Partagez | .
 

 Sweet revenge [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Sweet revenge [Liam]   Mar 17 Jan - 12:48
Sweet Revenge
Payback is a bitch

Le passé la hante, autant que le future se moque d’elle. Quelques signes, réelle providence, une piste qu’elle traque alors sans relâche et avec toute la ténacité dont elle peut faire preuve. Ses souvenirs sont flous, le décor est figé, léthargique, la douleur bien présente, s’accentue à chaque inspiration. Elle se meurt, dans ce souvenir qui semble lointain et récent à la fois. Les vestiges de son passé sont nombreux, aujourd’hui, c’est avant tout la chose qu’elle est à présent devenue qui change la donne. Alors quand le jour vient où l’une de ses sources lui apporte enfin, enfin, le nom d’un des agents du S.H.I.E.L.D. qu’elle souhaite anéantir, son sang ne fait qu’un tour. L’ukrainienne ne cherche pas à s’informer d’avantage sur le personnage, gagnée par la colère, la rage. Tout ce qu’elle prend réellement le temps de faire, c’est de savoir où cet homme se trouve. Quand. Et si l’instant même ne lui permet pas d’agir, qu’il lui fait attendre qu’il soit envoyé en mission de reconnaissance, l’esprit vengeur se souvient qu’il est capable de patience. Sans se soucier de ce que l’agent fera au moment venu, peu lui importe si ce n’est de l’exterminer une bonne fois pour toute. Et la chance lui sourit, Yelena se jette sur l’occasion sans une once d’hésitation.

Elle ne sait pas ce qu’il fait ici. S’en fout, pour être totalement honnête. Elle n’arrive pas à voir au-delà de l’homme qui, fût une époque, s’était débarrassé d’une espionne russe. Ou pensait-il également qu’elle faisait partie de l’HYDRA à cette époque-là ? Un point d’ignorance de plus. Sans importance. Au volant d’un 4x4 volé, l’Adaptoid restant à bonne distance, envahie par la rage elle n’avait aucun plan. Aucune envie particulière si ce n’est d’écraser l’agent. Et l’idée lui vient ainsi, vraiment, car ça lui apporte un avantage considérable et en même temps, si elle s’y prend bien, ça va lui faire un mal de chien. Oh, elle veut qu’il souffre, autant qu’il l’a fait souffrir. Le tuer serait faire preuve de pitié, un véritable cadeau alors que ce monde est cruel et qu’aucun d’eux n’en mérite. Le lieu est assez éloigné, en temps normal elle se demanderait ce qu’il fait ici. Alors elle sait qu’elle doit être rapide, fait un petit tour, comme ça, pour le plaisir. Et la chance est véritablement de son côté, car elle vient à peine de démarrer que lui sort, se trouvant vulnérable, tel une proie qui ne sait où aller. Elle appuie sur l’accélérateur, change de vitesse, fonce à vive allure sur Liam et le percute, éprouvant une énorme satisfaction en le voyant s’écraser sur le pare-brise. Le verre explose sous le choc, le corps de Liam heurte violemment le sol  et Yelena freine brusquement. Elle n’est qu’à quelques mètres de lui et sait qu’elle ne l’a pas tué, les quelques doutes se dissipent dès qu’elle le voit bouger dans son rétroviseur. Bien. Très bien. Et contre toute attente, s’étonnant elle-même, elle sort du véhicule et laisse le bidon d’essence sur le siège passager. Le voir brûler vif peut attendre, pour l’instant.

Ce n’est ni joie, ni haine qu’elle éprouve en le voyant giser au sol. Jouissance personnelle, amusement temporaire. Elle s'appuie à la voiture en ne détachant pas son regard de lui. Et un faible sentiment l’envahit, suffisamment pour qu’elle sache qu’il a des capacités, quelles qu’elles soient, lui faisant regretter de ne pas posséder une seule dose d’Eraser. Bien qu’il n’est à son savoir pas classé comme mutant, étrange. « Tout va pour le mieux ? » lui demande-t-elle sur un ton moqueur, croisant les bras en l’observant de haut, littéralement. « Souhaites-toi heureux que l’opportunité  ce soit présentée, je comptais plutôt te faire face et te torturer avant de te brûler. Après tout, ça te connais. Hm? » Et qu’attendait-elle justement ? Peut-être de le voir rendre l’âme, seul, sur un bout de terre sèche et dans d’atroces souffrances, bien que cette fin ne soit pas celle souhaitée. Partagée. Et l’ukrainienne hésite à le foutre dans con coffre pour aller le balancer quelque part, dans un puit, sans qu’il ne puisse en sortir. Ou dans un entrepôt où elle pourrait le torturer des heures durant sans que le SHIELD ne puisse venir le sauver. Tentant.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Ven 20 Jan - 14:49
Sweet revenge.
Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova


Journée de merde. Juste une journée de merde. Ou une année de merde. Elle s'était mal fini, elle se commençait pas mieux. Déjà être dans une équipe n'était pas vraiment mon truc. Faut dire que passer d'agent "secret" solitaire avec une marge de manœuvre vaste à... Ça? Ça étant le membre d'une équipe avec une mission relativement précise? Certains aimaient bien, pas moi. Moi je préférais être seul, tranquille et pas avoir à subir tout ces abrutis. Alors quand cette mission de surveillance est tombée, je m'étais immédiatement porté volontaire. Ça donnait vraiment l'impression que je voulais pas les voir? Ouais, rien à foutre. De toute façon s'ils avaient pas encore compris, je leur avais dis que je voulais le faire seul. Au moins là c'était clair. Et du coup j'avais pris mon bordel et je m'étais cassé. Où? Pourquoi? Je me retrouvais en quelques heures dans une petite ville du New Jersey pour surveiller une maison, ou plus précisément un père de famille, veuf, que le SHIELD soupçonnait d'être lié à un groupe potentiellement gênant. Je sortais mon cul de sur ma moto, y laissait mon casque et fourrait mes mains dans mes poches. J'avais laissé l'engin un peu à l'écart pour ne pas trop attirer l'attention et avais fini le trajet à pied. Je n'avais pas eu de mal à trouver la maison du type mais je ne m'étais pas arrêté devant pour l'observer. J'avais marché, tourné en rond et en diagonale pour quadriller tout le quartier. Manière de voir si d'autres choses pouvaient aider à la surveillance, ou si je pouvais trouver un quelconque potentiel allié.

Au final à part un adultère musclé, une petite vieille qui passait l'aspirateur éteint et une famille normale, donc louche, j'avais rien trouvé de palpitant et préférais me recentrer sur le domicile de ma cible. Je tendais l'oreille mais n'y entendait rien. Ce que j'entendais en revanche c'était le moteur d'une voiture mais lorsque je tournais la tête, c'était déjà trop tard. Le pare-choc parait seulement mon cul et je m'enfonçais dans le verre du pare-brise avant de rebondir sur le toit pour finalement m'écraser lamentablement au sol. Je savais que le goudron c'était dur mais mon corps le ressentait. J'entendais sans l'analyser la voiture freiner mais était trop occupé à compter mes os malmenés pour me poser des questions. Sauves-moi? Connard? Mais non, je sentais un regard dans mon dos, un simple regard. - « Tout va pour le mieux ? » - Bah oui, absolument, je me fais renverser tous les matins, c'est bon pour la santé, ça vivifie! - « Souhaites-toi heureux que l’opportunité ce soit présentée, je comptais plutôt te faire face et te torturer avant de te brûler. Après tout, ça te connais. Hm? » - Je tournais la tête, comme je le pouvais d'ailleurs, pour aviser sa tronche. C'était qui elle? Une question à remettre à un peu plus tard. Je sentais déjà la brûlure dans mon corps. la brûlure qui commençait à supplanter toutes les autres douleurs.

La balafre sur mon visage avait déjà disparu même si quelques traces de sang subsistaient. En revanche l'intérieur de mon corps était une fournaise et je serais les deux pour ne pas crier. Mes os avaient tenu le coup, ils étaient plus solides maintenant, mais mes organes internes avaient douillé. Au moins je ne sentais plus le gout du sang dans ma bouche, et c'était c'était un bon point, parce que c'était dégueulasse. - Tu m'as pris pour quoi? Une sorcière? - Me brûler, bah bien sûr. Je parvenais à me mettre sur mes jambes. Douloureuses les jambes. Et une fois debout, je faisais craquer ma nuque dans un son caractéristique. Si mes vêtements étaient abîmés, si du sang zébrait ma peau, je n'avais plus rien ou presque. Les blessures internes seraient bientôt totalement guéries. Je tournais la tête vers elle. - Là c'est le moment où tu sors les papiers du constat pour que ton assurance paye les dédommagements. - Entre ce qu'elle avait dit et la façon dont elle me regardait, je commençais à me dire qu'elle me connaissait. Tant mieux pour elle, c'était pas mon cas. - Ou alors tu peux aussi aller te faire foutre ailleurs. - Ouais non, définitivement pas mon truc de me faire renverser par une voiture. Surtout par quelqu'un qui semble pas concerné par la situation. - Je retirais les fragments de verre de mon bras, pas plus choqué que ça même si j'étais visiblement agacé. - C'est quoi ton problème, ça t'arrive souvent de rouler sur des types? C'est le dernier fétichisme à la mode? - En tout cas on m'avait pas prévenu.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Mer 1 Fév - 0:10
Sweet Revenge
Payback is a bitch

Yelena est rancunière. L’a toujours été mais c’est un trait qui s’est d’avantage prononcé lors de son entrainement dans la Chambre Rouge. Ajouté à cela son envie de surpasser toutes les autres et elle devenait l’adversaire à éviter. Elle n’y peut rien, c’est plus fort qu’elle et plus d’une fois ça l’a mené à avoir des ennuis, de vrais ennuis. De ceux dont elle ne peut s’excuser ou s’échapper, qu’elle ne regrette pas pour autant tout en acceptant les conséquences. Mais cette rancune se mélange à toute la haine qui se cache en elle. La rendant aussi imprévisible qu’insouciante. En avoir conscience pourrait sembler utile mais l’ukrainienne, la seule véritable Veuve Noire, a semble-t-il des défauts qui ont déjà causé sa perte. Qui la causeront à nouveau, sans nul doute.

Qu’il saigne, qu’il souffre, qu’il se vide de ses tripes ou qu’il en crève, en fin de compte, ça reste jouissif. Sauf qu’il est résistant, comme toute la vermine du S.H.I.E.L.D.  Ça l’a fait penser aux cafards, ces petites créatures dont on raconte qu’ils pourraient survivre une apocalypse. Qu’il leur manque des pattes où qu’ils tombent dans un environnement toxique, peu importe, ils survivent. Tout comme certains membres du S.H.I.E.L.D. À croire qu’on leur injecte l’ADN de ces créatures. C’est possible, Yelena et sa paranoïa vivent en parfaite harmonie depuis plus de vingt ans. Alors elle arrive à croire qu’une agence, soi-disant parlant gouvernemental et au sens moral correcte puisse en arriver là. Car en fin de compte, les agences, quelles qu’elles soient, restent ancrée dans ce même principe. En voyant Liam se redresser petit à petit, ses blessures disparaître à vue d’œil, bordel, la rage la gagne, le dégoût, la fatigue, elle ne cherche plus à comprendre. Encore moins quand ce pitoyable imbécile vient faire semblant de rien. N’avait-elle donc été que ça, une simple tâche dont on s’occupe et dont on se débarrasse vite fait sans même s’en souvenir ? Un visage qu’on oublie parmi des millions d’autres, une mort qu’on justifie par l’action, le devoir ? Le regard de la blonde se noircit d’avantage. Fallait-il peut-être le pendre par les boyaux pour qu’il se souvienne d’elle ? Fallait-il qu’elle le réduise à n’être qu’une coquille sans quelconques capacités de mouvements, qu’elle le brûle et lui laisse entrevoir le couloir de la mort pour qu’il n’ait pas l’audace de la traiter de la sorte ?

Il n’y avait aucune surprise, aucun étonnement, Liam était très bon comédien, un Oscar s’impose car il cache bien son jeu. Forcément, ça énerve l’Adaptoid qui ne sait même pas ce qui est ou non copié. Ses sens s’améliorent mais ne perturbent pas la blonde plus que ça. Bien que son rire, frôlant l’hystérie, admettons-le, pourrait signifier le contraire. « Et en plus monsieur est de mauvaise foi.» lui dit-elle en s’avançant d’un pas menaçant. Il l’énerve et elle en oublie que s’il tient sur ses jambes, c’est qu’il a quelque chose de plus que la normale. « Je suis tentée de jouer ce petit jeu mais je préfère ne pas perdre mon temps, alors arrête de prétendre ne pas me reconnaître. » Elle ne s’attend pas à ce qu’il lui demande quelconque clémence, même si ça pourrait lui plaire en temps normal. Non. Elle veut l’éviscérer même s’il vient à lui implorer son pardon. Peut-être même l’étouffer en lui enfonçant ses intestins dans la gorge, à ce point, se salir les mains ne la dérange absolument pas. Et au plus elle l’entend, au plus cette envie semble vouloir devenir réalité. « Bien sûr ! Et figures-toi qu’il y a un programme spécial pour ceux m’ayant tué. » S’exclame-t-elle en reprenant un air plus hilare que meurtrier. « Et quoi, ton courage égale celui d’une fillette, t’as peur des revenants ? » Seule explication, jouer à ce jeu, là, maintenant, alors qu’elle est là pour lui ôter la vie, dans quel but ? Se donner quelques misérables secondes de plus ? Ce n’est pas dans le caractère du personnage alors elle veut savoir, pourquoi, oui pourquoi cet idiot veux jouer à ça, avec elle. Croit-il pouvoir la battre à nouveau, l’achever pour de bon ? Oh, il va être déçu. Seule raison pour laquelle elle n’a aucune crainte, aucune méfiance à s’approcher de celui qui vient de se relever suite à une collision, comme si de rien n’était. Qu’il vienne, qu’il tente quoique ce soit. Un deuxième round pour en finir, ça ne la dérange pas, pour finir le tuer serait trop facile. Lui laisser l’espoir qu’il puisse s’en tirer est bien mieux. Bien plus cruel.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Jeu 2 Fév - 20:19
Sweet revenge.
Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova


« Et en plus monsieur est de mauvaise foi. » - Je levais les yeux au ciel, proprement exaspéré. Ou salement, compte tenu de mes os qui se ressoudaient douloureusement et lorsque le système nerveux se reconnectait je grimaçais. Un mauvais moment à passer, un autre. Ça devenait répétitif. - « Bien sûr ! Et figures-toi qu’il y a un programme spécial pour ceux m’ayant tué. » - Je passais outre le coup de la fillette. - Je t'ai PAS tué! - Et réalisant ce que je venais de dire, je croisais les bras, ignorant la douleur d'une côte. - De toute façon t'es bien là non, alors qu'est-ce que tu viens m'emmerder si t'es vivante? - Un sourire passait sur mon visage. - Si t'es un fantôme je préfère te prévenir, je suis pas sûr que t'ai le droit de conduire. - Quelques gouttes de mon propre sang jonchaient encore la peau de mon visage et collaient les poils de barbe entre eux. Ça allait être chiant à nettoyer ça encore. Elle semblait s’apprêter à répliquer aussi je prenais les devant, loin d'être patient en temps normal et encore moins à cet instant. - Ecoute moi bien connasse, je t'ai jamais vu de ma vie. T'as le mauvais gars. Dommage pour toi, t'es pas tombé sur le genre qui apprécie de se faire rouler dessus.

La brûlure qui vrillait mes sens cessait dans mes entrailles, signe que la guérison était terminée, et j'étirais mes bras vers le haut pour faire craquer certaines articulations. La douleur apaisée, je pouvais mieux réfléchir et mes yeux scrutaient la blonde pour en saisir chaque détail. - Tu sais quoi, je vais faire un effort. Bouge pas. - Mon regard s'effaçait, partant dans le vide, alors que mon esprit renforçait sa fusion avec les nanites. Ce qui était du domaine de l'instinct inconscient se muait en une volonté consciente et j'accédais à la mémoire du fluide, recherchant n'importe quel souvenir incluant le visage ou la silhouette de la grognasse en face de moi. Ce petit silence durait une minute au maximum, peut être moins, durant laquelle je laissais les images défiler, cherchant une correspondance sans jamais la trouver jusqu'à... - Ah. Si. - Mon regard sortait de son vide, ma conscience revenait aussi. - J'ai vu ton visage sur un avis de recherche du SHIELD. Vilaine petite traîtresse. - Je passais une main dans mes cheveux pour en faire sauter les débris de verre que j'y sentais. - Mais c'est tout, autrement je t'ai jamais vu. Moi je peux me tromper, mais elles non. - J'avais dis ça sans vraiment réfléchir, trop occupé à observer le trou dans ma veste.

Mon regard revenait se poser sur la blonde et je croisais à nouveau les bras. - Bon. T'as le mauvais gars, ça arrive. Je suis pas mort, donc ça va. - Je faisais quelques pas sur le côté pour ramasser mon téléphone qui avait été projeté mais miraculeusement épargné durant l'attaque. - Je peux faire comme s'il s'était rien passé, et puis éviter de dire au SHIELD que l'une de leur traître est toujours en vie.... - Je me redressais, retroussant légèrement mes manches. - Ou alors je te poutre ta gueule pour te rappeler qu'on roule pas sur les gens comme ça. - Toute façon je la connaissais pas cette fille, j'en avais pas grand chose à foutre.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Mar 7 Mar - 21:50
Sweet Revenge
Payback is a bitch
Il nie, encore une fois. Et Yelena sent la colère monter d’avantage. Elle ne demande pas des excuses, tout de même ! Et le bonhomme se croit amusant, c’est en de tel situation que ses instructeurs l’auraient poussé à d’avantage de patience. Dommage, elle n’est plus à la Chambre Rouge et cet imbécile n’est pas un punchingball qu’elle peut défoncer. Bien que. Pourtant, alors que la colère vint presque l’aveugler, elle ne peut que constater qu’il est bon acteur. Trop. Quand on apprend à mentir aussi bien, on finit par repérer les menteurs avec une facilité déconcertante. Bien sûr, il y a d’autres explications qu’un simple mensonge. Il ne la laisse cependant pas réagir et ensuite il vient la menacer. Et l’Adaptoid tique d’avantage car elle ressent de drôles de sensations qu’elle ne peut que reconnaître mais qu’elle continue d’ignorer.  « La moindre des choses serait de te rappeler du visage de ceux que tu as cherché à assassiner » La seule raison pour laquelle elle ne bouge pas est que tout ceci n’a aucun sens. Liam ne s’est pas juste relevé, il se comporte comme quelqu’un qui est pleine santé, et non comme un humain qui vient de se faire heurter par une voiture. Guérison accélérée ? Qui lui causerait une amnésie à certain moment ? Non. Cette excuse ne passera pas. Il n’est pas un mutant, pas d’après ses sources et ces dernières ne pourraient se tromper à ce point. Et après les menaces vient une demande, un ordre, elle ne sait trop quoi. Il a bien sûr fallu que de tous les agents du SHIELD qui auraient pu la tuer, elle soit tombée sur le taré étrange. Elle évite de s’amuser de cette petite réflexion interne et observe l’agent. Agent qui ne doit soit pas posséder d’instinct de survie ou qui se croit invincible.

Une minute défile, sa curiosité se mélange à une douleur au niveau de la tempe. Elle ne sait pas ce qu’il fait mais quoique ce soit, ses cellules tentent de copier quelque chose. Ça l’intrigue, certes, elle veut toujours le voir crever. Quand il revient d’elle ne sait où, c’est pour lui dire qu’il la reconnaît. Enfin ! « Tu as besoin d’une minute pour te souvenir de ça ? Te faudra-t-il une heure pour te souvenir que tu m’as abandonné entre les flammes ? » Un lâche, c’est pire que tout. La liste des nombreuses raisons pour lesquels cet abruti mérité de mourir s’allonge de seconde en seconde. « Les petites voix ne jugent pas bon de te raconter ce qui s’est passé ce jour-là ? Contrairement à toi, j’ai très bonne mémoire, c’est toi que le SHIELD a envoyé pour me faire disparaître. Arrête de me mentir et avoue le, c’est tout ce que je demande et ça te sera bien moins douloureux. » Ils n’iront pas loin à se menacer l’un et l’autre, qui plus est, Yelena remarque ses sens maintenant améliorés et se demande où un combat pourraient les mener. Elle n’a pas le temps d’y passer la journée. Elle ne peut se permettre d’être gravement blessée, même si son adversaire est capable d’une guérison accélérée elle n’est pas certaine de l’entièreté de ses capacités. Et sauf sur un coup de tête, il est rare qu’elle s’en prenne à quelqu’un sans connaître la majorité de ses aptitudes, quelles qu’elles soient.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Jeu 9 Mar - 13:57
Sweet revenge.
Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova


Mais c'est pas possible d'être aussi buté! T'es comme ça de naissance ou t'es devenue conne avec le temps?! - Ouais c'était moi qui disait ça. Je me frottais la tête d'énervement. Elle me courrait sur le système celle-là et j'en avais marre. J'allais pouvoir le dire à Wade tiens, une tête blonde sur une pique, une voiture sur le dos et j'avais rien. Notre petit concours devenait de plus en plus intéressant. Par un miracle impossible je parvenais à retrouver un semblant de calme et plutôt que de lui hurler toutes les injures irlandaises possible, je prenais trente secondes de mon trop précieux temps pour lui expliquer. - Ta mémoire est peut être très bonne mais elle est misérable à côté de la mienne. - Mon index se pressait sur ma tempe. - J'ai une mémoire informatique depuis des années. Absolument tout y est répertorié. C'est dans ces fichiers que je cherchais là. Et t'es nulle part. - Je soupirais. Obliger de révéler ça à une tarée qui essayait de me buter juste pour qu'elle me foute la paix. J'avais pas que ça à foutre...

Si moi je me souviens pas et si t'es nulle part dans cette autre mémoire, c'est forcément que c'est pas arrivé. Ça pouvait pas être moi, ça rentre là ou pas? - Oui, d'ailleurs, en parlant de rentrer, j'entendais déjà une sirène d'ambulance. On renverse pas quelque sans faire du bruit et les voisins avaient forcément entendu l'accident qui n'en était pas un. Je tournais sensiblement la tête vers le son. Elle était encore loin, assez pour me laisser de le temps de dégager, merci l'ouïe améliorée. Ma main attrapait mon téléphone et je faisais défiler plusieurs notifications après avoir jeté un bout de verre qui s'était retrouvé sur l'écran. Cette conversation m'ennuyait, m'agaçait. Et elle aussi par dessus le marcher. J'étais pas assez patient pour aimer prendre le temps de justifier quelque chose que je n'avais pas fais aussi je fourrais le téléphone dans ma poche. - T'es pas dans ma mémoire, c'était pas moi. Fais toi une raison. Y'a une ambulance qui arrive, t'as qu'à l'attendre et de faire prescrire des anti-psychotiques. T'en as besoin. - Je pointais un index accusateur. - Et la prochaine fois fais mieux tes recherches quand tu veux buter quelqu'un! - Pas que ça me faisait chier... mais ça me faisait chier.

Je fourrais mes mains dans mes poches, corps sain et intact dans un accoutrement pour le moins en lambeau. - Moi j'me casse. - Et je me retournais pour partir. J'allais retrouver ma moto, me tirer d'ici, c'était l'objectif. Et puis prendre une douche et me changer aussi. Je voyais de moins en moins l’intérêt de porter des vêtements si c'était pour en changer à chaque fois qu'on me roulait dessus. Je pouvais me souvenir de chacun de mes assassinats, de chacune de mes missions. Les nanites me permettaient de me remémorer chaque détail avec une perfection et une précision incroyable. Je pouvais retrouver dans ma mémoire un quart de seconde crucial, zoomer dessus comme on zoome une photo, analyser l'image, décortiquer le son, enregistrer les voix. Les comparer, les étudier... Mais non, c'était ma faute si j'avais oublié que je l'avais tué. Bah bien sur. Elle était pas morte, qu'est-ce qu'elle venait m'emmerder...
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Dim 12 Mar - 17:06
Sweet Revenge
Payback is a bitch
C’est officiel, ce mec est complètement taré. Pourtant les agents du S.H.I.E.L.D. sont censés être des personnes équilibrés, mais visiblement, eux aussi font des erreurs de ce genre. Elle ricane en l’entendant, parce que ici un seul est buté comme une mule et ce n’est certainement pas elle. Ce type a soit mauvaise mémoire ou des amnésies partielles, elle ne peut se l’expliquer autrement et ignore si elle a envie de l’étrangler ou de l’éviscérer. Une minute de plus en sa compagnie et c’est elle qui va devenir folle, elle en est persuadée ! Mais ce qu’il lui dit ne pourrait ne pas avoir de sens pour une autre personne, néanmoins, elle a copié ses capacités à partir du moment où elle s’est rapprochée de lui. Et devine alors que les ‘elles’ dont il parlait à l’instant ne sont pas des voix mais autre chose. Quoi ? L’espionne l’ignore, mais certainement pas des voix. Pourtant ça n’a aucun sens, certes elle a l’impression d’avoir meilleur mémoire maintenant qu’avant sa rencontre avec lui, mais les images sont là. Ses souvenirs sont excellents et il se trouve qu’elle est bonne physionomiste. La mémoire de Ó Meadhra est cependant supérieure, elle le ressent et le croit à présent. Mais alors ?

Est-ce dont elle qui fait une telle erreur ? Impossible. S’il existe la possibilité qu’elle se soit trompée, les preuves, son dossier et ses recherches ne mentent pas. Il était là, c’était lui, comment ne pouvait-il pas s’en souvenir en ayant une mémoire informatique ? La mécompréhension se lit sur son visage et elle ne prête plus attention à l’agent, entend elle aussi la sirène de l’ambulance et s’en moque éperdument. Yelena a des tendances paranoïaques, alors forcément, son esprit maintenant convaincu que Liam ne ment pas, elle passe d’autres scénarios en revue. Et ça ne lui plaît pas, pas du tout. Elle le laisse s’éloigner, pensive, méfiante, prête à engager le combat quitte à ce que les ambulanciers en deviennent témoin. Toutefois, ce n’est en aucun cas une option. Vient d’ailleurs cette réalisation que quelque chose ne tourne pas rond et que ça le concerne également. Et elle n’arrive pas à le croire, d’ailleurs elle commence à le suivre sans y penser d’avantage, mais elle va… elle va discuter aimablement avec ce type pour essayer de comprendre quelque chose à cette histoire. « J’ai des preuves ! » Quelques grandes enjambées de plus et elle se place devant lui, lui bloquant la route en espérant que ses paroles suffiront à interpeller cet imbécile. « Comme tu dis c’est impossible de se tromper en possédant une mémoire informatique et c’est mon cas, ainsi que le tien, alors il y a quelque chose qui ne cloche pas, tu ne crois pas ? » S’il faut lui faire croire qu’elle possède justement cette même capacité, ainsi soit-il. Ce n’est pas un mensonge, du moins tant qu’il ne s’éloigne pas. « Soit quelqu’un a effacé cet évènement de ta mémoire pour une raison que j’ignore, soit quelqu’un a manipulé la mienne pour y placer ton visage et faire en sorte que je m’en prenne à toi. » Bien évidemment, ce n’est pas le cas, sa mémoire est parfaite, merci bien, mais il a l’air du genre à croire que lui ne peut pas se tromper alors elle joue cette carte là. La sirène se rapproche, quelques minutes encore et elle sera sur place. Elle n’a plus de temps à perdre. « L’un de nous se trompe mais ça nous concerne tous les deux. Alors je ne sais pas toi, mais si quelqu’un est parvenu à modifier ma mémoire, je veux savoir qui et pourquoi. Et tu devrais en faire de même. » Si on lui avait un jour dit qu’elle donnerait un tel conseil à celui qui avait failli la tuer, elle aurait sans doute été hilare. Mais alors que l’ambulance n’est plus qu’à quelques rues, l’ukrainienne s’éloigne à son tour comme si de rien n’était. Elle sait où il a laissé sa moto alors elle prend cette direction, lui laisse une chance de réfléchir, si cet abruti en est capable, et de croire celle qui venait de le menacer à maintes reprises.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Jeu 16 Mar - 22:35
Sweet revenge.
Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova


« J’ai des preuves ! » - Mais va mourir! - Mais non, elle se plaçait juste devant moi, me bloquait le passage et je serrais le poing. - « ... il y a quelque chose qui cloche, tu ne crois pas ? » - Oui, t'es toujours là à me casser les burnes. - Je ne relevais même pas le fait qu'il dise avoir la même mémoire que moi. Parce qu'outre le fait que j'en avais rien à foutre, elle pouvait aussi mentir. Ou dire vrai. Mais là encore, rien à foutre. La sirène se rapproche et j'écoutais à moitié la blonde exposer son cas en regardant totalement ailleurs. - « L’un de nous se trompe mais ça nous concerne tous les deux. Alors je ne sais pas toi, mais si quelqu’un est parvenu à modifier ma mémoire, je veux savoir qui et pourquoi. Et tu devrais en faire de même. » - Je la laissais s'éloigner. Enfin! Je la regardais partir... Par là où moi je voulais aller, et faisais volte face. Hors de question de la suivre. Je faisais quelques pas dans la rue, jetais un regard vers le SUV dans un sale état, puis un regard sur mes vêtements, puis finalement il était attiré par le mouvement de l'ambulance qui tournait. - Et merde.

Je faisais volte face, encore, et m'engouffrais dans la ruelle que la blonde avait emprunté pour rejoindre ma moto. Bien sur je connaissais son nom, le souvenir de l'avis de recherche était parfaitement clair. Je me dépêchais de sortir de la zone, après tout j'avais l'air d'un clochard là, et traversais la distance en marchant à pas rapides. Personne ne pouvait avoir altéré ma mémoire. Enfin c'était possible d'avoir altéré la mienne, mais celle des nanites était protégée. Si je perdais toute facultés, elles prenaient le relais. Cela dit elle avait pas tort sur un point: si elle se souvenait que c'était moi, alors quelqu'un m'avait ciblé personnellement et ça, c'était pas bon. J'avais pas "tué" cette gonzesse. Les mains dans les poches de ma veste rappée, mon jean éventré au niveau de la cuisse, je finissais par la voir à nouveau, ma vue améliorée compensant la distance pour mieux l'observer. Non je l'avais pas buté, je le saurais. - Hey!

On était hors de vu des ambulanciers qui devaient certainement tourner en rond à chercher la victime et le gros porc de chauffard ivre que je regardais là. - J'espère que tu tenais pas à ta caisse. - Je soupirais. J'avais l'intuition qu'elle allait pas me lâcher la grappe, en tout cas pas comme j'aurais préféré, alors autant gagner du temps.  - Ecoute, je crois toujours que tu dis de la merde, mais y'a une façon très simple de vérifier. Donne moi la date. Le jour, l'heure. Le plus précis possible. - De là je pouvais voir ma moto et j'étais à quelques pas de me tirer d'ici. Mais autant faire ça d'abord. - Je te dis précisément où j'étais et ce que je faisais pendant que tu te faisais buter et problème réglé.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Sam 8 Avr - 20:50
Sweet Revenge
Payback is a bitch

Non mais c’est qu’il est insupportable celui-là ! Il doit être invivable et célibataire, Yelena n’arrive pas à concevoir qu’une femme puisse supporter ce caractère. Il a vraiment fallu que ce soit le premier des imbéciles que SHIELD envoi pour la tuer. Ils n’auraient pas pu envoyer un agent de ce qu’il y a de plus normal, ça non. Elle doit se mordre la langue et espérer que cette tête de mule et une touche de bon sens. Ce n’est pas gagné, et espérer avoir gain de cause n’est vraiment la spécialité de l’Android. Ainsi dès qu’elle a dit ce qu’elle avait à dire, elle ne s’attarde pas sur la scène. Si elle prend le chemin qu’il doit emprunter, c’est autant pour l’agacer que pour lui donner une chance de faire le bon choix. Vu le spécimen, ce n’est plus de la chance qu’il faut mais un véritable miracle. Et alors qu’elle s’éloigne, elle se pose la question. Et si pour finir, c’est elle qui n’a pas le bon souvenir de ce jour ? S’il dit vrai.. Alors on a manipulé sa mémoire, hors sauf l’A.I.M personne n’en a réellement eu l’occasion. C’est un énorme souci, si elle commence à douter et à se méfier, ça ne pourra que lui apporter des problèmes. Aujourd’hui, elle n’a presque plus peur de rien. La seule chose qui l’a toujours effrayée est la mort et il y a deux ans, elle y a été confrontée. De près, trop près.

Voilà qu’elle doute à son tour. Dans les deux cas, il y a un problème quelque part. C’est trop de questions et peu de réponses. La première serait pourquoi ? À quoi bon, c’est un agent du SHIELD et elle croît sincèrement que tôt ou tard ce titre va bien rapidement contribuer à sa mort. Alors peut-être que le but est justement qu’elle soit celle qui s’en charge, mais ça aussi n’a ni queue ni tête. Sa loyauté à la pieuvre n’est plus à prouver et elle fait ce qu’il faut pour qu’elle paraisse indéfectible. Les pensées de l’espionne sont interrompues par la voix de l’agent. Oh, le bon sens a trouvé son chemin, incroyable.

Elle hausse un sourcil à sa remarque et croise immédiatement les bras, quelque chose lui dit que c’est presque trop facile. Et ses doutes sont confirmés, non mais il croit vraiment qu’elle a regardé sa montre quand il lui est tombé dessus ? Évidemment elle vient de lui dire qu’elle a une mémoire informatique, ce n’est pas le moment de dire des bêtises. « Tu ne veux pas les minutes et les secondes aussi pendant qu’on y est ? » Ce n’est que par simple agacement qu’elle répond ainsi, car ce jour-là, l’heure était la seule chose qu’elle gardait bien à l’œil. « C’était le mercredi 3 septembre 2014, aux alentours de 13 heures. Fait un effort veux-tu et garde en tête qu’un de nous a eu la chance de rencontrer un télépathe, ou pire. » S’il croît qu’elle va le croire, il se trompe. En attendant qu’il fouille le moindre recoin de sa mémoire, la jeune femme lance un bref regard, la moto, deux voitures parquée plus loin et une rue presque déserte outre leur présence. Elle peut toujours tenter quelque chose si ce piètre imbécile continue à la contredire. C'est qu'elle commence à s'impatienter et que le temps qu'elle perd ici pourrait lui être utile. Peu importe ce qu'il vient à lui dire, elle découvrira la vérité et s'il lui a menti, le prix à payer sera encore plus cher.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Lun 17 Avr - 16:36
Sweet revenge.
Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova


« Tu ne veux pas les minutes et les secondes aussi pendant qu’on y est ? » - Ouais, encore mieux. - Dis dans un sérieux impeccable, quoi qu'agacé, ça tuait dans l’œuf sa tentative de sarcasme. J'étais pas d'humeur depuis qu'on m'avait roulé dessus, et pourtant j'étais le roi du sarcasme. Je respirais le sarcasme. Je vivais sarcasme. Et je mourrais probablement sarcasme un jour, enfin si j'étais encore capable de mourir. Dans un monde comme le notre, mourir était devenue une capacité plus qu'une nature... Elle crachait finalement la date et je soupirais. - Télépathe? C'est pas aussi précis que moi. - Les souvenirs ça se brouille, ça s'altère. Les télépathes ne voient pas la vérité, ils voient ce que l'esprit leur montre. Mes nanites voyaient la réalité, point. Un télépathe... pauvre enfant.

Je croisais les bras et déviait mon regard de quelques degrés alors qu'il s'estompait dans un vide virtuel, comme elle m'avait déjà vu le faire un peu plus tôt. Je me concentrais sur cette date et les nanites faisaient le reste. Elles remontaient à cette date et je voyais large avec l'heure qu'elle m'avait donnée, commençant à visionner en milieu de matinée pour finir en milieu d'après-midi. Une lecture rapide en premier, et à vrai dire c'était tout ce dont j'avais besoin car mes yeux se faisaient ronds avant que mon visage ne se ferme. Je me voyais me lever ce matin-là, je voyais traîner une bouteille de scotch comme toujours. Je n'étais pas encore à New York à cette époque là, je reconnaissais très clairement Washington à travers la fenêtre. Je n'étais pas venu si souvent, pas à l'époque où j'étais une ombre plus qu'un agent. Le Triskellion était encore debout, je le voyais de là. Je me voyais m'habiller, je me voyais sortir. Je me voyais conduire, je me voyais m'y rendre. Je voyais les héliporteurs s'élever dans les airs. Je me souvenais de ça. Je me voyais descendre de ma moto, entrer. Je voyais les gens courir dans tous les sens, fuir, se battre. Je me voyais sortir mon arme. Puis une douleur vive à l'arrière du crâne. Puis le noir. Rien.

Comment... - Je faisais passer le temps, vite, à la recherche de quelque chose, la moindre image, la moindre sensation enregistrées. Mais la première chose qui venait était lorsque j'ouvrais les yeux, le lendemain matin. J'étais dans mon lit, enfin le lit de l’hôtel, j'étais nu, une bouteille vide qui pendait au bout de mon bras. Je revenais à la blondasse, le visage toujours aussi fermé. Je repassais la mémoire des nanites en boucle, repassait ce vide entre ces deux moments. - Il manque un morceau. - J'avais dis ça sur un ton neutre, presque trop neutre. Une affirmation, pas une question. Mais une affirmation qui ne faisait aucun sens. - Il manque toute une journée. - Je faisais quelques pas pour lui tourner le dos, perdu. - Comment il peut manquer une journée... - Ma main frappait ma tempe, sans douceur mais sans brutalité non plus. Comme si ça pouvait changer quelque chose. Sauf que quelque chose clochait: c'était impossible. - J'étais à Washington. Au Trikellion quand c'est parti en couille. Mais à peine arrivé je me suis fais assommer par derrière. - Je me retournais vers elle. Ce n'était pas un air désolé sur mon visage, c'était un air autant surpris que dérangé. C'était pas plus normal que impossible. - J'ai rien jusqu'à mon réveil dans ma chambre d’hôtel le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Lun 17 Avr - 17:55
Sweet Revenge
Payback is a bitch

L’espionne ne note pas la réponse de l’agent. Ils ont déjà suffisamment perdu de temps parce qu’il ne veut pas admettre l’évident. Ou qu’elle ne veut pas l’admettre. Il faut avouer que ce n’est pas totalement impossible que c’est elle à qui il manque l’une ou l’autre information capitale. L’idée ne lui plait pas, certes, mais elle n’en a jamais été à dire qu’elle ne commet pas d’erreur. Alors oui, si un télépathe assez doué à croisé sa route, il se peut que le visage de cet homme l’ayant presque tué ait été remplacé. Toutefois, malgré ce fait dérangeant, Yelena espère que si c’est elle qui se trompe c’est parce qu’elle a justement croisé un télépathe ayant été ordonné de le faire. L’autre option est l’A.I.M ou HYDRA, qui ont dû l’opérer à maintes reprises et l’image d’un savant fou et d’un trou dans son crâne ne l’enchante guère. Qui sait ce qui aurait pu être fait d’autre. Se rendre à un centre médical ou quelconque autre médecin pour faire les radios nécessaires est un risque qu’elle ne va pas prendre. L’espionne n’est pas dupe, dans ce métier la confiance n’existe pas et elle doute que l’organisation qu’elle sert pour le moment soit assez naïve pour croire en sa pleine loyauté.

Liam est perdu dans ses pensées, à la recherche d’informations et l’Adaptoid doit s’empêcher de copier les nanites. Il est rare qu’elle rencontre quelqu’un ayant des capacités qu’elle n’arrive pas à comprendre, à déchiffrer d’une quelconque manière pour savoir que faire avec ces dernières. Elle n’a pas le temps de chercher à comprendre, observant attentivement son interlocuteur. L’instant même où il se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond est aussi celui ou Yelena sent en elle une grande satisfaction. Et un soulagement, peut-être. Personne n’a été trafiqué son cerveau outre ce qui fût nécessaire pour faire d’elle un Adaptoid. L’agent lui dit qu’il manque un morceau et la blonde lève les yeux au ciel. C’est ce que je me tue à te dire pense-t-elle en silence.  Néanmoins elle s’abstient de lui dire, l’observe d’avantage, il lui manque toute une journée et on l’aurait assommé ? « Et quelle force de frappe faut-il pour atteindre ce but ? » Question raisonnable, il vient de se relever après avoir été fauché par un véhicule comme si de rien n’était. Alors l’espionne a du mal à voir quelqu’un l’assommer. Même avec la crosse d’un fusil. Et peut-être qu’il se trompe, peut-être qu’on veut lui faire croire que c’est ça qui l’a mené à l’amnésie. Hors Yelena connaît bien d’autre moyen de faire oublier des journées entières à une personne, peu importe ses capacités. « Je ne peux pas te dire ce que tu as fait du reste de ta journée, mais lorsque tu m’as trouvé et suite à notre confrontation, tu m’as laissé pour morte. À vrai dire et pour être plus précise, tu m’as vu brûler et tu n’as pas bougé. » Bien qu’elle n’ait à rentrer dans les détails, elle tient à le préciser. Peut-être que cet abruti pourrait ainsi comprendre pourquoi elle a vu l’écraser à l’aide de son véhicule. Et pourquoi cela lui reste dans la gorge de devoir lui expliquer par-dessus tout. Forcément, elle aussi aurait laissé son adversaire. Quoique, depuis qu’elle a vécu l’expérience, l’espionne achèverait son ennemi s’il venait à se trouver vivant et incapable de se dégager au milieu des flammes.

« Disons que je prends le risque de te croire… Comment est-ce possible que quelqu’un ait pu t’assommer, faire en sorte que tu t’en prennes à moi et ensuite effacer cet événement de ta mémoire ? » Il a beau avoir l’air honnête, ses connaissances sur la mémoire sont suffisante pour comprendre qu’effacer une journée entière n’est pas tâche aisé, pas avec une mémoire informatique ou absolue. Bien que finalement c’est plus au moins la même chose. « Ce jour-là au Triskellion il n’y avait que les agents du SHIELD et bien évidemment les infiltrés d’HYDRA. C’est forcément un membre d’un des deux camps qui s’en ait pris à toi. Et donc à moi. » Yelena veut comprendre et comme à l’époque elle n’était ni l’un, ni l’autre, elle veut savoir qui l’a mené à sa perte. Et non pas s’en prendre au pion qui a été utilisé. Ça n’a aucun intérêt. Qui plus est aussi loin que cet homme le sait elle fait partie d’HYDRA depuis 2014. Dans les deux cas, les deux agents ont potentiellement été trahis par leur propre organisation. Ou du moins Liam. Yelena peut très bien avoir été visée par SHIELD ou HYDRA comme agent Russe. Il y a intérêt à ce que les derniers n’ont rien à voir dans cette histoire. « Tu ne te souviens de rien d’autre ? » Peut-être qu’il est passé devant la personne qui l’a assommé, l’espoir fait vivre à ce qu’il paraît.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Jeu 27 Avr - 14:11
Sweet revenge.
Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova Yelena Belova


« Et quelle force de frappe faut-il pour atteindre ce but ? » - Pour m'assommer peu importe. Ça peut pas avoir atteint ma mémoire. - J'enfonçais mon index dans ma tempe en me tournant vers elle. - Même inconscient, "ça" continue d'enregistrer. - J'aurais pu être assommé, traîné par terre, violenté ou violé, torturé, découpé... Même sans la vision, les nanites auraient enregistré tous les autres ressentis. Toucher, douleurs, odorat, sons... J'aurais accès à tout ça. Mais il n'y avait rien. Absolument rien. Je l'écoutais raconter, brièvement, ce qui s'était passé durant ce vide, ou en tout cas de son point de vue. En temps normal je lui aurais probablement dit qu'elle avait dû le mériter, mais là je ne répondais rien. Je ne faisais que la regarder. Outre le blackout impossible, j'avais donc tué quelqu'un. Enfin, j'avais raté mon coup à l'évidence, mais l'important n'était pas là. C'est pas comme si j'avais juste été assommé. J'avais continué d'agir. Je la laissais ré-établir les faits, distrait, les bras croisés. L'idée était pourtant simple: j'avais été manipulé. Pourtant je ne parvenais pas à m'y faire. A l'accepter. - « Tu ne te souviens de rien d’autre ? »

Je levais mon regard sur elle. - J'ai déjà dis non! - Amabilité. Compétence déjà très moyenne en temps normal mais encore pire maintenant. - J'arrive, puis noir complet jusqu'à mon réveil le lendemain. On a pu m'assommer, on a pu trouver un moyen d'effacer ma mémoire même si y'a peu de moyens qui fonctionnent, mais on a pas pu effacer l'autre mémoire. Impossible... - Mon regard partait dans le vide une seconde avant qu'enfin je réalise. - Sauf que c'est arrivé. - Je pouvais choisir d'effacer un souvenir moi-même. Je l'avais déjà fais. Mais je ne pouvais altérer ma propre mémoire, ma mémoire biologique. J'avais mes secrets. Pourquoi aurais-je voulu oublier ça? Sa mort? J'avais fais d'autres choses moches, c'était pas la première fois. Mais je n'avais jamais eu pour habitude m'attarder à la contemplation de ce travail. Je l'observais, cherchant à me souvenir. Scrutant chaque détail pour trouver une correspondance dans ma mémoire mais seuls ces avis de recherches revenaient.

Autant elle me pétait les couilles sévère, autant elle marquait un point et quelque chose clochait. Ça l'élevait au rang de personne d’intérêt. Chiante. Mais d'intérêt. - La technologie est directement liée à mon cerveau et à mes pensées, donc je peux l'utiliser à volonté. Mais par défaut elle est indépendante. - Je faisais quelques pas, tirant sur mes vêtements en lambeaux. Faudrait changer ça. - Le SHIELD a un accès distant, mais de par la nature de cette technologie, il est impossible de la pirater de l'extérieur. - J'avais jamais eu tous les détails. Je savais seulement que le fluide était à moitié organique, à moitié technologique, mais lorsque je l'avais observé, je n'avais rien reconnu. C'était en soit pas étonnant, c'était pas mon domaine. L'organique fusionnait à mon corps et mon cerveau, le technologique permettait, entre autre, le lien avec le SHIELD. Mises à jours, sauvegardes... Ça passait par là lorsque je dormais. - Centre secret, isolé. Perdu. Inexistant. Bref tu sais comme ça marche. - Bien sur qu'elle le savait. Le programme scientifique qui avait travaillé aux nanites et à... moi, était un projet secret comme tant d'autre si ce n'est qu'il n'apparaissait presque nulle part. Je faisais parti de ces rats de laboratoire que seul le haut du panier connaissait. - Soit quelqu'un a pu remonter jusque là-bas, soit... - Le SHIELD?
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Ven 28 Avr - 1:50
Sweet Revenge
Payback is a bitch

Cette situation n’a pas lieu d’être. Comment un évènement d’il y a plus de deux ans peut ainsi tout changer ? Car cela change bien tout, peut-être pas pour cette espèce de malotru, qui semble vivre l’existence d’un pion parmi tant d’autres. L’ironie c’est qu’elle n’est rien de plus que la même chose, mais jamais elle ne se décrirait elle-même de la sorte. Non. Elle veut avoir un certain contrôle qu’elle voit maintenant disparaître. Tout ceci, c’est une véritable mise en scène et cela ne fait pas que l’agacer. Ça l’inquiète, hors il en faut beaucoup pour en arriver là. Mais que dire. Tous les scénarios qui prennent rapidement place et qui occupent à présent ses pensées sont tous d’une sévère gravité. Et quand elle lui demande s’il n’a vraiment pas oublié un détail, le moindre qui puisse les aider, l’ours mal léché lui répond que non. Et comme d’habitude, il n’est pas capable d’avoir un ton un tant soit peu aimable. Le fait qu’elle s’y habitue déjà promets un futur désastre. « Oui, c’est arrivé, ça on l’a déjà établi. » Il n’est pas le seul dont la patience s’effrite à chaque seconde qui passe. Il lui parle de sa mémoire comme si elle véritablement censée comprendre de quoi il parle. Certes, elle sait ce qu’est une mémoire informatique, mais de là à connaître réellement le fonctionnement des nanites… Il y a un énorme faussé à franchir.

À l’entendre parler, Yelena se retint tout commentaire qui aurait pu le repousser dans ses retranchements. Quand on vient dire d’HYDRA qu’ils font bien des expériences, c’est d’une telle hypocrisie que la jeune femme n’a qu’une envie ; en rire. Tout ce qu’il lui explique semble tout aussi intrusif que la été sa transformation en Adaptoid, une véritable partie de plaisir. Le pauvre homme est malgré tout un rat de laboratoire, elle connait trop bien ce genre d’histoires. Une base qui n’existe pas mais qui permet à faire ce qu’on y souhaite, à gérer certaines données qui ne seront jamais informatisées, trop dangereuses ou précieuses pour risquer de se les faire pirater. Un véritable cauchemar, au moins Liam fait sa part des choses et elle n’a plus qu’à terminer sa phrase. « Soit tu t’es bien fait avoir. » Le tact devrait être son point fort mais vu qu’elle discute avec l’homme ayant voulu la tuer, au milieu d’une rue certes déserte mais bien trop exposée, il n’est ni le jour ni l’heure d’en avoir. « Félicitations, tu viens de comprendre qu’un de tes supérieur se sert de toi comme un vulgaire pantin. Et même si j’imagine que la nouvelle doit être difficile à accepter, il va falloir faire un petit effort. » La jeune femme le toise une nouvelle fois du regard, peu convaincue qu’il puisse en fin de compte lui être d’une quelconque utilité, enfin soit. Il faut faire avec les moyens du bord. « De toute évidence, tu es le mieux placé pour découvrir si c’est le SHIELD qui s’est joué de toi tout comme moi auprès d’HYDRA. » Peu importe ce qu’elle lui dévoile ou non, ils en sont tous les deux à n’être que deux pions et tant que cette histoire n’est pas tirée au clair, elle ne démordra pas. « Peu importe qui tire les ficelles, l’un de nous s’est bien fait avoir par sa propre organisation. Dans ton cas il faut l’admettre, c’est bien pire que ça. Qui sait combien de jours te manquent là-dedans. » Dit-elle en tapotant son index à sa tempe. C’est que ça doit être un sacré bordel là-haut pour que ce type soit aussi désagréable. « Je propose qu’on cherche à en savoir plus et qu’on se recontacte. Et avant que tu ne me balance le moindre commentaire, saches-le, ça ne m’enchante pas plus qu’à toi. » L’espionne est certaine que passer sous un semi-remorque serait une expérience bien plus agréable. Elle espère ne pas avoir à préciser pourquoi il est nécessaire qu’ils fassent équipe. Ils ont tous les deux à y gagner, la blonde a beau se considérer être très bonne espionne, tirer des informations au SHIELD en l’espace de quelques semaines est impossible. Et Liam aurait le même souci auprès d’HYDRA. Alors Yelena sort de l'une de ses poches une carte de visite où se trouve un simple numéro et un faux nom, mais ça, ça n'a aucune importance. Elle lui tend le bout de papier et le défie presque du regard. S'il ne prend pas la perche qu'elle lui tend, il va sans doute finir sous une autre voiture, bien qu'elle se garde de le lui préciser. Après tout, il reste celui qui a causé sa perte, ou du moins l'instrument qui a été utilisé à cette fin. Ensuite, elle tourne les talons et part de là avant de changer d'avis.


Dernière édition par Yelena Belova le Ven 12 Mai - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 188
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
MessageSujet: Re: Sweet revenge [Liam]   Jeu 4 Mai - 19:38
RP FINI
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet revenge [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» three cheers for sweet revenge ஐ TIGIRIA
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-