de sa mort alors. »

Comme si de rien n'était alors qu'autant je notais du coin de l'oeil ce qui se passait autour, gardant la situation sous contrôle, je n'en venais qu'à jouer avec mon verre. La tension qui semblait disparaitre alors que j'en venais à chercher à savoir pourquoi il me voudrait parmi eux, et qu'est-ce qu'il y aurait de si intéressant dans son organisation pour que je sois tenté de me tourner vers lui. « C'est très simple, sois loyal, sois efficace et tu n'auras pas à craindre que l'un d'entre nous te plante un couteau dans le dos un de ces jours. » « Amusant comme tout fonctionne pareil. » Toujours la même règle. Ils voulaient tous la même chose. Rester loyal c'était ce qu'ils voulaient. Ils voulaient de parfaits petits soldats, guerriers. Ils voulaient qu'on obéisse aux ordres, qu'on les suivre aveuglément. Ils voulaient des pions et sans cela, ces fameux pions étaient éliminés. Ironique à quel point rien ne différait. Intéressé de savoir ce qu'il voulait. « Tu es increvable, non ? C'est une qualité intéressante. » Attrapant le verre alors que je buvais une gorgée d'alcool, amusé qu'il reconnaisse cette qualité. Ce qui était vrai, sans doute l'unique certitude alors que quoiqu'il se passait, j'en venais toujours à survivre. Reportant mon attention sur lui. « Et je me souviens que tu m'as fourni les informations que je te demandais sur Braiden et Lydia, lorsque je ne pouvais pas les contacter. Nous avons une simple conversation, je ne cherche pas à te piéger. Si l'une de nous avait vraiment voulu tuer l'autre, ce ne serait pas déjà fait ? » « Non, tu as raison. Si je voulais te tuer, je l'aurai déjà fait bien avant. Ou alors comme certains je m'amuse peut-être avec la nourriture. » Attrapant mon verre pour le finir avant de le déposer et de me lever. « Je sais tout ce que je voulais. Tente de ne pas faire tout exploser avant que l'on se revoit. » Jetant un billet sur le comptoir. « A moins que tu ais autre chose à me dire ? »

Revenir en haut Aller en bas


chimera • whatever, man !
avatar
MESSAGES : 56
it's a revolution, i suppose
chimera • whatever, man !
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Que des pions, oui certainement. Hydra n'a jamais été une grande et belle famille. Bien que j'ai pu réussir à y trouver le sommeil, je suis bien conscient que lors de mon séjour là-bas, j'avais autant de chances de mourir dans mon sommeil que durant mon adolescence. Les événements ont prouvé à maintes reprises qu'il faut savoir s'écraser pour ne pas devenir un élément gênant. C'est ainsi que j'ai toujours réussi à survivre, je me suis écrasé et j'ai fermé ma gueule. J'ai fait ce qu'on m'a ordonné de faire sans poser de questions ou mettre d'état d'âmes sur la table. S'il fallait tuer des hommes et des femmes qui voulaient fuir, s'il fallait faire exploser des villages en guise de simples représailles, s'il fallait tuer un innocent pour avertissement. Je l'ai fait jusqu'à ce que je quitte le Libéria, pourquoi n'aurais-je pas pu le faire ensuite ? C'est ce que Grant ne sait pas faire manifestement, il a vu, fait et entendu beaucoup de choses et sans doute a-t-il changé au contact de ses alliés d'un temps, au Shield. Je ne m'offusque pas de sa remarque.

Ils en sont capables mais ce n'est pas dans leurs intérêts parce qu'ils ont probablement assez à faire pour se soucier d'une vendetta de Braiden. Et ils savent qu'avoir Braiden contre eux ne leur apporterait que des problèmes. Parce qu'il a les informations, il a l'expérience, il a son don. J'esquisse un sourire en coin puis hoche de la tête pour approuver les dires de Ward : « Ils en sont capables mais ils savent qu'il vaut mieux avoir un allié, aussi froid et indisposant soit l'accord, qu'un ennemi de plus. Hydra a beaucoup à perdre s'ils se mettent Braiden à dos. Ils ont la paix tant que ce n'est pas le cas. Je ne dis pas qu'ils ne nous écraseraient pas. Évidemment, nous ne gagnerions jamais. Je dis juste qu'Hydra a beaucoup à perdre. Nous, non. »

Et ça, ils l'ont bien compris. Les pions sont utiles dans la poche, pas sous le pied. Je souris à la remarque de Ward, toujours aussi sympathique. J'apprécie toutefois qu'il veuille ainsi défendre celle qui comptait à ses yeux, c'est honorable. Inutile mais honorable. Toutefois, mon sourire s'estompe quand il me répond que tout fonctionne pareil. Je secoue la tête pour le contredire et explique alors ma position : « Je ne suis pas le pion de Braiden. Il y a des gens qui travaillent pour d'autres, il y a une hiérarchie et de l'argent, mais nous ne servons que nos intérêts. Ne te leurre pas, je ne dis pas que nous sommes une belle famille. Je dis juste que nous avons des principes. » Sous-entendu, bien entendu, Hydra n'en a pas. Ce n'est pas vraiment un secret d'ailleurs.

Je secoue la tête à sa remarque sur la nourriture, me privant d'un commentaire mais je le retiens simplement quand il est sur le point de partir. « Tu n'es pas comme eux Ward, c'est ce qui fait que tu es où tu en es aujourd'hui. On s'est entraîné ensemble, et j'ai assez confiance en toi pour te parler avec honnêteté, alors ne me parle pas comme eux le feraient. Ne m'insulte pas. » Je me retourne vers mon verre, je sortirai plus tard. « Pas vraiment, mais si tu as besoin... tu sauras me trouver je pense. » Ce n'est pas une promesse ou le gage que je rapplique dans les trois secondes s'il me siffle mais je ne crache pas sur le passé ni sur ce qu'il m'a appris. Je ne suis pas le genre à prendre dans les bras, lui non-plus d'ailleurs, mais je suis fiable. Et j'espère qu'il s'en rendra compte avant qu'Hydra ne le tue. « Fais attention à toi, Grant Ward. » lui dis-je simplement avant de le laisser partir.

- Fin du sujet, merci Wardninja ♥ -
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Let's start talking [Glenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» Talking to the moon ◎ 12/07 | 01h25
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-