Partagez | .
 

 Boxing as a champion | Warren W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 992
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
Quand les apéritifs arrivaient, elle souriait de la réaction de Warren. Les bonbons d'abord. Étonnant mais c'était drôle à voir. Il avait ce côté gamin qui la faisait sourire facilement. Bientôt elle se plongeait dans ses paroles et écoutait le pourquoi du comment son école n'était pas si silencieuse que ça et pourquoi il n'avait pas le temps de s'ennuyer non plus. A vrai dire, elle ne faisait aucune le lien avec le fait d'être mutant mais l'idée lui venait à l'esprit dès qu'il parlait de son propre père, connu médiatiquement pour être une personne totalement opposée aux mutants. « Oui, j'en ai entendu parler. Et puis à leur âge, je crois que c'est normal d'être en conflit avec ses parents, c'est seulement dommage que ça puisse aller aussi loin. » Au point de rester en internat pendant les vacances, c'était dur tout de même. C'est ce qu'elle se disait tandis qu'elle pensait à sa propre période d'adolescence. En conflit avec son père, elle lui en avait fait voir de toutes les couleurs et à vrai dire, maintenant qu'elle était adulte et commençait sérieusement à se tourner vers les idéaux d'Isaak, ça n'avait pas tant changé que cela. La disparition de son frère l'avait rendue plus sanguine encore, plus réactive et son père tentait tant bien que mal de tempérer le caractère de feu de sa trentenaire de fille. Il savait qu'elle pouvait se montrer sous un mauvais jour que lui-même tentait d'échapper depuis des années. C'était dans leur sang, dans leurs veines, destructeur, attendant le bon moment pour se manifester. Chez Rachel, cet esprit vengeur se faisait une place chaque jour... espérons que Warren serait une pièce maîtresse d'un possible changement, d'un virage à 360°.

Dès lors que Warren reposait son verre, elle glissait sa petite brochette de bonbons sur ce dernier, lui offrant généreusement. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas ça, mais en début de repas, c'était pas son truc et à la fin, elle trouvait que quelque chose de trop sucré avait tendance à tout gâcher. Elle lui donnait donc sans regret et de toute façon bien trop occupée à observer les clients entrer et plus précisément les clients visiblement mal à l'aise et/ou impoli face aux ailes de Warren. Un fin sourire venait se loger sur son visage quand, dans une forme particulière, l'ange lui faisait comprendre qu'elle n'avait pas à se soucier d'eux, qu'elle n'avait pas à être embêtée ou gênée pour lui. Pourtant, elle ne pouvait pas vraiment s'en empêcher, c'était plus fort qu'elle. Aujourd'hui, et depuis le temps que les mutants s'étaient révélés, elle n'arrivait pas à comprendre que le monde puisse encore les regarder de cette façon, comme des bêtes sauvages qu'on mettait dans un zoo alors qu'ils n'étaient que des humains finalement. Certes, les ailes de Warren étaient surprenantes et impressionnantes parce qu'il s'agissait là d'un ajout physique, contrairement à sa propre mutation par exemple, mais tout de même, ils avaient des sentiments comme tout le monde et à sa place, ça lui plairait pas tellement d'être reluqué de cette façon.

Heureusement, la jeunesse rattrapait sûrement la génération du dessus et la preuve était ce petit garçon, loin d'être effrayé par Warren, qui venait lui demander un autographe. Ça lui rappelait combien son horloge biologique était rapide et qu'elle n'aurait probablement pas d'enfant. C'était une pensée douloureuse, atténuée tout de même par le fait qu'à défaut d'en avoir, elle sauvait ceux des autres. D'une façon un peu étrange, elle participait à la génération suivante, à sa manière. Riant de la bêtise de Warren, elle le regardait faire et souriait de ses gestes tout en délicatesse. Si ça la surprenait qu'il soit prof? Pas du tout. Elle l'imaginait même plutôt bon père dans le genre, pour le peu qu'elle pouvait observer et si ça avait déjà traversé l'esprit de l'ange, un tant soit peu. Un sourire aux lèvres, elle l'écoutait raconter son secret au gamin alors que le père de ce dernier les observait de loin. L'enfant buvait autant les paroles de Warren qu'il était naturellement attiré par les plumes qu'il touchait doucement. La jeune femme l'observait faire, croisait son regard quand il la fixait comme si elle était une idole qu'on admire. Si Warren savait, elle était loin d'être une héroïne mais ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait le contredire à coup de "je suis pas si gentille, j'ai tué mon ex quand même." ... ouais, non, certainement pas.

L'enfant finissait par partir, un merci timide aux lèvres mais bien heureux d'avoir obtenu ce qu'il voulait. L'attention de Rachel se reposait sur son partenaire de déjeuner. De son côté son sourire ne la quittait pas alors qu'elle articulait quelques mots. « S'il savait que mes mains sont magiques parce qu'elles trifouillent des cerveaux, je crois que ça détruirait son image des héros, définitivement. » Elle imaginait aisément la tête du petit garçon si quelqu'un lui révélait la terrible vérité. « Ça serait génial si tous les parents tournaient les choses comme tu les as tourné. » Ne pas avoir peur de la différence et même valoriser cette absence de peur face aux mutants et même au reste du monde, ne serait-ce que face à une personne handicapée par exemple. Rapidement les omelettes arrivaient sur leur table et tandis que Rachel remerciait le serveur, elle s'armait de ses couverts. « Tu as tellement parlé de cette omelette que j'ai presque peur d'être déçue. » Une piqûre de fourchette, un coup de couteau et quelques secondes en plus suffisaient pour qu'elle se fasse une idée. Elle prenait le temps de déguster, ne disant rien pour embêter Warren avant d'avaler et enfin se décider à parler. « Ok. Je crois que c'est la plus délicieuse et efficace façon de draguer quelqu'un. » Damn, c'était terriblement bon pour une simple omelette! « C'est peut-être pas la meilleure des idées le coup de l'omelette finalement, t'as pas peur que je reparte avec le cuisinier. » disait-elle avec amusement alors qu'elle continuait de manger, loin de s'intéresser au cuisinier de toute façon. « J'ai intérêt de me donner à fond quand je te ferais mes crêpes polonaises. »
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1751
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Quelques semaines plus tard...


« I've never seen you looking so lovely as you did tonight
I've never seen you shine so bright »


Est-ce que tu te souviens de ce jour-là, à la brasserie ? Moi je me souviens de ta robe qui flottait dans un courant d'air estival. Je me souviens de ton regard gourmand et de l'écho de ton rire... Je me souviens de ce petit garçon reparti tout satisfait de son autographe – à défaut d'un ôte-agrafes – et des étoiles dans les yeux, parce que ce jour-là, c'est lui qui fut le héros de notre journée, n'est-ce pas ? Nous sommes partis à pieds, après avoir mangé et nous avons continué sur la rue jusqu'à tomber « miraculeusement » sur un glacier installé là... D'accord, quand il a dit mon prénom, j'ai difficilement pu feinter la surprise et l'ignorance. Comment être démasqué en quelques secondes.

« And I have never seen that dress you're wearing
Or the highlights in your hair that catch your eyes
I have been blind »


Est-ce que tu te souviens de ce jour-là, à la brasserie ? Moi je me souviens de ta robe qui flottait dans un courant d'air estival. Je lance une oeillade vers la cuisine de Rachel pendant qu'elle s'affaire à préparer ses fameuses spécialités Polonaises... Je viens jeter des petits coups d'oeil puis Rachel me chasse de son espace vital, ne manquant pas de me rejoindre le temps de la cuisson. Je joins les mains dans le dos, mimant un sourire innocent auquel elle ne le laisse pas prendre. Finalement, je lance un regard vers l'extérieur puis me retourne sur elle soudainement, décidé à relancer la conversation, je lui demande où elle a fait ses études et comment ça s'est passé. D'abord elle semble quelque peu surprise par ma question, elle y répond finalement, avec tout son raffinement. En même temps, ce serait profondément marrant si elle lâchait soudain qu'elle a kiffé du bulbe. Je souris à cette pensée et mets une musique sur mon téléphone.

« The lady in red is dancing with me, cheek to cheek
There's nobody here, it's just you and me
It's where I want to be »


Je secoue la tête et lui demande avant... juste un peu avant d'attaquer les études supérieures. Je tends la main dans sa direction et quand elle consent à la prendre, je viens glisser ma main contre ma nuque et je prends sa main droite dans ma gauche. Je me rapproche d'elle et lui confie avec un sourire : « Plus jeune, ma mère m'a inscrit à différents cours de danse. Au début, j'ai trouvé ça barbant, et puis c'était plein de vieilles dames qui sentaient la violette à dix kilomètres à la ronde. » Je pose ma main droite contre sa taille, juste le temps de donner un mouvement et bientôt, son corps vient suivre le rythme lent du mien. Je baisse les yeux sur elle et lui dis plus bas, comme sur le ton d'une confidence : « Mais j'ai appris, appris à aimer ça. »« Les cours de danse, pas les vieilles dames qui sentent la violette. »

« But I hardly know this beauty by my side
I'll never forget the way you look tonight »


Mon visage frôle le sien, les secondes se perdent. Et durant ces quelques minutes, durant cette brève danse avec Rachel, je me sens juste bien. Je lui confie juste qu'après, je suis parti en école privée et que c'est à cette époque que j'ai appris à voler. Pourquoi lui dis-je ça, soudainement ? Je ne sais pas... Parce qu'elle me donne confiance. Je souris finalement et lui confie que c'est l'une des rares occasions qu'elle a aura de me voir dépourvu de ma maladresse légendaire. Les notes ralentissant, je me sépare doucement d'elle, simplement le temps de lâcher sa main mais pas sa taille. D'un index sous le menton, j'emprisonne son visage. Je viens l'embrasser, comme j'en avais envie depuis ces secondes, depuis ces heures, depuis ces jours... Depuis que je l'ai vue pour la première fois...

« I never will forget the way you look tonight
I love you »
Revenir en haut Aller en bas
 

Boxing as a champion | Warren W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Champion d'Acajou
» boxing day!
» Champion de Rivamar
» Tournoi Champion Eternel (Paris 14, Porte d'Orléans)
» Champion de Maillard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-