Partagez | .
 

 HOW CRAZY YOU'RE THIS NIGHT ♦ Braiden Lydia Prim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremiah venait de gagner l’affectueux surnom de « Kinder Surprise ». A défaut d’avoir un petit ventre fertile et arrondi comme sa compagne, il avait un sacré trait de caractère aussi lunatique et inattendu que la blondinette. Dans le monde de Lydia, il existait deux grandes catégories de personne : ceux qui s’accrochaient à ses principes et qui faisaient preuve d’une passivité désolante – généralement, leur réaction était des plus prévisibles – et ceux qui vivaient sans réelle principe dont les actions étaient réellement inattendues. Jeremiah, qu’elle aurait classé dans la première catégorie – malgré un certain extrémisme – avait fait preuve de « folie ».

Il disait protéger les humains, mais il n’hésitait pas à s’attaquer à des humaines. Oh, avait-il un second principe comme « tuer les méchants humains ? » ? Si oui, elle lui proposerait volontiers de planter ce couteau qu’il avait sorti d’elle ne sait où en plein dans ce cœur indécis et en proie à bien des conflits de principe. Elle se promettait de livrer le prêtre à cette réflexion à une prochaine rencontre, car cette dernière aura bien lieu. Elle ne comptait pas laisser un tel affront restait impuni … S’il n’y avait pas Braiden et ses affaires CHIMERA, elle n’aurait pas patienté, et aurait déjà commencé ce petit massacre.

« Braiden va déjà être en colère, ne le rendons pas encore plus fou » était cette phrase magique qu’elle se répétait pour garder un semblant de calme. Pourtant … elle avait une furieuse envie de démonter membre par membre ce type ou alors le dépecer doucement avec ce couteau, comme Game of Thrones. Une idée qui s’effaça bien vite au fur et à mesure qu’elle retrouvait un semblant de calme. Aussitôt après, c’était une tout autre machination qui était née dans cet esprit dérangé.

- Merci pour ce cadeau, padre, se permit-elle d’ajouter lorsque Braiden l’attirait plus ou moins dans sa direction, empoignant au passage le fameux couteau. Ce serait un constant rappel de l’acte stupide du Pasteur, et  surtout … un joli message pour ce dernier quand elle aura accompli son méfait, ou avant qu’elle ne l’accomplisse.

Et finalement, la situation devenait des plus intéressantes pour Lydia. En plus d’assister à un merveilleux face-à-face entre deux parties protégeant leur partenaire respectif – que c’était romantique, vous dira-t-il – dont une des parties était enceinte – quelle femme, commentera-t-elle -, elle voyait son amant tirer une balle sur l’horrible et horripilante blondinette, mettant fin à la fois au complexe sur l’âge de Lydia mais aussi à ses doutes de ne plus être aussi aimée que par le passé par Braiden même. Elle était si heureuse … Qu’elle se fichait royalement d’avoir un flingue pointait dans sa direction, ou celle de son partenaire. D’une, elle avait une morte dans les parages – donc, son « back up » - et de deux, Braiden était un expert pour manipuler des vivants – et surtout, ils n’étaient que deux, ou deux et demi si on comptait l’être en cours de création.

Rien de bien complexe, s’ils désiraient.

- Parfaitement d’accord, conclut-elle pour appuyer les propos de Braiden. Elle se retint de dire que pour sa part, il n’y avait pas de deal. Ce garçon prétendant avoir des principes – mais sans principe aux yeux de la blondinette – avait triché à son jeu, et par conséquent, il n’aura pas sa récompense qui était des contacts des plus experts dans différents domaines – et plutôt bon, quand il était question de massacre.

Pourtant, elle comptait chaque pas la séparant de la morte. En quelques instants, elle était presque à côté. Elle se concentra, prête à animer la chose à tout instant pour servir de bouclier humain si jamais la situation devenait trop tendue, et si les balles risquaient de se perdre. Bien souvent, la surprise de voir une morte se relever attirait toutes les balles dans sa direction – voire servait d’une trêve temporaire. Elle ne savait pas pourquoi mais mutant ou gène modifié rimaient davantage à des pouvoirs de maîtrise élémentaire ou télépathique dans les esprits. La Nécromancie était très loin dans la liste des possibilités envisagées, souvent rangée dans la section « magie » et donc « vieille époque ». Or, nous étions dans une époque moderne.

« Ah lalalaa, s’ils savaient » se disait-elle à chaque fois que cette réflexion l’envahissait. Il y avait des dieux déchus, des dieux incarnés, des dieux vagabonds, des esprits de différentes fêtes … Tant de choses que ni la science, ni la magie, ni la religion ne pouvait réellement expliquer. Ce qui amenait à ce point complexe : que refermait la x-mansion concrètement ? Quel genre d’énergumènes allait rencontrer ceux qui allaient oser souiller ce sanctuaire des marginaux de la société ? Rien que par curiosité, elle voudrait se rendre mais elle doutait franchement qu’HYDRA ou CHIMERA approuvent. C’était complexe d’obéir à deux Leader, l’un par obligation, et l’un par choix.
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2425
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Penché au-dessus de la table, Braiden ne met qu'une seconde à sortir son arme pour venir la pointer vers ma tête alors que Primrosae fait de même en direction de sa partenaire. Révélant les quelques bribes d'humanité que son géniteur et son éducation désastreuse ont laissé derrière leur passage, Prim essaie d'ailleurs de faire sortir la serveuse qui se met à pleurer de plus belle. Mes doigts restent serrés autour du manche même si l'extrémité de la lame est plantée dans la table. Mon regard ne lâche pas Lydia, même si je suis bien conscient que Braiden peut me faire sauter la tête quand il le souhaite. Je me redresse davantage quand Braiden en vient à se frotter la tempe du canon de son arme, geste bien à son image d'ailleurs. « Rappelle moi juste combien de personne sont mortes dans les attentats ? C’est un peu hypocrite ça, non ? » Je fronce les sourcils, ne comprenant pas vraiment sa question ni la comparaison. Je soupire et inspire par le nez, essayant de me calmer, pour ne pas essayer de planter la lame dans un cou, finalement. Ma réponse est claire, mes raisonnements sont logiques et cohérents mais je n'en fais rien tant que la serveuse est là. J'aurai tout le loisirs de la retrouver plus tard, d'essayer de parler avec elle, d'aviser de façon posée.

Mon regard abandonne la blonde pour suivre la serveuse qui a presque rejoint la porte. Soudain, le temps d'un instant, il vient lui tirer dans la tête. Je sursaute, je ne sais pas pourquoi, mais je sursaute. Je ne m'approche pas parce que la balle lui a traversé le crâne, elle est morte. Rien à sauver. Mes doigts abandonnent le couteau dans la table et je me laisse retomber sur ma chaise alors que Braiden va prendre place sur le bar. Abruti. Malade. Malades. J'esquisse un sourire quand il s'offusque de mon geste, désignant ça comme lui cracher à la gueule. M'enfin j'ai bien compris la métaphore. Deux solutions qu'il propose maintenant. Évidemment, la première ne m'arrange pas des masses... ni lui j'imagine. Lydia reprend le couteau et je soupire avant de le laisser reprendre la parole.

Une fois qu'ils ont termién, je lance une oeillade vers Prim et son flingue toujours dans leur direction. « Tout d'abord, puisqu'apparemment on peut désormais... » je lance un regard agacé vers le cadavre qui gît au sol « parler librement, ne faites pas celui qui n'a pas compris. Que vous partagiez ou pas mon idées, et ça j'en ai strictement rien à foutre, vous savez très bien que les attentats, comme mes prochains projets, ne sont pas gratuits. Et ne sont pas organisés pour mon petit plaisir. Ceci étant, n'entrons pas dans le débat. Vos conditions, je peux les accepter si votre... » 'dégénérée de copine' me vient en tête mais s'il est aussi sensible sur la petite copine que sur sa mère... « partenaire peut consentir à poser des conditions, ce que vous offrez, ce que vous voulez, sans se perdre dans des petits meurtres inutiles et qui ne m'amusent pas. »

Je me lève de la chaise, profitant qu'ils se soient éloignés. Je contourne le bar puis sors un nouveau bar, je jette un œil dans les bouteilles et prends un bourbon duquel je ne sers qu'un fond avant de boire une gorgée. « On aurait pu parler simplement. D'abord vous faites sortir tout le monde, on ne sait pas pourquoi et là, vous faites n'importe quoi. Ma somme, vous la connaissez. Je vous demande de m'assister dans la préparation de cette opération, même si je peux comprendre que vous n'y preniez pas part. C'est simple. C'est oui, ou c'est non. » Et vous me le paierez, de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 562
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1924-primrosae-dahl-o-noteb
Tenter de planter Lydia. Quelle connerie il avait pas fait ce con-là! Sincèrement, sur le coup, c'est Primrosae qui voulait le frapper. Certes elle n'aimait pas le ton employé par Braiden parfois, elle n'acceptait pas forcément les méthodes de Lydia non plus, mais la menacer physiquement, ce n'était pas une chose à faire, vraiment pas. Pourquoi n'avait-il pas parlé? C'était son truc ça d'habitude, parler. Bien plus que ça ne l'est pour Primrosae en tout cas. Elle se retenait, depuis un long moment - et parce qu'elle était persuadée qu'ils étaient humains par la même occasion - et voilà que lui, comme si de rien n'était, pétait une coche et décidait presque de la jouer solo quitte à leur faire perdre la vie à tous les deux. Et évidemment, c'est qui qui devait plus ou moins protéger son petit cul de catholique? On devinait sans mal que le réflexe de sortir de son arme était le premier venu à son esprit. Œil pour œil, dent pour dent. C'est ainsi que ça se jouait, c'est ainsi que Primrosae faisait part de ses intentions si Braiden avant le malheur de tirer sur Jer, peu importait si c'était pour le tuer d'une balle ou lui faire du mal. Certains diront qu'elle le protégeait. De son côté, elle vous dirait qu'elle ne servait que ses propres intérêts. Jeremiah, leader des watchers. Cette simple précision suffisait pour comprendre le geste de la jeune femme, rien de plus et Braiden pouvait dire ce qu'il voulait, elle ne relâchait pas son attention sur la blonde, pas tant que l'arme de l'homme ne serait pas désarmée et rangée à sa place.

Ils parlaient, notamment des attentats, ils se testaient et la blonde de serveuse s'éteignait d'un coup et d'un seul. Sans même la regarder, il l'avait abattue d'une balle dans la tête, une partie du sang s'échappant sur les tables alentours avant de couler sur le sol, victime de la gravité comme le corps de la malheureuse. Primrosae n'avait pas sourcillé. Ce son ne lui était pas inconnu, elle l'entendait depuis qu'elle était gosse. On irait pas jusqu'à dire que c'était sa berceuse pour s'endormir mais presque. Elle y était trop habituée, beaucoup trop mais là n'était pas la question. Elle savait pertinemment que ce meurtre de sang froid n'allait pas plaire à Jeremiah et elle appréhendait sa réaction. Là était la raison de son bras toujours tendue vers Lydia - un peu trop heureuse au décès de la serveuse pour être complètement saine d'esprit d'ailleurs. Rapidement le duo faisait route vers la porte de sortie, sans jamais leur tourner le dos. Elle pouvait au moins leur accorder leur bon sens de temps en temps. Quant à Jeremiah, il en profitait pour se servir de l'alcool, de quoi faire froncer légèrement les sourcils de la tueuse. Ce n'était pas dans ses habitudes et si l'air était déjà foutrement électrique, la présence de ce peu de bourbon dans l'organisme de Jeremiah en rajoutait une couche dans le ressenti de Primrosae. Ce n'était jamais bon quand il se mettait à boire pour le peu qu'il le faisait. C'est qu'il essayait de détendre un nœud de nerfs, elle le savait. Quant à elle, elle écoutait, elle continuait de se retenir prête, elle ne bougeait pas d'un cil.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://age-of-heroes.forumactif.org/t2467-braiden-like-a-puppet-

How Crazy You’re This NightJeremiah, Primrosae, Lydia & Braiden

Il continuait de s’éloigner lentement vers la porte, gardant le padre et sa copine dans son champ de vision, Lydia à ses côtés.
C’était quand même dommage qu’ils en soient arrivés là. Tout se passait pour le mieux, ils auraient pu discuter calmement pour trouver un accord mais il avait fallu que Jeremiah pète un plomb.
C’était dommage !

« Tout d'abord, puisqu'apparemment on peut désormais… » Braiden suivit son regard jusqu’au cadavre de la serveuse et haussa légèrement les épaules pour s’excuser. Elle l’avait quand même cherché. Un tout petit peu. « parler librement, ne faites pas celui qui n'a pas compris. Que vous partagiez ou pas mon idées, et ça j'en ai strictement rien à foutre, vous savez très bien que les attentats, comme mes prochains projets, ne sont pas gratuits. Et ne sont pas organisés pour mon petit plaisir. Ceci étant, n'entrons pas dans le débat. Vos conditions, je peux les accepter si votre… » Si sa ? Il avait intérêt à faire très attention au terme qu’il allait employer parce que son doigt posé sur la gâchette de son arme le démangeait toujours. « partenaire peut consentir à poser des conditions, ce que vous offrez, ce que vous voulez, sans se perdre dans des petits meurtres inutiles et qui ne m'amusent pas. » Bon. Le terme partenaire, ça passait. Mais est ce qu’il venait vraiment de parler de petit meurtre gratuit ? C’était vraiment hypocrite ça. Il avait fait péter des centaines de personnes avec ses attentats et il lui en voulait pour le meurtre de la serveuse.
C’était petit ça. Vraiment petit.

Le blond le regarda se lever, prêt à relever son arme au cas où mais ne put réprimer un sourire amusé en le voyant sortir une bouteille de bourbon et se servir une verre dont il but une gorgée. « On aurait pu parler simplement. D'abord vous faites sortir tout le monde, on ne sait pas pourquoi et là, vous faites n'importe quoi. Ma somme, vous la connaissez. Je vous demande de m'assister dans la préparation de cette opération, même si je peux comprendre que vous n'y preniez pas part. C'est simple. C'est oui, ou c'est non. » Le Richardson leva les yeux au ciel en écartant les bras, l’air de dire enfin ! Et s’immobilisa, la porte de sortie juste derrière lui.

Il réenclencha la sécurité de son arme avec des gestes lents pour ne pas risquer de brusquer Ellen et la rengaina le plus lentement du monde dans son dos, la glissant dans son jean. Il écarta brusquement les bras, son sourire revenant étirer ses lèvres dans le même temps et reprit la parole, s’adressant à Jeremiah. « Ah ben voilà ! Ça ça fait plaisir à entendre ! » Il pointa Ellen du doigt sans lâcher le pasteur des yeux. « Tu veux pas baisser ton flingue ma jolie ? Nan parce qu’on parle business là. » De toute façon, si elle refusait et le menaçait il n’aurait qu’à la forcer à se mettre une balle dans la tête. Mais ce ne serait pas bon pour le deal qu’ils étaient en train d’arranger, c’était certain.

Il frotta ses mains l’une contre l’autre, montrant bien son excitation et reprit rapidement. « C’est ce que je t’avais proposé d’entrée padre. On te donne un coup de main pour organiser toute ta petite opération et on te fournit les armes mais sans y participer. Et pour ce qui est des meurtres gratuits, on s’excuse. Ça ne se reproduira plus. » Il tourna son regard vers sa partenaire. « Pas vrai ma belle ? » Du moins plus en leur présence. Mais il maintenait qu’il était quand même mal placé pour leur faire la morale sur ce genre de sujet.

Il reporta rapidement son attention sur le Reagan. « Du coup c’est un grand oui ! » Il s’immobilisa brusquement en réalisant que les clients qu’ils avaient laissé sortir avaient probablement appelé des secours. « Il faut que je signe un truc genre un contrat ou quoi ? Non parce que les flics vont pas tarder et j’aimerai autant ne pas être dans les parages quand ils débarqueront. » C’était qu’il était recherché quand même. « On se recontactera pour régler les derniers détails une autre fois si ça vous dérange pas ? » Sans laisser le temps à ses collaborateurs de répondre, il fit une courbette parodique et ouvrit la porte du restaurant d’un coup de talon avant de lâcher un dernier. « Ça a été un plaisir de faire affaire avec vous ! » Et de sortir dans la rue.

_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

HOW CRAZY YOU'RE THIS NIGHT ♦ Braiden Lydia Prim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Where did you sleep last night? Stiles & Lydia
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Perfect night ♪
» Crazy Minds
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-